3000 m steeple : l’Ougandaise Peruth Chemutai est championne olympique

Au terme d’une course où l’Américaine Courtney Frerichs et Peruth Chemutai ont mené la danse, c’est l’Ougandaise qui remporte la médaille d’or.

Photo de Photo de Cameron Spencer/Getty Images

Après sa 20e place à Rio 2016, l’Ougandaise Peruth Chemutai est championne olympique.

Elle entre dans l’histoire ce mercredi 4 août en devenant la première Ougandaise à décrocher l’or dans cette épreuve.

Elle s’est démarquée en fin de course pour finir en 9 min 01 s 45, devant Courtney Frerichs en 9 min 04 s 79. La Kényane Hyvin Kiyeng finit en bronze en 9 min 05 s 39.

Consultez les résultats détaillés ici.

Le film de la finale du 3000m steeple

L’Ougandaise Chemutai s’est détachée au départ, mais l’Américaine Frerichs prenait les devants à la mi-course, suivie de Chemutai toujours. Les deux femmes s’écartaient alors du reste du peloton. 

Frerichs allongeait les foulées et croyait s’être débarrassée de Chemutai. L’Américaine, vice-championne du monde 2017 qui avait fini 11e à Rio 2016 et qui s’était retirée de l’athlétisme pendant une grande partie de l’année 2018 pour raison de santé mentale, se laissait toutefois rattraper par la policière ougandaise. Celle-ci n’allait plus être rattrapée et pouvait franchir la ligne d’arrivée en 9 min 01 s 45, nouveau record national. Elle pouvait bien lever les bras au ciel !

Frerichs décroche l’argent en 9 min 04 s 79, devant la Kényane Hyvin Kiyeng en 9 min 05 s 39. Si le Kenya est la seule nation à avoir toujours placé une athlète sur le podium de l’épreuve depuis son inscription au programme, il n’a toujours pas de médaille d’or.

Beatrice Chepkoech, la détentrice du record du monde (en 8 min 44 s 32) et championne du monde 2019, a terminé la course à la septième position en 9 min 16 s 33.

Le podium

  1. Peruth Chemutai
  2. Courtney Frerichs
  3. Hyvin Kiyeng