La snowboardeuse Langland cherche la "rédemption" à Beijing

La snowboardeuse américaine Hailey Langland raconte à olympic.org comment elle a tiré les leçons de ses précédentes expériences olympiques à Lillehammer et PyeongChang, et comment celles-ci la guident sur sa route pour Beijing 2022.

Photo de Getty Images

Depuis sa participation aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver (JOJ) de Lillehammer 2016, Hailey Langland s'est imposée comme l'une des meilleures snowboardeuses du monde, en remportant des médailles en big air et en slopestyle aux X Games.

À 17 ans à peine, elle s'est rendue aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 en tant que l'une des principales concurrentes pour le podium, mais elle a été déçue de terminer sixième en slopestyle et 14e en big air.

Ayant manqué les X Games de janvier à Aspen (États-Unis) après s'être luxé le coude lors d'un entraînement, la jeune femme de 20 ans a maintenant les yeux rivés sur la "rédemption" olympique à Beijing l'année prochaine.

Getty Images

À moins d'un an de Beijing 2022, avez-vous hâte des Jeux ?

"Je suis super, super excitée pour Beijing. En fait, je ne suis jamais allée en Chine. Même s'il y a eu tellement d'occasions de participer à des compétitions là-bas, je n'ai pas encore réussi à me rendre à l'une d'elles. Ce serait tout simplement irréel pour moi d'aller en Chine pour la première fois et ce sera les Jeux Olympiques, donc j'ai vraiment hâte. De toute évidence, la dernière fois que je suis allée aux Jeux Olympiques, je n'ai pas réussi aussi bien que je l'aurais voulu. Je me tourne donc vers Beijing pour chercher la rédemption."

Quel regard portez-vous sur votre expérience à PyeongChang ?

"J'étais si jeune quand je suis allée pour la première fois aux Jeux Olympiques. Je n'avais que 17 ans, donc c'était une expérience dingue pour moi. Je n'ai pas vraiment réalisé la pleine mesure de ce qui se passait jusqu'à ce que l'événement se produise, et même maintenant, trois ans plus tard, je me dis : "J'ai tellement de chance d'avoir pu y aller, et j'ai passé un super moment." Les résultats n'étaient pas ceux que j'attendais, mais j'étais quand même très heureuse d'être là et de faire partie de l'équipe américaine. C'était une expérience tellement formidable et j'ai vraiment hâte d'y retourner, je l'espère !"

Deux ans plus tôt, vous participiez aux JOJ d'hiver de Lillehammer 2016. Quels sont vos souvenirs de cet événement ?

"Mes souvenirs préférés étaient de pouvoir rencontrer des gens de différents pays. C'était tellement drôle : j'y ai rencontré René Rinnekangas et Henna Ikola et, oh mon Dieu, ils étaient si amusants ! J'ai rencontré aussi des gens de Nouvelle-Zélande et du monde entier. C'était vraiment formidable. Nous allions tous regarder les autres sports ensemble et c'était un vrai plaisir. Une expérience incroyable."

Pensez-vous que votre expérience à Lillehammer vous a aidée à vous préparer pour PyeongChang ?

"Absolument. Quand je suis arrivée à PyeongChang, je connaissais les étapes que je devais franchir et, surtout, je n'étais pas aussi stressée que je pensais l'être, ce qui était vraiment génial. Le fait d'avoir vécu cette expérience au préalable – comme être dans le village des athlètes, ce qui est totalement différent de ce que nous faisons habituellement – était un très bon entraînement."

Getty Images

Quels sont vos objectifs pour Beijing 2022 ?

"Mon objectif pour Beijing, si je me qualifie, c'est de tirer parti de ce que j'ai appris les deux dernières fois, à Lillehammer et à PyeongChang, et d'essayer de me concentrer sur mes points faibles. Je veux vraiment essayer de faire de mon mieux, pour de vrai cette fois, mais je veux aussi rester vraiment relax, parce que je pense que j'étais un peu stressée la dernière fois, et ça m'a beaucoup perturbée."

Je suis impatiente de voir la progression du snowboard féminin. C'est incroyable de faire partie de cela. Hailey Langland - Hailey Langland

À quel point avez-vous été déçue de manquer les X Games en début d'année à cause de votre blessure au coude ?

"Honnêtement, c'était un crève-cœur, parce que je venais juste de faire mon run et j'étais tellement excitée. Il ne restait que cinq minutes pour s'entraîner. J'étais en haut et je me disais : "Est-ce que je fais un autre run d'entraînement ? Ou est-ce que j'attends simplement parce que c'est tout bon ? Et j'ai fait une autre descente pour m'entraîner. J'étais tellement excitée parce que je savais que ma course était vraiment bonne, je ne faisais pas du tout attention à ce que je faisais. Et malheureusement, à la toute fin du run, je me suis disloqué le coude et ça m'a empêchée de participer à l'épreuve, ce qui était vraiment une grosse déception, car si j'avais attendu, j'aurais pu y participer, et ce run aurait été parfait. Mais je crois que tout arrive pour une raison, et peut-être que j'avais besoin d'écouter mon corps, que j'avais besoin de repos. Mais j'attends avec impatience la prochaine compétition en mars."

Getty Images

Quels sont vos plans pour le reste de la saison ?

"J'en suis maintenant à trois semaines de guérison pour le coude, et j'espère me rétablir avant mars. C'est à ce moment-là que nous avons nos premières compétitions qui dictent qui obtient les places dans l'équipe olympique américaine. J'espère donc m'améliorer d'ici là et je veux essayer de m'assurer une place solide. La dernière fois que je me suis qualifiée pour les Jeux Olympiques, j'étais troisième, ce qui est très bien, mais c'est aussi une place qui est à la discrétion de l'entraîneur. Je veux venir en gagnant vraiment ma place et pas seulement de justesse comme la dernière fois."

Et si vous parvenez à vous qualifier, qu'attendez-vous le plus de Beijing ?

"J'attends avec impatience la cérémonie d'ouverture. PyeongChang était super cool, donc il est évident que ce sera quelque chose de difficile à surpasser. J'ai aussi hâte de découvrir la culture et la nourriture. Je suis tellement excitée de me plonger complètement dans un autre pays et de découvrir ses coutumes. C'est ça qui est formidable, de pouvoir vivre tant de situations différentes. J'aimerais aussi pouvoir prouver à tout le monde mes compétences, et je veux absolument montrer le meilleur de moi-même. C'est un événement important, mais de pouvoir y aller et d'en garder de bons souvenirs, c'est aussi bien que de gagner."

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité
Inscrivez-vous ici Inscrivez-vous ici