Retour vers le passé : quand les Jeux Olympiques récompensaient l’architecture, la musique et la littérature

Saviez-vous que jusqu’au milieu du 20e siècle, des compétitions d’art étaient au programme des Jeux Olympiques ? Découvrez comment ces compétitions ont intégré les JO et pourquoi elles ne font plus partie du programme olympique aujourd’hui.

Par Indira Shestakova
Photo de CIO/Jürg Donatsch

Dans la Grèce antique, l’art et le sport étaient deux éléments indissociables. Pour atteindre l’harmonie parfaite, il fallait entretenir aussi bien son corps que son esprit. Quand le Baron Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux Olympiques modernes, a imaginé les futurs JO, il souhaitait une forte connection entre les sportifs, les artistes et les spectateurs. C’est ainsi que des compétitions d’art appliqué au sport ont fait leur entrée au programme des Jeux Olympiques.

Dans un article du Figaro de 1904, Coubertin expliquait : « L'heure est venue de franchir une étape nouvelle et de restaurer l'olympiade dans sa beauté première. Au temps de la splendeur d'Olympie, les lettres et les arts harmonieusement combinés avec le sport assuraient la grandeur des Jeux Olympiques. Il doit en être de même à l’avenir. »

Les ambitions du Baron Pierre de Coubertin ont été examinées lors du Congrès olympique de 1906, mais les Jeux de Londres 1908 arrivaient à grands pas et le temps n’était pas suffisant pour mettre en place de nouvelles épreuves. Ce n’est qu’en 1912 à Stockholm que ces épreuves ont finalement intégrées le programme olympique. Les artistes suédois ont d’abord émis quelques réticences quant à l’impartialité du jugement de ce type d’épreuve, mais elles ont bel et bien été présentes aux JO de 1912.

Les artistes pouvaient remporter le titre de champion olympique dans cinq catégories : l’architecture, la littérature, la musique, la peinture et la sculpture. Au début, ces catégories étaient globales, mais elles ont ensuite été divisées en catégories plus spécifiques comme la littérature dramatique, lyrique et épique ; la musique orchestrale et instrumentale, le chant solo et en chorale ; les dessins, les arts graphiques et les peintures ; les statues, les reliefs, les médailles, les plaques et les médaillons. Même l'architecture fait son apparition dans le programme olympique, avec une compétition d'urbanisme.

Fait amusant, il est arrivé qu’aucune médaille d’or ne soit remise sur certaines épreuves. Dans le cas où les juges n’arrivaient pas à départager des œuvres, ils remettaient uniquement la médaille de bronze.

Qui a remporté le plus de titres ?

  • Les artistes allemands ont remporté 24 médailles, dont 12 durant les Jeux de Berlin en 1936. L’Italie a gagné 14 médailles et la France 13.
  • La Finlandaise Aale Tynni est l’unique femme à avoir remporté une médaille d’or olympique dans les épreuves d’art (en littérature).

Au total, 33 artistes ont pris part à la toute première compétition en 1912 et cinq médailles d’or ont été remises dans les cinq catégories. Les juges n’étaient autorisés à noter que des œuvres qui n’avaient jamais été exposées ailleurs avant et ces travaux devaient tous être en lien avec le sport. Le Baron Pierre de Coubertin en personne a participé à l’épreuve de littérature à Stockholm, en utilisant un pseudonyme. Son « Ôde au sport » a remporté la médaille d’or.

L’Américain Walter Winans, le champion olympique de tir en 1908, a remporté l’or olympique en sculpture en 1912. Cette même année, il a également été sacré vice-champion olympique de tir. Une seule autre personne a remporté une médaille en art et en sport. Il s’agit du Hongrois Alfred Hajos, double médaillé d’or de natation à Athènes 1896 et médaillé d’argent en architecture.

Alfred Hajos 
Photo de © 1896 / International Olympic Committee (IOC) / MEYER, Albert - All rights reserved

Lors des Jeux Olympiques d’Antwerp 1920, les compétitions d’arts n’ont pas été particulièrement suivies, mais à Paris 1924, la tendance s’est inversée. Au total, 193 participants ont envoyé leurs travaux, dont trois artistes soviétiques alors que les sportifs de l’Union Soviétique ne participaient pas aux épreuves sportives. Les Jeux de Paris se sont également illustrés par la qualité du jury présent avec notamment la Suédoise Selma Lagerlöf, première femme nommée Prix Nobel de littérature ou encore le célèbre compositeur russe Igor Stravinsky.

La popularité des compétitions artistiques s’est poursuivie jusqu’à Amsterdam 1928, où plus de 1 100 œuvres ont été exposées au Muséum municipal. Le Français Paul Landowski y a remporté l’or olympique avec sa sculpture d’un boxeur. Mais le sculpteur est bien plus connu pour avoir participé à la création du Christ rédempteur qui trône à Rio de Janeiro.

Ces épreuves artistiques ont continué à être présentes aux JO jusqu’en 1948. Durant le Congrès olympique de 1949, le Comité International Olympique (CIO) a décidé que, comme les participants étaient pour la plupart des professionnels, cela ne reflétait pas le statut amateur des olympiens. Le CIO a tenté de réintroduire les épreuves artistiques aux Jeux d’Helsinki 1952, mais le pays hôte a refusé. En 1954, les compétitions artistiques ont été officiellement remplacées par des expositions.

Beaucoup des œuvres récompensées par l’or olympique ont aujourd’hui disparu. Les projets architecturaux sont les plus simples à retrouver, bien que beaucoup n’aient pas été construit. Il existe cependant des bâtiments qui ont marqué l’histoire et qui sont toujours utilisés de nos jours : le Stade olympique d’Amsterdam dessiné par Jan Wils, médaillé d’or en 1928, le Gymnase Payne Whitney à l’université de Yale par l’architecte John Russell Pope, médaillé d’argent en 1932, d’ailleurs célèbre pour son travail sur le Mémorial Jefferson, ou encore le Stade olympique de Wroclaw par l’architecte Richard Konwiarz, médaillé de bronze en 1932.

La dernière compétition d'art s'est déroulée lors des Jeux de Londres 1948, où la Finlande a décroché deux médailles d'or, une en argent et une en bronze. Depuis, un festival d'art et de culture, non compétitif, est associé à chaque Jeux.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité
Inscrivez-vous ici Inscrivez-vous ici