D'Atlanta 1996 à Rio 2016 : retour sur les 6 derniers Jeux Olympiques de la Belgique

La Belgique va envoyer une délégation forte de 122 athlètes aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Mais savez-vous quel bilan le Plat pays tire-t-il des cinq derniers Jeux ? Retrouvez ici un récapitulatif des meilleurs moments de la Belgique aux JO depuis Atlanta 1996.

Les 122 athlètes belges vont essayer de faire briller de mille feux les couleurs de leur pays lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Mais avant le coup d’envoi de l’édition de l’année 2021, il est l’heure de revoir les meilleurs moments des éditions passées. Remontons 25 ans en arrière, si vous le voulez bien.

Rio 2016 : bilan positif pour la Belgique

6 médailles (2 en or, 2 en argent, 2 en bronze)

La Belgique n’avait jamais récolté autant de médailles depuis Atlanta 1996 ! C’est Greg Van Avermaet qui décroche la première médaille d’or, le 6 août, dans la course en ligne du cyclisme sur route, dans la lignée d’Axel Merckx à Athènes 2004. Puis Nafissatou Thiam, porte-drapeau à la cérémonie de clôture, l’imite en raflant l’or en heptathlon le 13 août, devant l’incroyable Britannique Jessica Ennis-Hill, championne olympique à Londres 2012. Durant ses épreuves, l’athlète belge a notamment battu le record du monde de saut en hauteur en heptathlon.

Les hockeyeurs ont aussi fait vibrer les supporters belges en se hissant jusqu’en finale, malgré une défaite à la clé face à l’Argentine. Un bon nombre des médaillés d’argent d’il y a cinq ans seront encore présents cette année à Tokyo.

Les médaillés : Naf Thiam (athlétisme, heptathlon), Greg Van Avermaet (cyclisme sur route, course en ligne), équipe masculine de hockey (hockey), Pieter Timmers (100 m nage libre), Dirk Van Tichelt (judo, - 73 kg), Jolien D'hoore (cyclisme sur piste, omnium)

Londres 2012 : Lionel Cox face à trop fort

3 médailles (1 en argent, 2 en bronze)

Judo, tir et voile. Trois sports dans lesquels les Belges ont réussi à monter sur le podium lors de cette édition. Lionel Cox décroche l’argent au tir à la carabine couché à 50 m, mais le sportif amateur ne peut faire aussi bien que le Biélorusse Sergei Martynov, double champion du monde qui bat le record du monde en finale après avoir obtenu 600 points (sur 600 possibles) en qualifications. Anecdote intéressante : en rentrant des Jeux après avoir décroché sa médaille d’argent, Lionel Cox s’est vu refuser l’entrée dans l’Eurostar à cause de ses armes à feu !

La Belgique remporte deux médailles de bronze également. Charline Van Snick s’incline en demi-finales de la catégorie des - 48 kg en judo face à la Brésilienne Sarah Menezes, future championne olympique. Dans le match pour le bronze, elle bat l’Argentine Paula Pareto qui ira décrocher l’or dans la catégorie à Rio 2016 !

Et enfin, Evi Van Acker termine troisième en Laser Radial féminin derrière la Chinoise Lijia Xu, médaillée de bronze à Beijing 2008 et porte-drapeau de la RP Chine de la cérémonie de clôture à Londres 2012, et la Néerlandaise Marit Bouwmeester, qui remportera l’or quatre ans plus tard.

Les médaillés : Lionel Cox (tir), Charline Van Snick

Beijing 2008 : l’athlétisme répond présent

2 médailles (2 en or)

L’athlétisme belge était au rendez-vous dans cette édition des Jeux puisque la Belgique est repartie avec deux médailles, toutes deux en or, en saut en hauteur et dans le relais 4 x 100 m féminin.

En fait, les relayeuses – Olivia Borlée, Hanna Mariën, Kim Gevaert et Elodie Ouédraogo – sont reparties avec l’argent autour du cou, mais ont finalement hérité de l’or quatre ans plus tard après la disqualification des athlètes russes.

Tia Hellebaut, elle, a connu une année 2008 faste puisqu’elle est devenue championne du monde de pentathlon en début d’année avant de décrocher la médaille d’or aux Jeux Olympiques en saut en hauteur, devant la Croate Blanka Vlašić qui était favorite. Elle met un terme à sa carrière sportive peu après pour donner naissance à son premier enfant l’année suivante !

Les médaillés : Tia Hellebaut (athlétisme, saut en hauteur), Olivia Borlée, Hanna Mariën, Kim Gevaert et Elodie Ouédraogo (relais 4 x 100 m féminin)

Athènes 2004 : le tennis a le vent en poupe

3 médailles (1 en or, 2 en bronze)

La star belge d’Athènes se nomme Justine Hénin. Plus tôt dans la saison, la joueuse de tennis a remporté l’Open d’Australie pour la première fois de sa carrière en battant sa compatriote Kim Klijsters qui gagnera l’US Open à trois reprises quelques années plus tard. Mais à Athènes, c’est Hénin qui a été sélectionnée pour représenter la Belgique sur du dur. Et après avoir battu Mary Pierce en quart de finale, elle s’offre un succès 6-3, 6-3 sur l’autre Française Amélie Moresmo en finale. Cette dernière prendra d’ailleurs sa revanche sur Hénin par deux fois, en finales de l’Open d’Australie et à Wimbledon en 2006.

Dans la course en ligne du cyclisme sur route, Axel Merckx, le fils du grandiose Eddy Merckx, monte sur la troisième marche du podium derrière l’Italien Paolo Bettini et le Portugais Sérgio Paulinho. L’Allemand Jan Ullrich, médaillé d’or en course en ligne et d’argent au contre-la-montre à Sydney 2000, a terminé 19e, et le premier Français, Thomas Voeckler, juste derrière.

Ilse Heylen est la troisième médaillée belge des Jeux d’Athènes. Dans son match pour la troisième place chez les - 52 kg, la judokate bat la Française Annabelle Euranie, championne d’Europe 2003, un titre que la Belge décrochera en 2005.

Il y a eu de la déception du côté de Kathleen Smet en triathlon. Avant Athènes, elle avait été couronnée championne d’Europe 2000 et 2002, mais n’a pu prendre que la quatrième place aux Jeux. L’année suivante, elle décrochait l’or aux Championnats du monde.

Les médaillés : Justine Hénin (tennis), Axel Merckx (cyclisme sur route, course en ligne), Ilse Heylen (judo)

GettyImages-989436004
Photo de Photo de Tim De Waele/Getty Images

Sydney 2000 : le cyclisme et le judo à l’honneur

5 médailles (2 en argent, 3 en bronze)

Pas d’or dans cette édition des Jeux Olympiques pour la Belgique. En revanche, c’est en cyclisme que les Belges s’illustrent, en prenant la deuxième place en VTT et dans la course madison, sur piste.

En VTT, Filip Meirhaeghe finit 1 min 03 s derrière le Français Miguel Martinez, champion du monde 2000 et d’Europe 1999, mais plus d’une minute devant le Suisse Christoph Sauser. En madison, une course qui fera son retour à Tokyo 2020 après avoir été interrompue depuis Londres 2012, c’est la paire Etienne De Wilde / Matthew Gilmore qui décroche l’argent derrière les Australiens Brett Aitken / Scott McGrory, ce dernier devenant le partenaire de Gilmore, Australien naturalisé Belge, l’année suivante.

La Belgique récupère deux médailles de bronze également, en judo : Ann Simons en - 48 kg, et Gella Vandecaveye chez les - 63 kg, elle qui avait remporté l’argent quatre ans plus tôt dans la catégorie des - 61 kg à Atlanta.

La cinquième médaille revient au double féminin Els Callens / Dominique Monami (van Roost), battues par les Américaines Serena et Venus Williams, futures championnes, en demi-finales !

Les médaillés : Filip Meirhaeghe (cyclisme, VTT), Etienne De Wilde, Matthew Gilmore (cyclisme, madison), Gella Vandecaveye (judo, - 63 kg), Ann Simons (judo, - 48 kg)

Atlanta 1996 : Werbrouck dans l’histoire !

6 médailles (2 en or, 2 en argent, 2 en bronze)

Le judo a largement favorisé la moisson belge à Atlanta, avec quatre des six médailles récoltées.

Non seulement, Ulla Werbrouck est considérée comme l’une des plus grandes judokates belges de l’histoire, mais en plus, elle a été la première femme belge à décrocher une médaille pour la nation, dans la catégorie des - 72 kg. Certes, la sensationnelle Ingrid Berghmans avait aussi remporté son combat final à Séoul 1988, mais à l’époque, le judo n’y était qu’un sport de démonstration. De plus, Werbrouck est entrée dans l’histoire un 21 juillet, le jour de la fête nationale belge ! Tout un symbole pour celle qui était déjà à l’époque triple championne du monde (elle finira avec sept titres mondiaux).

Dans son sillon, on trouve Gella Vandecaveye, en argent en - 61 kg, mais aussi Marisabel Lomba en - 56 kg et Harry Van Barneveld chez les poids lourds masculins, tous deux en bronze.

L’autre médaille d’or est à mettre sur le compte de Fredje Deburghgraeve, sur le 100 m brasse. La veille Fred Rocket a battu le record du monde en séries, avec un chrono de 1 min 00 s 60. En finale, il devance l’Américain Jeremy Linn, médaillé d’or au relais 4 x 100 m quatre nages, et l’Allemand Mark Warnecke, multiple champion du monde et d’Europe.

Sébastien Godefroid, en voile dans la catégorie Finn (dériveur solitaire, lourd), a terminé troisième et disputera au total quatre éditions des Jeux Olympiques : Atlanta 1996, Sydney 2000, Athènes 2004 et Beijing 2008. Il a été porte-drapeau de la Belgique lors de sa dernière participation aux JO à Pékin.

Les médaillés : Ulla Werbrouck (judo, - 72 kg), Fredje Deburghgraeve (natation, 100 m brasse), Gella Vandecaveye (judo, - 61 kg), Marisabel Lomba (judo, - 56 kg), Harry Van Barneveld (+ 100 kg), Sébastien Godefroid (voile, dériveur solitaire lourd)