Le relais de la flamme olympique à Chiba : les baisers de la flamme dans les sites olympiques

Le relais de la flamme olympique se trouve actuellement dans la préfecture de Chiba, qui accueillera de nombreuses épreuves de Tokyo 2020 comme l’escrime, le taekwondo, le karaté et la lutte. Voici tout ce que vous devez savoir sur les villes et certains des porteurs de la flamme olympique, alors que le relais de la flamme olympique se rapproche de ses derniers moments.

Photo de Tokyo 2020

La plupart des voyageurs arrivant au Japon atterrissent à l’aéroport de Narita, situé dans la préfecture de Chiba.

Cependant, la préfecture, qui se situe à l’est de Tokyo, a bien plus à offrir, notamment avec sa péninsule rurale de Bōsō, une destination touristique populaire pour ses activités de bord de mer, ses randonnées et sa multitude de magasins outlet.

Le relais de la flamme olympique ne se déroulera pas sur la voie publique à Chiba. Il est remplacé par des événements festifs. Les porteurs de la flamme olympique feront tout de même le relais, se transmettant la flamme olympique par les fameux « baisers de la flamme » dans trois des sites de festivités.

Voici tout ce que vous devez savoir sur le trajet du relais de la flamme olympique qui se rapproche de plus en plus de Tokyo.

À VOIR : Regardez le relais de la flamme olympique en live

Le trajet de la flamme olympique

Le parc maritime Hasunuma, 1 juillet

Situé sur la péninsule de Bōsō, Hasunuma est à seulement 15 km de Tokyo, ce qui en fait une destination idéale pour les tokyoïtes qui veulent s’échapper le temps d’un week-end à la plage. La cérémonie se déroulera à proximité de la plage de Tonoshita, le long de la côte de 60 km qui relie Kujukurihama à la partie est de la péninsule. Connue pour son littoral ensablé, la plage de Tsurigasaki, qui accueillera les épreuves de surf lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, se trouve à seulement une heure de route de là.

Makuhari Messe, 2 juillet

En tant que deuxième plus grand centre de convention du Japon, après le Tokyo Big Sight, le Makuhari Messe Hall organise de nombreux événements comme le Tokyo Game Show ou encore le Jump Festa et des concerts de pop. Les groupes coréens Blackpink et Twice ont déjà joué dans cette salle par le passé. Lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, quatre compétitions se dérouleront dans ce centre : l’escrime, la taekwondo, le karaté et la lutte.

Parc central Matsudo, 3 juillet

Le parc est célèbre pour ses vestiges bien conservés de colonnes de brique, utilisées comme élément de la porte principale de l’ancienne école technique et maintenant protégées en tant que biens culturels municipaux. Durant le printemps et l’été, de nombreuses fleurs poussent dans ce parc y compris les très populaires sakura, les fleurs de cerisiers.

Makuhari Messe Hall

Les histoires des porteurs de la flamme

ISHINO Mami

Cérémonie du parc maritime Hasunuma

Âge : 38 ans

Ishino est médaillée d’or du 100 m haies des Championnats d’Asie 2007. Elle a représenté le Japon au Championnats du monde l’année suivante. Aujourd’hui, elle utilise son expérience pour entraîner des enfants à Chiba. Ishino ne veut pas seulement améliorer la technique de ses élèves, mais aussi leur apprendre à grandir en apprivoisant les défis de la vie.

Les Jeux Olympiques sont un rêve qui devient réalité pour moi.

Je suis certaine que cette expérience sera bien, pas seulement pour moi mais aussi pour les enfants et tout le monde, afin que chacun puisse faire la différence.

KYOYA Kazuyuki

Cérémonie du Matsudo Central Park

Âge : 49 ans

Kyoya est un ancien joueur professionnel de basket. Suite a un accident de voiture, il a été contraint de prendre sa retraite sportive prématurément. Pourtant, cela ne l’a pas empêché de prendre part à quatre Jeux Paralympiques pour le Japon en basketball en fauteuil roulant. Quand Kyoya a annoncé sa retraite sportive, il voulait accomplir son rêve de devenir entraîneur de football, mais avec les Jeux Olympiques et Paralympiques désormais dans son pays natal, il a voulu rendre un peu de ce qu’il a reçu. Kyoya est actuellement membre de l’équipe technique de l’équipe nationale.

Pendant le relais de la flamme olympique, je ferai de mon mieux pour apporter de l’espoir et du rêve à tout le monde.

Nous espérons que vous allez supporter l’équipe japonaise de basket en fauteuil roulant !

SHIMOYAMADA Shiho

Cérémonie du Matsudo Central Park

Âge : 26 ans

En février 2019, Shimoyamada est devenue la première sportive japonaise encore en activité à faire son coming out en tant que personnalité LGBTQ. La joueuse du FC Sfida Setagaya s’est beaucoup impliquée pour que le monde du sport soit un endroit où tout le monde peut apprécier l’activité physique à sa manière.

J’espère que les JO seront l’occasion de se rendre compte à quel point il est simple de vivre dans une société diversifiée.

KOBAYASHI Sumiko

Cérémonie du Matsudo Central Park

Âge : 65 ans

Kobayashi a de profonds souvenirs des Jeux Olympiques de Tokyo 1964. À cette époque, elle était encore enfant et vivait à Shibuya, où se sont déroulés de nombreuses épreuves olympique. Maintenant, elle travaille en tant que médecin à domicile. Elle a pris soin de plus de 1 000 patients en phase terminale. Après le grand tremblement de terre de 2011, elle a réalisé l’importance de répondre vite après une catastrophe, c'est pourquoi elle a travaillé dur, en tant que président de l’association médical d’Urayasu, pour monter une organisation d’aide et de soutien aux soins à domicile.

En tant que porteuse de la flamme, j’aimerai courir pas après pas avec l’espoir que les soins médicaux continueront de se développer dans le futur.

IKEDA Ryoko

Cérémonie du Matsudo Central Park

Âge : 47 ans

Trois ans après s’être mariée, les médecins ont découvert un cancer rare à Ikeda. Sans aucun traitement connu, il ne semblait plus y avoir beaucoup d’espoir, même après une opération. Douze ans plus tard, même si elle était consciente qu'une chimiothérapie affecterait ses chances d’avoir un enfant, Ikeda est en mesure d’emmener son fils de 10 ans au football tous les week-end.

Demain n’est pas une chose qu’il faut prendre comme garantie.

Apprendre que j’avais un cancer m’a fait réaliser ceci, assez tôt dans ma vie. Maintenant, je suis suffisamment chanceuse de pouvoir continuer de vivre.