Piper Gilles et Paul Poirier : « Gagner une médaille olympique est un objectif à notre portée »

Les candidats au podium seront nombreux dans la très dense épreuve de danse sur glace des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, mais les Canadiens Piper Gilles et Paul Poirier visent une médaille olympique. Ils peuvent compter sur l’expérience acquise au cours des dernières saisons pour prouver qu’ils font partie des meilleurs.

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de 2021 Getty Images

Piper Gilles et Paul Poirier peuvent viser le podium aux Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022.

Les Canadiens ont enfin intégré le groupe des favoris pour la danse sur glace des prochains JO d’hiver. Un nouveau rang qu'ils vont devoir assumer pour ce qui sera peut-être leurs derniers Jeux Olympiques ensemble.

En progression constante au cours des quatre dernières saisons, le duo a terminé sur le podium de tous ses concours depuis leur cinquième place en finale du Grand Prix ISU 2019/20, remportée par les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Piper Gilles et Paul Poirier veulent désormais étirer cette série en franchissant un nouveau cap lors des JO de Beijing 2022. C’est à Pékin qu’ils veulent être au sommet de leur art.

« Je pense que depuis le départ, nous avons dit que notre objectif pour cette saison est de gagner une médaille olympique. Je pense que c'est un objectif qui est à notre portée. On sait à quel point la concurrence est rude et dense [...] On doit se concentrer sur ce que l'on sait faire. On est conscient de nos forces et de nos faiblesses. Ce qui va vraiment faire la différence, ça sera notre capacité à réaliser notre meilleur patinage aux Jeux Olympiques d’hiver », a analysé Paul Poirier pour Olympics.com.

À LIRE AUSSI : Cinq choses à savoir sur le patinage artistique aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

Piper Gilles et Paul Poirier ont établi un nouveau record personnel avant Beijing 2022

Un tel résultat serait le moyen idéal de récompenser plus d’une décennie de travail. Partenaires depuis 2011, Piper Gilles et Paul Poirier ont marqué les esprits, mais ils ont longtemps couru après une première victoire dans un grand rendez-vous. Les Canadiens ont attendu la saison 2019/20 pour enfin devenir champions du Canada et s'offrir un premier succès en Grand Prix, lors de Skate Canada.

Ces deux titres ont été conservés cet hiver pour confirmer leur montée en puissance. Ils vont se présenter à Pékin quelques mois après avoir battu leur record personnel en danse rythmique et en étant un des cinq duos qui a déjà passé la barre des 210 points cette saison.

Surtout, Piper Gilles et Paul Poirier restent sur une médaille de bronze aux Championnats du monde 2021. Cette performance après plus d'un an sans compétition a définitivement installé les Canadiens parmi les meilleurs danseurs sur glace de la planète. Avant de ramener une médaille de Stockholm, ils avaient terminé six fois d’affilée entre la sixième et la huitième place des Championnats du monde. Une série qui a longtemps résumé la carrière de ce duo toujours placé grâce à sa créativité unique mais toujours devancé.

« Nous avons fait face à tout et nous savons que nous pouvons y arriver. »

« Je pense qu'avoir cette confiance et ces expériences nous aide. C'est ce qui nous rend aussi forts », a expliqué Paul Poirier à Olympics.com au sujet d’une décennie de collaboration qu’il considère comme « folle ».

« Je pense que nous sommes mieux préparés »

Dans leur aventure commune, Piper Gilles et Paul Poirier ont eu une relation tumultueuse avec les Jeux Olympiques d’hiver. Non qualifiés à Sotchi 2014 quand le natif d’Ottawa se remettait d’une opération de la cheville droite, ils ont dû se contenter de la 8e place à PyeongChang 2018. Encore une fois, les triples médaillés des Championnats des quatre continents étaient placés, mais pas médaillés.

« Je pense que nous sommes mieux préparés car nous savons à quoi nous attendre et comment gérer cette énergie. La première fois, on ne savait pas trop ce qu'on allait ressentir, et je trouve qu'on a quand même fait un bon travail. Maintenant, je pense que nous allons à Beijing 2022 avec beaucoup plus de confiance, sachant que nous sommes capables d'être dans la course aux médailles. Il nous suffit d'en profiter. Nous devons prendre conscience de ce que nous sommes et le célébrer aux Jeux Olympiques, parce que c'est vraiment ce dont il s'agit : se rassembler, célébrer le sport et apprécier ce que nous aimons faire », a affirmé Piper Gilles qui découvrait les JO d’hiver à PyeongChang quand son partenaire avait déjà concouru à Vancouver 2010 avec Vanessa Crone.

Après autant de temps passé à apprendre dans la difficulté, l’heure est venue pour Piper Gilles et Paul Poirier de prouver qu’ils ont retenu les leçons pour remplir leur objectif de médaille à Beijing 2022.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité