Kévin Aymoz, une montée en puissance avant les Championnats d'Europe

Nommé par la FFSG pour participer aux Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, Kévin Aymoz va se présenter aux Championnats d’Europe de patinage artistique avec des ambitions élevées. Cet ultime grand rendez-vous avant Pékin dont il a fait une priorité devrait lui permettre de pouvoir enfin exploiter le potentiel de son nouveau programme.

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de 2021 Getty Images

« C'est la saison olympique, on en parle beaucoup, mais j'ai les Championnats d'Europe dans ma tête. Ça fait trois ans que je tourne autour du podium sans monter dessus, alors cette fois, j'aimerais ramener une médaille à la maison. C'est important pour moi. »

Quand il évoque son état d’esprit avant les Championnats d’Europe de patinage artistique, Kévin Aymoz ne passe pas par quatre chemins. Même si l’échéance continentale est fixée à moins d’un mois des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, elle est importante pour lui.

Dans un entretien accordé à Olympics.com au début de la saison, le natif de Grenoble voyait même son séjour à Tallinn du 10 au 16 janvier comme l’occasion de prendre une « revanche personnelle ».

Il faut dire qu’à Graz en janvier 2020, son statut de favori au titre européen ne lui avait pas permis de se qualifier pour le programme libre. Kévin Aymoz avait terminé 26e, bien loin des ambitions qu’il pouvait nourrir après trois podiums en Grand Prix dont un lors des Finales. Si l’Isérois n’avait pas su monter sur le podium de la confirmation il y a deux ans, en ce mois de janvier 2022, il peut viser la médaille de la rédemption.

LIRE AUSSI : Tout savoir sur les Championnats d’Europe de patinage artistique 2022

Séparé de sa coach, Kévin Aymoz a ensuite été blessé

Alors que son potentiel ne fait aucun doute, le Français a eu quelques difficultés à l’exploiter pleinement au cours des derniers mois. Il faut dire que les obstacles ont été nombreux à se dresser entre lui et ses objectifs. En raison de la pandémie de Covid-19 et des restrictions sanitaires, Kévin Aymoz a été séparé de Silvia Fontana, sa coach, pendant un an et demi. Il était en France alors qu’elle était en Floride. Un contexte peu évident pour poursuivre sa progression.

« La saison dernière était très compliquée. J'étais séparé de mon staff américain, c'était dur, je ne pouvais pas aller les voir pour faire mes programmes.»

Malgré cette difficulté, le patineur de 24 ans a su gérer ses programmes seul pour chercher un quota olympique en terminant neuvième des Championnats du monde. Ce classement a même ouvert la porte à une qualification d’Adam Siao Him Fa. Prometteuse, cette performance n’a pas été confirmée au début de la saison 2021/22. La faute à une pubalgie qui a handicapé le Français lors de sa pré-saison. Déjà en retard sur sa préparation, il a ensuite été gêné par une blessure au gros orteil du pied droit. Ces contre-temps ne lui ont pas permis de patiner à son niveau.

Contraint de se retirer du Skate America, troisième du Masters d'Épinal, neuvième des Internationaux de France, Kévin Aymoz a parfois dû adapter ses programmes à ses capacités physiques du moment. Ce n’était pas vraiment son ambition. Au début de la saison, il avait déjà une idée claire de ses axes de travail.

« Avec mon staff, on a déjà planifié précisément les éléments techniques que je vais faire pour les Jeux. Aujourd’hui, on va travailler pour essayer de mettre tout cela en place », expliquait-il à Olympics.com avant sa rentrée.

LIRE AUSSI : Kévin Aymoz se confie à l'entame de la saison olympique

« C'est très important de faire évoluer ce sport »

Malgré les difficultés rencontrées, la montée en puissance est réelle, avec un début de saison crescendo. Plus le Français a pu mettre en place son programme, plus il a grimpé dans les classements. Kévin Aymoz a même terminé l’année 2021 avec une victoire aux Championnats de France.

Garder le leadership national après avoir été devancé par Adam Siao Him Fa à plusieurs reprises durant la saison est une bonne nouvelle pour lui. Synonyme de qualification pour les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 et aux Championnats d’Europe, ce cinquième titre de champion de France est surtout venu récompenser les paris pris par le natif de Grenoble pour son nouveau programme libre.

« On est parti sur quelque chose que je sais faire, que je sais digérer et que je sais partager : du contemporain. On a cherché une musique qui fasse vibrer tout le monde dans la patinoire et que je puisse ressentir au maximum. À partir de là, on s'est dirigé vers un chorégraphe extérieur au patinage, Mehdi Kerkouche. C'est très important de faire évoluer ce sport. On avait besoin d'aller chercher quelqu'un à l'extérieur du patinage artistique pour apporter un regard et des mouvements neufs. »

En misant sur la recherche de nouveauté qui est un de ses points forts, Kévin Aymoz espère enfin monter sur un podium continental qui s’est pour l’instant refusé à lui.

LIRE AUSSI : Cinq choses à savoir sur le patinage artistique aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité