Paris 2024 : Les qualifications olympiques commencent déjà

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 ne s’ouvriront peut-être que dans deux ans, mais bon nombre des meilleurs athlètes du monde ont déjà entamé leur campagne de qualification pour ce rendez-vous mondial. Découvrez quelle est la situation ainsi que ce qui se passera au cours de l’année prochaine sur la route vers Paris 2024.

Par Sean McAlister
Photo de 2021 Getty Images

Du vendredi 26 juillet au dimanche 11 août 2024, le monde se rassemblera une nouvelle fois lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. Près de 10 000 athlètes se retrouveront à Paris, la ville hôte, pour participer à un spectacle sportif sans précédent.

Cependant, avant d’avoir la chance d’y briller, les athlètes devront déjà se qualifier pour les Jeux, ce qui n’est pas une mince affaire en soi.

Des dizaines de milliers d’athlètes tenteront de se qualifier dans les 32 sports et les 329 épreuves qui seront disputées à Paris 2024, avec un total de 206 CNO y participant en plus de l’Équipe Olympique des Réfugiés. Ces qualifications olympiques sont l’occasion de soutenir, célébrer et élever les athlètes sur leur route jusqu’aux Jeux Olympiques.

La saison des qualifications olympiques est composée par plus de 3000 compétitions dans les différents sports en individuel qui offrent la possibilité aux athlètes de gagner leur place pour les Jeux Olympiques. Pour la toute première fois de l’histoire, nombreux de ces événements sont identifiables par le label Qualifications Paris 2024.

Cette année marque le début de la période de qualification pour bien des sports, certains CNO ayant d’ores et déjà validé leurs places de quota pour les Jeux.

Découvrez ci-dessous tout ce que vous devez savoir sur la situation actuelle et ce que vous devez attendre avec impatience.

LIRE AUSSI - Le calendrier de compétitions de Paris 2024 est connu

Qui s’est déjà qualifié ?

Le 26 juin, le relais mixte de triathlon a décerné les premières places de quota pour Paris 2024 parmi tous les sports qui y seront présents. La Grande-Bretagne en a bénéficié grâce à sa seconde place aux Championnats du monde de relais mixte à Montréal, au Canada.

Si la France a bien remporté la compétition, elle avait déjà sa place d’assurée pour les Jeux en tant que nation hôte de Paris 2024. Ce qui a offert à la Grande-Bretagne, emmenée par Georgia Taylor-Brown, médaillée d’argent olympique en individuel et championne olympique du relais mixte, une place de quota pour son Comité National Olympique pour Paris 2024.

Dans la compétition de football hommes, les États-Unis et la République dominicaine ont déjà sécurisé leurs billets pour Paris après avoir atteint la finale du Championnat U-20 de la CONCACAF. Pour ce, la République dominicaine a réalisé un comeback épique en revenant à hauteur du Guatemala en demi-finale avant de le battre aux tirs au but le 2 juillet dernier.

Par la même, la République dominicaine se qualifie pour la toute première fois pour le tournoi olympique de football. C’est également la première fois qu’une nation des Caraïbes y participer depuis Cuba en 1980.

Les États-Unis, qui ne s’étaient plus qualifiés pour un tournoi olympique de football masculin depuis 16 ans, se sont largement imposés 3-0 dans leur demi-finale face au Honduras. Alors que les deux sélections étaient déjà qualifiées pour Paris 2024, des Américains fringuants se sont imposés largement 6-0 en finale.

L’équipe féminine de football des États-Unis s’est également qualifiée en remportant le Championnat féminin de la CONCACAF en battant 1-0 le Canada. Les Canadiennes devront disputer un match de barrage contre la Jamaïque, troisième de cette compétition, en septembre 2023, pour déterminer la seconde équipe qualifiée pour Paris 2024.

Du côté de la Copa América féminine, la Colombie et le Brésil ont sécurisé leur quota en atteignant la finale grâce à leurs victoires respectivement contre l'Argentine et le Paraguay.

LIRE AUSSI : Alex Morgan et les États-Unis battent le Canada en finale du Championnat féminin de la CONCACAF pour se qualifier pour Paris 2024

Toutes les stars sont dans les starting-blocks

Toutes les plus grandes stars du monde ont déjà Paris 2024 dans un coin de leur tête. Mais ce rêve est peut-être encore plus grand pour le basketteur français Rudy Gobert, qui disputera des Jeux dans son propre pays. « J’ai hâte, c’est un rêve. Quand on est petit, on rêve de faire les Jeux Olympiques, mais avoir la possibilité de les disputer dans votre ville natale, dans votre pays, ça n’arrive pas si souvent. C’est une opportunité qui n’arrive qu’une fois dans une vie. On y pense depuis longtemps, et on veut être sûr d’avoir la meilleure équipe possible pour bien représenter le pays. Ça a un tel impact sur les gens. C’est énorme. On veut qu’il soit positif pour le sport dans notre pays, mais aussi, bien sûr, dans le monde. »

L'impatience est également bien présente chez Romane Dicko, championne olympique par équipes à Tokyo 2020 et médaillée de bronze chez les +78 kg : « Je n'ai jamais eu l'occasion, hormis en Grand Slam, de combattre lors d'une grosse compétition à la maison. Et je pense que chaque athlète veut vivre ça dans une vie et les Jeux Olympiques, encore plus. »

Shelly-Ann Fraser Pryce, la star jamaïcaine du 100 m, a raconté à Olympics.com depuis Eugene que « Paris 2024 est quelque chose qui est clairement dans ma tête et dans mon coeur. Je travaille pour cela (…). Nous ne sommes pas limités, il y a tellement de choses que nous pouvons encore accomplir si nous travaillons pour cela, et nous avons le temps pour le faire. Beaucoup de gens pensent que tous nos rêves doivent être exaucés au cours de notre vingtaine, mais on peut encore réaliser bien des choses dans la trentaine ».

Le skateur américain Nyjah Huston a également révélé ses ambitions au micro d’Olympics.com depuis Rome : « J’adorerais me rendre à Paris. C’est certainement un de mes objectifs. Je ne pense pas que je le prendrais aussi sérieusement que pour Tokyo, car j’ai parfois l’impression que plus je me mets de pression, plus c’est difficile de réussir et de skater naturellement et normalement (…). J’essaye simplement de prendre davantage de plaisir et de ne pas me mettre autant de pression. »

LIRE AUSSI - À 2 ans des JO de Paris 2024 : Riner, De Jesus Dos Santos, Gobert et 7 athlètes français disent leur impatience d'y être

« Je suis très excité, c’est un rêve. Quand on est enfant, on rêve de participer aux Jeux Olympiques, mais pouvoir y prendre part dans sa ville natale, dans son pays d’origine, ça n’arrive pas souvent ».

Rudy Gobert

Quelles qualifications olympiques auront lieu en 2022 ?

En août, les premières places seront attribuées en dressage équestre lors des Mondiaux au Danemark qui, du 6 au 10 août, verront huit équipes (à l’exception de la France, pays hôte) obtenir des places de quota pour leur CNO.

Du 10 au 14 août, cinq autres places de quota seront en jeu en saut d’obstacles équestres lors des Mondiaux, les cinq meilleures équipes se qualifient toutes pour Paris.

Les Championnats d’Europe de tir complètent les qualifications d’août, avec huit places disponibles : deux pour le trap masculin et féminin, et deux pour le skeet masculin et féminin.

Le tir continue à distribuer des places de quota pour Paris 2024 en septembre avec la conclusion des Championnats d’Europe. Huit billets sont en jeu : deux en 50 m carabine 3 positions pour les hommes et pour les femmes, deux en pistolet à tir rapide pour les hommes et deux en 25 m pistolet pour les femmes.

Du 14 au 18 septembre, les sept meilleures équipes des Championnats du monde s’adjugeront une place de quota pour leur CNO en concours complet d’équitation. Aux mêmes dates, les trois meilleures gymnastes rythmiques en individuel et les trois meilleures équipes obtiendront une place pour leur CNO lors des Championnats du monde.

Ce mois se termine avec des opportunités pour les deux meilleurs surfeurs des Jeux Mondiaux ISA de Surf (17-24 septembre), les vainqueurs de la Coupe du monde féminine FIBA de Basketball (22 septembre-1er octobre), et 16 tireurs lors des Mondiaux de fusil (quatre en trap féminin et masculin, et quatre en skeet féminin et masculin).

Le saut d’obstacles équestre est une nouvelle fois à l’honneur en octobre, avec l’équipe la mieux placée dans le classement final 2022 assurant à son CNO une place de quota (2 octobre). Par la suite, les Championnats du monde de tir, organisés du 12 au 25 octobre, délivrent 32 places de quota pour Paris 2024.

Marquer d’une croix rouge les Championnats du monde de gymnastique artistique, qui commencent le 29 octobre et se terminent le 6 novembre. Les trois équipes les mieux classées des compétitions masculines et féminines offriront à leur CNO un billet pour les Jeux.

En novembre toujours, le handball féminin décernera une place au vainqueur du Championnat d’Europe (4-20 novembre), qui sera ainsi qualifié pour Paris 2024.

Ce mois offre également encore plus d’action en tir, avec 12 places disponibles lors du Championnat XIII CAT de Lima, au Pérou, du 4 au 13 novembre.

Bien entendu, les choses ne s’arrêtent pas là, les années 2023 et 2024 étant également marquées par un rythme soutenu de qualifications olympiques qui nous conduiront tout droit aux Jeux. Continuez à consulter Olympics.com pour connaître toutes les dernières infos sur le chemin des qualifications pour Paris 2024.

LIRE AUSSI - Billets pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 : les dernières infos

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité