Novak Djokovic arrive à Tokyo en quête de Grand Chelem doré

À 34 ans, et après un début de saison qui l'a vu gagner déjà trois tournois du Grand Chelem, la star du tennis fait figure de grand favori à Tokyo 2020. Au Japon, le Serbe a une occasion unique de marquer l’histoire de son sport.

Photo de Photo de Maja Hitij/Getty Images

Avec l’Histoire du tennis en plein dans son viseur, Novak Djokovic est bien arrivé à Tokyo, où il poursuit sa quête d'un Grand Chelem doré qui le ferait entrer encore un peu plus dans la légende de son sport.

Le numéro un mondial, qui a confirmé la semaine dernière sa participation aux Jeux Olympiques, a atterri dans la capitale japonaise mercredi après-midi, et peaufine désormais sa préparation dans l'optique de poursuivre sa fructueuse saison.

Cette année, le Serbe n’a pas laissé grand-chose à la concurrence. En l'espace de quelques mois, le joueur de 34 ans a déjà remporté l’Open d’Australie, Roland-Garros et Wimbledon.

Trois tournois du Grand Chelem, sur trois surfaces différentes, qui lui ont permis de revenir à hauteur des deux autres légendes contemporaines de son sport, Roger Federer et Rafael Nadal. Désormais, les trois membres du fameux « Big Three » comptent 20 titres majeurs chacun.

Faire ce qui n'a jamais été fait (chez les hommes)

Toutefois, Djokovic a l’occasion de toucher du doigt ce que ses deux prestigieux concurrents n’ont jamais pu réaliser. S'il remporte l’or olympique à Tokyo, au Parc de tennis d'Ariake, puis l'US Open en septembre, à New York, il écrirait l'Histoire en devenant le premier joueur masculin à avoir réalisé cet exploit.

Sur la planète tennis, Steffi Graff est la seule joueuse à avoir remporté les cinq titres la même année (Open d'Australie, Roland-Garros, Wimbledon, US Open et médaille d'or à Séoul, en 1988), le fameux « Golden Slam » (Grand Chelem doré).

« Les Jeux Olympiques et l'US Open sont évidemment mes plus grands objectifs pour le reste de la saison », a déclaré Djokovic à la station monténégrine MINA. « Cela va être très exigeant, mais je suis plein de confiance et de motivation pour représenter la Serbie de la meilleure façon possible. J'aspire à remporter une médaille à Tokyo, avec un peu de chance l'or, et ensuite j'irai à New York avec l'objectif de tout gagner ».

La Serbie au coeur

Plusieurs de ses grands rivaux (Roger Federer, Rafael Nadal, ou encore Dominic Thiem) ne participant pas aux Jeux d'été de cette année, le Belgradois fait figure de grand favori de la victoire.

Pablo Carreno Busta, l’Espagnol le mieux classé du tournoi suite au retrait de Rafael Nadal, partage cet avis.

« Il est à un très haut niveau et s'il y a un favori à Tokyo, c'est bien lui. Mais il est aussi l'homme à battre, celui qui a toute la pression derrière lui », a-t-il estimé.

D’autant qu’à Tokyo, Djokovic ne joue pas que pour lui. Le Serbe n’a jamais fait mystère de son attachement viscéral à son pays.

C'est en partie la raison pour laquelle il a choisi de faire le déplacement, alors qu’il avait fait part de son hésitation après son sacre Wimbledon. « Je suis venu par patriotisme et du fait de mon attachement à la Serbie », a-t-il d'ailleurs résumé.

Les épreuves de tennis commencent le 24 juillet. Voir le calendrier complet