Alerte médaille : la République populaire de Chine remporte la première médaille d'or de relais mixte en short-track

Le pays hôte chinois sacré champion olympique de la toute première épreuve de relais par équipes mixtes de short-track à Beijing 2022. Ils ont devancé l'Italie et la Hongrie.

Photo de Matthew Stockman/Getty Images

La toute première équipe sacrée championne olympique de relais mixte de patinage de vitesse sur courte piste n'est autre que l'équipe du pays hôte de ces Jeux Olympiques de Beijing 2022 : la République populaire de Chine.

À l'issue d'une finale folle, qui a d'abord commencé par une double chute dans les 50 premiers mètres, qui a obligé les officiels à refaire un départ, les patineurs chinois Qu Chunyu, Fan Kexin, Wu Dajing et Ren Ziwei sont arrivés devant l'Italie. Les Azzurri ont bien failli revenir dans les derniers mètres, le dernier relayeur italien Pietro Sighel échouant d'un rien en jetant son pied sur la ligne d'arrivée. La photo finish a été sans appel et la Chine est sacrée championne olympique de relais par équipes mixtes de short-track.

Malgré cette deuxième place, la patineuse italienne Arianna Fontana a décroché sa neuvième médaille olympique, devenant ainsi l'athlète avec le plus de médailles olympiques de l'histoire du short-track.

« C’est assez incroyable. Aujourd’hui c’est mon tout premier jour de compétition et ma toute première épreuve à médaille. C’est vraiment bien de commencer comme cela. Nous sommes partis sur une bonne lancée et nous avons encore des courses à venir. Je me sens bien, voyons comme la suite va se dérouler », expliquait Fontana après course.

LIRE AUSSI - Grandes rivalités olympiques : Arianna Fontana et Suzanne Schulting

La Hongrie des frères Shaolin Sandor et Shaohang Liu complète ce podium olympique.

L'équipe canadienne, elle aussi en finale A, a malheureusement été disqualifiée après course, suite à une double chute avec la Hongrie.

LIRE AUSSI - Tout savoir sur le nouveau relais mixte de short-track

Ce qu'il fallait retenir du relais par équipes mixtes de short-track à Beijing 2022

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette première compétition olympique de relais par équipes mixtes de short-track a été mouvementée et palpitante.

Alors que tout le monde attendait les équipes de République de Corée et des Pays-Bas en finale, ce sont finalement la Chine, l’Italie, la Hongrie et le Canada qui ont réussi à se frayer un chemin jusqu’en finale A.

Dès les quarts de finale, les Sud-Coréens ont été éliminé de la compétition en prenant la troisième place de leur course, derrière la Chine et l’Italie, futurs champions et vice-champions olympiques.

Pour les Néerlandais, c’est en demi-finale que leur rêve olympique s’est brisé. Alors qu’ils entamaient leur deuxième relais, Suzanne Schulting, la championne olympique de 1 000 m femmes à PyeongChang 2018, a chuté dès le premier virage, laissant filer le Canada et l’Italie, sans pouvoir revenir dans la course à la finale olympique.

Lors de la deuxième demi-finales qui opposaient la Chine, la Hongrie, le ROC et les États-Unis, le pays hôte a failli voir ses espoirs de victoire s’envoler. Si la Hongrie a passé la ligne d’arrivée en tête, ce sont les Américains qui ont pris la deuxième place de cette demi-finale, devant la Chine. Mais à la surprise générale, les États-Unis ont été disqualifiés pour blocage d’un patineur, tout comme le ROC pour avoir eu trop de patineurs sur la piste.

La finale B voyait donc les Pays-Bas et le Kazakhstan s’affronter. Sans surprise, compte tenu du statut de favoris qu’avaient les Néerlandais, les patineurs des Pays-Bas ont remporté la course en 2 min 36 s 966.

La finale A, a commencé par une chute des deux premières relayeuses du Canada et de la Hongrie. Comme l’incident est arrivé avant le premier virage, la course a été rappelée pour un nouveau départ. L’Italie a pris les rênes de la course lors des deux premiers relais. La Chine et le Canada sont passés en tête lors du troisième passage de relais, laissant même l’Italie en queue de peloton.

À sept tours de la fin de la finale, les patineuses Hongroise et Canadienne ont chuté. La Chine était alors toujours en tête et l’Italie a vu une opportunité en or d’aller chercher le titre olympique en attaquant très fort dans les derniers tours. Le dernier relayeur italien, Pietro Sighel, a tout donné pour remonter comme un boulet de canon sur l’homme de tête. Dans un dernier mouvement, il a lancé son pied sur la ligne d’arrivée, laissant planer un petit doute quand à l’issue de cette finale olympique.

Mais rapidement, la photo finish a validé la victoire du pays hôte.

LE RENDEZ-VOUS DES PATINEURS DE VITESSE !

Recevez le meilleur du patinage de vitesse : actualités, vidéos, temps forts des Jeux Olympiques d’hiver et bien plus encore.