Les Français Bassa et Mickaël Mawem sont en finale

Pour les débuts de leur sport aux Jeux Olympiques, les frères Bassa et Mickaël Mawem se sont qualifiés pour la finale qui aura lieu jeudi 5 août.

Photo de Photo de Maja Hitij/Getty Images

Les Français Mickaël et Bassa Mawem se sont qualifiés, mardi 3 août, pour la finale de l'escalade des JO de Tokyo 2020, un sport qui fait son apparition aux Jeux dans un format favorable aux plus polyvalents.

Les deux frères ont respectivement pris la première et la septième place des qualifications, se glissant parmi les huit derniers prétendants au premier titre olympique d'escalade, qui sera attribué jeudi 5 août.

Ils se sont tirés du déroutant « combiné » bâti pour Tokyo 2020, où l'escalade ne dispose que d'un podium pour chaque sexe, obligeant à réunir trois spécialités si différentes qu'aucun des 20 concurrents ne les conjugue habituellement à haut niveau.

À LIRE AUSSI : Premier record olympique pour Bassa Mawem

La polyvalence récompensée

« C'est un format plutôt brutal » comme si « on faisait courir un 100 m et un 1500 m » aux mêmes athlètes, résumait en zone mixte l'Australien Tom O'Halloran, les doigts brûlés par ce copieux enchaînement dans un air humide.

Mickaël, champion d'Europe 2019 du bloc, a rattrapé une glissade sur sa première tentative en vitesse pour arracher la troisième place sur la deuxième (5,95 s), avant de survoler le bloc (1er), compostant son billet pour la finale avant même la difficulté (11e).

Spécialiste de la vitesse, dont il a remporté la Coupe du monde en 2018 et 2019, Bassa Mawem a lui battu son record personnel pour gravir le mur de 15 m de haut en 5,45 s, devant le Japonais NARASAKI Tomoa, avant de peiner en bloc (18e) et en difficulté (20e).

Plus inquiétant, il a touché la paroi avec l'un de ses bras et a dû être examiné par un médecin.

« Je crois que je me suis déchiré le biceps », a-t-il déclaré à France TV après la compétition.

Le mode de calcul, conçu pour récompenser les grosses performances dans un domaine plutôt que les scores moyens partout, lui a permis de sortir des qualifications.

L'épreuve a connu de spectaculaires changements de hiérarchie : à la peine en vitesse (18e), la légende tchèque Adam Ondra s'est rétablie en bloc (3e) et en difficulté (4e), dont il est l'un des meilleurs au monde. Il a terminé à la 5e place des qualifications et peut donc devenir le premier champion olympique d'escalade de l'histoire.

Avec l’AFP