Quels sont les différents sauts du patinage artistique ?

Flip, Axel, Salchow, Lutz... Vous avez du mal à vous y retrouver dans tous les sauts du patinage artistique ? Olympics.com explique les différences entre chaque saut que vous verrez aux Jeux Olympiques de Beijing 2022.

Par Emma Hingant
Photo de 2018 Getty Images

Vous êtes-vous déjà demandé ce que les commentateurs du patinage artistique racontaient ? Dans ce sport extrêmement technique, des années d’apprentissage sont nécessaires pour maîtriser les différents sauts.

Mais comment reconnaître les sauts que vous allez pouvoir admirer pendant les épreuves du patinage artistique aux Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, du 4 au 20 février ?

C’est en fait l’appel (le départ) qui permet de distinguer tous les sauts, qui se classent dans deux catégories :

  • Sauts piqués : si un saut a pour origine la pointe de la lame (l’endroit avec les petits pics), c’est un saut piqué.
  • Sauts de carre : si l’appel est fait depuis la carre (le bord de la lame) il s’agit d’un saut de carre.

Il existe deux sortes de carres : carre dedans (l’intérieur de la lame) et carre dehors (l’extérieur de la lame). Il est donc possible de faire son appel de quatre manières : sur la carre dedans avant, dehors avant, dedans arrière et dehors arrière, « avant » et « arrière » indiquant le sens vers lequel le patineur se dirige. De plus, comme en gymnastique, certains sauts – comme le Salchow, le Lutz et l’Axel – sont nommés d’après des patineurs qui les ont inventés.

Olympics.com vous donne les clés pour comprendre le jargon des sauts du patinage artistique. Pour en profiter depuis le confort de votre canapé.

Les sauts de carre

Boucle

  • Appel : carre dehors arrière

Il s’agit du saut le plus basique possible. Vous prenez votre appel sur la carre dehors arrière et vous vous réceptionnez sur cette même carre dehors arrière, sur la même jambe. Mettez tout votre poids sur votre jambe d’appui avant de prendre une impulsion dessus pour sauter. Vous pouvez tenter un simple boucle ou bien un double, triple ou quadruple boucle.

Salchow

  • Appel : carre dedans arrière

Cet élément tire son nom du patineur suédois Ulrich Salchow, décuple champion du monde entre 1901 et 1911. Il devient champion olympique en 1908 lors des Jeux d’été à Londres et doit attendre les Jeux d’été de 1920 à Anvers pour retrouver la compétition et termine quatrième alors qu’il a 43 ans. Il devient ensuite président de l’Union internationale de patinage (ISU).

Pour réaliser un Salchow, prenez votre appel sur la carre dedans arrière et réceptionnez-vous sur la carre dehors arrière de l’autre pied. Pliez votre jambe d’appui et balancez votre jambe libre vers l’avant pour prendre votre envol. Vous pouvez réaliser un simple, double, triple ou quadruple Salchow.

Axel

  • Appel : carre dehors avant

L’Axel est le seul saut où un patineur prend appel alors qu’il se dirige vers l’avant. Pliez les genoux et jetez votre jambe libre vers l’avant pour prendre votre envol. Réceptionnez-vous sur la carre dehors arrière de l’autre pied. Un simple Axel comporte une rotation et demie.

Donc en réalité, lorsque vous faites un triple Axel, vous effectuez trois tours et demi, soit presque quatre tours ! L’Axel le plus courant dans la compétition femmes est le double Axel même si certaines patineuses réussissent le triple Axel. Chez les hommes, le triple Axel est plus courant.

Le double champion olympique japonais Hanyu Yuzuru a annoncé qu’il allait tenter un quadruple Axel lors des Jeux Olympiques. Il l’a déjà tenté lors des Championnats du Japon au mois de décembre, mais il n’a pas fini sa rotation et a atterri sur deux pieds.

Aucun patineur n’a encore réussi de quadruple Axel en compétition.

Le patineur norvégien Axel Paulsen a réalisé cet élément qui porte désormais son nom pour la première fois aux Championnats du monde 1882 où il était présent comme patineur de vitesse à l’origine. Il a conservé son titre de champion du monde de patinage de vitesse de 1882 à 1890.

À VOIR AUSSI : Le saut qui a changé le patinage artistique à jamais

Les sauts piqués

Flip

  • Appel : carre dedans arrière, avec pointe

Pour réussir ce saut piqué, il vous faudra utiliser la pointe de la lame de votre jambe libre. Mettez-vous donc sur la carre dedans arrière, tendez votre jambe libre derrière vous puis piquez la pointe de votre jambe libre dans la glace pour décoller. Réceptionnez-vous sur ce qui était votre jambe libre à l’origine, celle avec laquelle vous avez piqué. Essayez un double, triple ou quadruple flip.

Lutz

  • Appel : carre dehors arrière, avec pointe

Vous ne savez pas trop si vous réalisez un flip ou un Lutz ? Demandez-vous donc de quelle carre vous partez. C’est ce qui différencie les deux sauts. Lors d’un flip, vous faites appel sur la carre dedans arrière. Lors d’un Lutz, vous faites appel sur la carre dehors arrière. Pour les deux sauts, vous vous servez de la pointe de votre jambe libre et vous vous réceptionnez sur cette même jambe qui était libre. Cependant, étant donné que vous vous réceptionnez sur la même carre lors d’un Lutz, cela veut dire que vous réalisez une contre-rotation, ce qui complique le saut.

Le patineur autrichien Alois Lutz a réussi ce saut éponyme pour la première fois lors d’une compétition en 1913. L’athlète du ROC Alexandra Trusova fut la première femme à réaliser un quadruple Lutz en compétition.

Boucle piqué

  • Appel : carre dehors arrière, avec pointe

La différence entre le boucle piqué et les deux sauts piqués décrits précédemment est le fait que vous vous réceptionnez sur votre jambe d’appui (et non pas sur la jambe avec laquelle vous avez piqué la glace). Comme pour le Lutz, vous commencez sur la carre dehors arrière, vous tendez votre jambe libre derrière vous et vous piquez votre pointe sur la glace pour vous envoler et tourner (deux, trois ou quatre fois). Vous vous réceptionnez ensuite sur la carre dehors arrière de votre jambe d’appui de départ.

TOUT L’UNIVERS DU PATINAGE ARTISTIQUE DANS VOTRE BOÎTE DE RÉCEPTION.

Recevez le meilleur du patinage artistique : actualités, vidéos, temps forts des Jeux Olympiques d’hiver et bien plus encore.