Les dessous d’un succès suisse historique en VTT

À Tokyo 2020, le podium féminin de VTT était 100 % suisse. Et l’épreuve masculine a vu un de leurs compatriotes également décrocher une médaille. Mais pourquoi la Suisse est-elle une nation surpuissante du VTT ? Petite explication.

Photo de Photo de Tim de Waele/Getty Images

Lundi 26 juillet : le Suisse Mathias Flückiger est médaillé d’argent sur la course de VTT. Cinq ans plus tôt, il avait vu son compatriote Nino Schurter (quatrième à Tokyo) décrocher la médaille d’or pendant qu’il finissait sixième.

Mardi 27 juillet : Jolanda Neff, Sina Frei et Linda Indergand franchissent tour à tour la ligne d’arrivée. Les trois Suissesses engagées dans la course féminine finissent aux première, deuxième et troisième places.

Et si vous regardez le classement mondial individuel masculin UCI, Flückiger et Schurter pointent aux deux premières places.

Mais comment ce petit pays est-il devenu un ogre du VTT ?

Nino Schurter, un champion qui montre l'exemple

Si les Championnats du monde de VTT, une compétition organisée chaque année depuis 1990 – a été plusieurs fois en Suisse, il suffit de jeter un œil au palmarès masculin pour se rendre compte du talent helvétique pour le VTT : il est couvert du drapeau rouge à la croix blanche.

Thomas Frischknecht a été sacré champion du monde en 1996, la même année où il décroche l’argent olympique à Atlanta, mais il a fallu attendre la fin des années 2000 pour voir Christoph Sauser (en bronze à Sydney 2000) devenir le deuxième suisse couronné.

Mais ensuite, un certain Nino Schurter prendre d’assaut le palmarès mondial. Il est sacré champion du monde pour la première fois en 2009, puis finit deuxième en 2011 avant de décrocher la timbale huit fois entre 2008 et 2019.

Seuls dérapages ? Une deuxième place en 2014 derrière le Français Julien Absalon, double champion olympique (2004, 2008) et une neuvième place lors de la dernière édition en 2020 à Leogang. Et mis à part ces deux écarts, il entraîne dans son sillon ses compatriotes, qu’ils soient hommes ou femmes.

Ainsi, Mathias Flückiger a déjà été champion du monde, mais chez les U23. Lors des deux années passées dans l’Élite, il a fini deuxième comme à Tokyo : derrière Schurter en 2019 et derrière le Français Jordan Sarrou en 2020.

Du talent chez les jeunes

Chez les femmes, la domination helvète est bien moins prononcée, même si les Suissesses sont toujours bien placées. Le triplé de Tokyo est peut-être une petite surprise puisque Neff est la seule à avoir déjà été couronnée championne du monde, en 2017. Deux ans plus tard, elle avait dû se contenter de la deuxième place derrière la Française Pauline Ferrand-Prévot.

En revanche, elles avaient déjà montré le bout de leur nez chez les U23. En huit ans entre 2012 et 2019, Neff a décroché trois titres de championne du monde d’affilée et Sina Frei deux autres. Alessandra Keller et Ramona Forchini en ont enlevé une chacun. Vous l’aurez deviné : elles sont Suisses. La relève est donc bien assurée.

En tout cas, le trio de tête à Tokyo 2020 a désormais montré que c’était possible de tout rafler. Et à 28 ans (pour Neff et Indergand) et 24 ans (pour Frei), la domination helvète sur le VTT féminin n’est pas prête de s’arrêter en si bon chemin.

Un pays montagneux propice au VTT

Les Alpes suisses offrent des opportunités immenses aux jeunes cyclistes dès leur plus jeune âge. Ils ont en effet accès à des centaines de kilomètres de l’immense réseau de trails cyclables de ce pays montagneux, propice à la pratique du VTT.

Le site de Suisse Tourisme présente même son réseau de la sorte : « En VTT sur des singletrails spectaculaires à travers les Alpes, en longeant le Jura, de Bâle jusqu'au lac Léman ou via les Préalpes en parcourant toute la Suisse. Que tu sois plutôt du type Enduro, All Moutain ou Tour, nous avons le circuit qui te convient ! » De quoi donner envie.

L’organisation de courses sur place pour renforcer les talents locaux

Mais celui ne suffit pas d’avoir un réseau, il faut aussi savoir l’utiliser. Et c’est ce que le pays du yodel a réussi à faire. Ainsi, l’Union cycliste internationale (UCI) organise une étape de la Coupe du monde à Lenzerheide, non loin de là où est né Nino Schurter, champion olympique à Rio 2016.

La PROFFIX Swiss Bike Cup se dispute aussi plusieurs fois par an à différents endroits en Suisse, comme Leukerbad, Savognin ou Lugano. Elle rassemble les meilleurs cyclistes suisses, mais également internationaux, ce qui permet évidemment aux locaux de s’améliorer puisqu’ils se mesurent aux meilleurs.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité
Inscrivez-vous ici Inscrivez-vous ici