Le Japon était trop fort pour la France, qui jouera le bronze

Pour la deuxième fois des Jeux, les Bleues s’inclinent face au Japon (87-71) en demi-finale et disputera le match pour la médaille de bronze.

Photo de Photo de Kevin C. Cox/Getty Images

Le Japon aura mis un quart-temps avant de dérouler.

L’équipe de France s’est inclinée en demi-finale des Jeux Olympiques contre le Japon, ce vendredi 6 août, sur le score de 87-71. 

Le jeu collectif rapide des Japonaises a désorganisé la défense française, qui n'a jamais pu recoller au score après avoir remporté le premier quart temps.

La France rencontrera la Serbie dans le match pour la médaille de bronze et aura l’occasion de prendre sa revanche des Championnats d’Europe 2021, où les Bleues s’étaient inclinées en finale (63-54).

En finale, le Japon rencontrera les États-Unis, sextuples championnes olympiques en titre. 

Les statistiques de la demi-finale France/Japon des Jeux de Tokyo 2020

Le film de la demie

Les deux équipes s’échangeaient coup pour coup en début de premier quart temps, mais les Françaises parvenaient à prendre le large à partir de 15-14. Une série de sept points consécutifs permettaient aux Bleues de terminer le premier quart-temps à 22-14. Alexia Chartereau était à 5 points, et Sandrine Gruda a 4 points.

Mais la rapidité et la détermination des Japonaises surprenait les Françaises en début de deuxième reprise. C’était les basketteuses du pays hôte qui inscrivaient à leur tour sept points d’affilée pour revenir à 22-21. La défense japonaise, placée très haute, posait des problèmes à la France qui n’avait que peu d’opportunités de tirs. Le Japon reprenait l’avantage et s’envolait à l’approche de la mi-temps, montant à 41-31 après un trois points de MIYAZAWA Yuki. Johannès répliquait pour réduire le score avec un trois points. 41-34 à la pause.

Les Japonaises revenaient fort et leurs décalages permanents désorganisaient la défense française, qui ne parvenaient pas à recoller. Malgré la présence offensive et défensive de Sandrine Gruda (18 points), les Bleues apparaissaient dépassées, notamment par la rapidité et l’inspiration de MACHIDA Rui, véritable cheffe d’orchestre du Japon (15 passes décisives). La France ne concrétisait pas ses opportunités et le Japon s’engouffrait dans toutes les failles. 68-50 à la fin du troisième quart temps. 

En plus d’être percutante offensivement, les Japonaises étaient physiquement intraitables e défenses et la confiance se perdait peu à peu. Le Japon montait à +23 (73-50) et maintenaient leur avance sans jamais n’être inquiétée.