Le combiné nordique olympique à Beijing 2022 : Cinq choses à savoir

Découvrez tout ce que vous avez besoin de savoir sur le combiné nordique aux Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, avec les meilleurs athlètes, des informations sur les sites, le programme, et bien plus encore !

Par Will Imbo
Photo de 2018 Getty Images

Le combiné nordique est un sport unique en son genre, puisqu’il est composé de deux sports bien distincts : le saut à ski et le ski de fond.

La compétition est au programme des Jeux Olympiques d’hiver depuis leur toute première édition, en 1924, même si aucune épreuve féminine n’a jusqu’à aujourd’hui été ajoutée au programme olympique.

Vous trouverez ci-dessous notre présentation du combiné nordique à Beijing 2022, avec les principaux athlètes à suivre, des informations sur les sites, et bien plus encore !

Les meilleurs spécialistes olympiques du combiné nordique de Beijing 2022

Eric Frenzel a réussi une invraisemblable performance lors des Jeux Olympiques d’hiver 2018. Il y a affirmé sa place parmi les plus grands athlètes de combiné nordique de tous les temps. À PyeongChang, l’Allemand a remporté une médaille dans chacune des épreuves du combiné nordique : l’or sur tremplin normal/10 km et sur l’épreuve par équipes grand tremplin/4 x 5 km, ainsi que le bronze sur grand tremplin/10 km. Même s’il n’a terminé que quatrième sur tremplin normal/10 km aux Championnats du monde 2021, Frenzel reste le double champion olympique en titre de l’épreuve. Si le sextuple médaillé olympique arrive à se qualifier pour Beijing 2022, difficile de parier contre le fait qu’il montera une nouvelle fois sur le podium.

Lors des Jeux d’hiver 2014 et 2018, le Japonais Akito Watabe a terminé à chaque fois deuxième sur tremplin normal/10km. La troisième fois sera-t-elle la bonne ? Watabe reste en tout cas sur une médaille de bronze sur grand tremplin/10 km aux derniers Championnats du monde, ainsi que sur une cinquième place sur tremplin normal/10 km. Comme d'habitude, c'était un rang derrière son rival de toujours, Frenzel.

Autre nom à surveiller sur tremplin normal/10 km, le Norvégien Jarl Magnus Riiber a terminé à la quatrième place de l’épreuve à PyeongChang. Il est également double champion du monde en titre de la discipline et en équipe sur tremplin normal/5 km. Nul doute qu'il sera un candidat sérieux à la victoire face à Frenzel et Watabe à Beijing.

La compétition sur grand tremplin/10 km a connu cinq vainqueurs différents en autant d’éditions des Jeux depuis son introduction au programme olympique d’hiver à Salt Lake City 2002. L’Allemand Johannes Rydzek, en or en 2018, aura donc fort à faire pour défendre sa couronne olympique. D'autant plus qu'il n’a terminé que 17ème des Championnats du monde 2021, loin derrière la jeune pépite Johannes Lamparter, vainqueur de l’épreuve. Ce dernier en a profité pour devenir le plus jeune champion du monde de ces 32 dernières années. L'Autrichien n’a intégré le circuit de la Coupe du Monde qu’en 2018, mais à en croire sa performance lors des derniers Mondiaux (où il a également décroché le bronze en équipe sur le tremplin normal/4 x 5 km), il pourrait rapidement devenir une star de ce sport.

Le quadruple médaillé olympique allemand Fabian Rießle, en argent dans cette épreuve à PyeongChang, n’est pas non plus à écarter de la course au podium.

Le programme olympique de combiné nordique de Beijing 2022

La compétition de combiné nordique se tiendra du 9 au 17 février 2022.

Les sites olympiques de combiné nordique de Beijing 2022

La compétition de combiné nordique aura lieu sur deux sites du pôle de Zhangjiakou. Le Centre National de Saut à Ski accueillera la partie de saut à ski de la compétition, alors que le Centre National de Ski de Fond sera le théâtre du ski de fond.

Le format de la compétition olympique de combiné nordique de Beijing 2022

La compétition de combiné nordique de Beijing 2022 proposera trois épreuves :

  • Individuelle Homme Gundersen tremplin normal/10 km
  • Individuelle Homme Gundersen grand tremplin/10 km
  • Équipe Homme Gundersen grand tremplin/4x5 km

Les trois épreuves de combiné nordique s’articulent autour d’une compétition de saut à ski et d’une course de ski de fond. « Gundersen » se réfère à la méthode Gundersen, qui est appliquée pour déterminer la position de départ d’un concurrent pour la course de ski de fond. Elle suit toujours l'épreuve de saut à ski, qui se dispute en premier. Une fois que les points acquis en saut à ski sont totalisés, ils sont convertis en pénalité de temps. De cette manière, le vainqueur du saut à ski s’élancera en premier pour la course de ski de fond, et ses concurrents suivront avec un départ différé en fonction du retard obtenu avec la conversion des points en temps.

L’épreuve individuelle sur tremplin normal consiste en un saut à ski depuis le tremplin normal (90m) et une course de ski de fond de 10km.

L’épreuve individuelle sur grand tremplin consiste en un saut à ski depuis le grand tremplin (120m) et une course de ski de fond de 10km.

L’épreuve par équipes sur grand tremplin consiste en un saut à ski depuis le grand tremplin (120m) et une course en relais de ski de fond de 4x5km.

L’histoire olympique du combiné nordique

Plus ancien type de ski recensé, le ski de fond puise ses origines en Norvège. Preuve en est, le mot "ski" est un dérivé du vieux mot norrois « skid », qui signifie une lame de bois fendue. Cette forme de ski est née de l’obligation de se déplacer sur des terrains enneigés afin de chasser le gibier, de chercher du bois pour se chauffer et de maintenir le contact social entre les différentes communautés isolées.

En 1892, le célèbre festival de ski d’Holmenkollen voyait le jour à Oslo, en Norvège, avec pour attraction principale la compétition de combiné nordique. La popularité de ce festival y a rapidement attiré des skieurs internationaux et a conduit, en 1924, à l’introduction du sport au programme olympique des premiers Jeux d’hiver à Chamonix, en France. Un programme qu’il n’a plus jamais quitté depuis.

La Norvège a largement dominé la compétition, avec un total de 31 médailles, dont 13 en or. Sa domination a été si écrasante, que la Norvège a réalisé le triplé dans l'épreuve tremplin normal lors de quatre éditions différentes des Jeux Olympiques d'hiver. Ses concurrents les plus proches sont la Finlande et l’Allemagne (auteur de son propre grand chelem sur le podium du grand tremplin de PyeongChang) avec 14 médailles. L’Autriche en compte pourtant 15, mais elle reste derrière au classement avec seulement trois médailles d’or, contre cinq pour l’Allemagne et quatre pour la Finlande.

Felix Gottwald est le spécialiste du combiné nordique le plus titré de l’histoire des Jeux Olympiques d'hiver. Il a remporté sept médailles, dont trois en or. L'Autrichien pourrait néanmoins être dépassé par l'Allemand Frenzel. Avec ses six médailles, ce dernier a besoin de décrocher l’or ou l’argent à Beijing pour y arriver.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité
Inscrivez-vous ici Inscrivez-vous ici