Alerte médaille : Johan Clarey en argent, Feuz en or

Le skieur français a été l’auteur d’une course quasi parfaite et remporte l’argent à Beijing 2022, derrière le Suisse Beat Feuz. L’Autrichien Matthias Mayer décroche le bronze.

Par Guillaume Depasse
Photo de 2022 Getty Images

Historique !

À 41 ans et après trois Jeux Olympiques, Johan Clarey a réalisé son rêve en remportant la médaille d’argent de la descente des Jeux Olympiques de Beijing 2022.

« J’en ai rêvé de cette médaille », a-t-il déclaré à France TV après la course. « Je savais que je faisais une bonne course, j’ai vraiment tout mis. Je commençais à être épuisé de la semaine. À une minute du départ, c’est le seul moment où je me sentais bien. J’ai senti que je faisais un bon run même si en descente, on ne sait jamais. C’est fantastique. »

Clarey devient ainsi le skieur le plus âgé à remporter une médaille olympique.

Le Français a terminé à 0,10 s du Suisse Beat Feuz, qui remporte son premier titre olympique après le bronze en descente et l’argent en super-G à PyeongChang 2014, avec un chrono de 1 min 42 s 69.

« Les Jeux Olympiques, c'est quelque chose de grand », a déclaré le nouveau champion olympique de descente. « Aujourd'hui, ça a fonctionné pour moi. Quatre ans plus tôt à PyeongChang, j'étais deuxième et troisième. Mais aujourd'hui, tout était aligné. Cela représente énormément pour moi. »

« Je ne peux pas penser à quelque chose de plus beau que rentrer à la maison avec la médaille autour du cou », poursuivait Feuz, qui prendra le départ du super-G dès demain, mardi 8 février.

Deux semaines plus tôt lors de la descente de Coupe du monde à Kitzbühel (23 janvier), les deux hommes occupaient les mêmes places.

L’Autrichien Matthias Mayer termine en bronze, quatre and après l’or en super-G et huit and après son titre en descente, avec 0,16 s de retard.

Leader du classement général de la Coupe du monde, le Suisse Marco Odermatt disputait sa première course olympique. Il a terminé à la septième place avec 0,71 s. Son compatriote Niels Hintermann a pris la 16e place et Stefan Rogentin la 25e place.

Les Français Maxence Muzaton, Blaise Giezendanner et Matthieu Bailet ont terminé respectivement 11e, 26e et 27e.

Voir les résultats et les temps intermédiaires de la descente hommes de Beijing 2022

Le film de la descente de ski alpin à Beijing 202

Le double champion du monde 2021 (descente et super-G) autrichien Vincent Kriechmayr (8e au final) était le premier à s’élancer, établissant le temps de référence à 1 min 43 s 45. Après lui, l’Allemand Dominik Schwaiger chutait lourdement pendant la descente, ce qui causait une interruption de course. 

L’Italien Christof Innerhofer, médaillé d’argent en descente à Sotchi 2014, partait quant à lui à la faute en début de course.

Au tour du champion olympique de descente à Sotchi 2014 Matthias Mayer de prendre le départ. En retard sur la première portion de course, l’Autrichien reprenait de l’avance à mi-course avant de s’envoler et terminer avec 0,60 s d’avance sur son compatriote. 

Grand favori de la descente, le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde (5e, +0,52 s)) n’a pas pu prendre part à la lutte, malgré un bon début de course. Le leader du général de la descente terminait la course en 1 min 43 s 20. 

Le Canadien James Crawford (4e, 0,23 s)) a longtemps cru pouvoir devancer Mayer après une seconde partie de course très rapide, mais il arrivait avec 7 centièmes de retard. Il a fallu attendre le Suisse Beat Feuz, double médaillé à PyeongChang 2018 (bronze en descente et argent en super-G), pour bouleverser le classement. Avec 4 dixièmes de retard au deuxième intermédiaire, le skieur de 34 ans reprenait progressivement du terrain grâce à des courbes soignées et arrivait avec 16 centièmes d’avance.

La sensation de ce début de saison Marco Odermatt, auteur d’une légère faute en début de parcours, reprenait ensuite de l’avance, aves seulement 16 centièmes de retard au troisième intermédiaire, mais un nouveau déséquilibre lui coûtait quelques dixièmes. Le leader du classement général de la Coupe du monde arrivait avec 71 centièmes de retard. 

Le skieur français de 41 ans Johan Clarey, dossard 19, réalisait une superbe course, jusqu’à n’être qu’à un centième de Beat Feuz. Il ne perdait que quelques centièmes pour arriver avec seulement 0,10 s de retard sur le Suisse, et 0,06 s d’avance sur Mayer. 

LIRE AUSSI : Johan Clarey : « À 41 ans, je prends beaucoup plus de plaisir »

VOUS ADOREZ LE SKI ALPIN ? NE MANQUEZ RIEN.

Recevez le meilleur du ski alpin : actualités, vidéos, temps forts des Jeux Olympiques d’hiver et bien plus encore.