La surfeuse Johanne Defay arrive à Teahupoʻo au sommet de la vague

Johanne Defay va se présenter à l’Outerknown Tahiti Pro en tant que deuxième du classement de la World Surf League. La Française peut profiter de la vague de Teahupo'o, celle qui accueillera les Jeux Olympiques de Paris 2024, pour s’affirmer encore un peu plus avant l'ultime épreuve où le titre mondial sera décerné.

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de Buda Mendes

La vague de Teahupo'o à Tahiti pourrait être décisive dans la carrière de Johanne Defay. Et pas seulement parce que les épreuves de surf des Jeux Olympiques de Paris 2024 y auront lieu dans deux ans.

Du 11 au 21 août 2022, la compétition femmes de la World Surf League (WSL) y fait étape pour la première fois depuis 2006. Ça sera la dernière manche de la saison avant la finale californienne prévue du 8 au 16 septembre, juste avant les ISA World Surfing Games (16-24 septembre), où la France cherchera à remporter un deuxième titre par équipes

Les points décernés au futur site olympique seront donc particulièrement importants. C’est à Tahiti que l’on connaîtra les cinq surfeuses qui valideront leur ticket pour San Clemente, où auront lieu les finales WSL. Mais l’objectif est encore plus important pour Johanne Defay.

La Française est déjà assurée de participer à la finale depuis sa cinquième place à J-Bay à la mi-juillet, mais l’étape de Tahiti ne sera pourtant pas sans enjeux. La surfeuse de 28 ans peut accéder directement au match pour le titre.

Elle occupe actuellement la deuxième place du Championship Tour à seulement 5 315 points de la tête occupée par Carissa Moore.

À Tahiti, si la quintuple championne du monde et première championne olympique de l'histoire termine au-delà de la neuvième place et que la native du Puy-en-Velay s’impose, elles inverseront leur place au classement. Cette dernière ne sera alors plus qu’à un duel du titre mondial !

Si la hiérarchie reste la même, Johanne Defay aura deux matchs à remporter pour devenir la première surfeuse européenne à devenir championne du monde.

LIRE AUSSI - Ce qu’il faut savoir sur le site olympique de Teahupo’o à Tahiti, qui accueillera le surf aux JO de Paris 2024

« Je montrerais la carrière de Johanne Defay à n'importe quel enfant »

Un tel exploit serait une juste récompense pour elle car sa saison est d’ores et déjà historique.

En s'imposant à G-Land en Indonésie, la surfeuse de la Réunion est devenue la Française, hommes et femmes confondus, la plus titrée dans l'élite du surf mondial. C'était son cinquième succès en WSL après l'US Open (2015), le Fidji Women Pro (2016), à Uluwatu (2016) et Surf Ranch (2021).

Cet accomplissement lui permettait de dépasser Jérémy Florès dans l’histoire française. Celui qui s’était imposé à Tahiti en 2015 a toujours été un soutien pour Johanne Defay.

« Je l'ai aidée dans ses premières années chez les pros. Elle était qualifiée pour le World Tour, ce qui était épique, mais elle a perdu ses sponsors. J'avais le sentiment que ce n'était pas juste. Je lui ai dit que je croyais en elle, qu'elle pouvait y arriver. Je n’y suis pour rien dans ces succès, mais je voulais lui permettre d'être plus à l'aise sur le circuit mondial » disait-il à Olympics.com avant de prendre sa retraite sportive, au sujet de la première femme qui a réussi un nosepick reverse en compétition.

Dans ce même entretien, il avait d’ailleurs confié son admiration au sujet de sa compatriote.

« Johanne est une grande travailleuse. Son conjoint est aussi son coach et préparateur physique alors ils sont toujours à fond. Ils adorent le fitness. C'est une machine, elle s'entraîne tellement dur. C'est pour ça qu'elle est là où elle est aujourd'hui malgré tout. Quand elle s'est qualifiée, il n'y avait pas grand monde qui croyait en elle. Johanne a travaillé dur pour y arriver et elle est maintenant une des meilleures surfeuses de la planète. Je montrerais sa carrière à n'importe quel enfant. Il y a eu des moments difficiles, mais elle n'a jamais abandonné. »

Johanne Defay a déjà participé aux Finales de la WSL en 2021

À cette époque, Johanne Defay restait sur six saisons terminées dans le top 10 mondial depuis sa qualification au Championship Tour. Depuis, elle a encore progressé dans la hiérarchie planétaire.

L’an passé, elle avait participé aux Finales pour la première fois et achevé la saison au quatrième rang, son meilleur résultat en carrière.

Pour revenir en Californie avec une chance de décrocher le titre mondial, la Française a fait preuve de beaucoup de régularité cette saison. Elle est grimpée sur trois podiums et n'a jamais terminé au-delà de la cinquième place. Ces résultats ont fait de la 9e des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 une véritable prétendante au sacre mondial.

Un succès à Teahupo'o pourrait encore plus renforcer son statut dans l’optique des finales, un rendez-vous qui pourrait lui permettre de terminer de la plus belle des manières une saison qui est déjà historique.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité