Jeux Olympiques de Paris 2024: Cinq choses à savoir

Des débuts d’un nouveau sport olympique à un nouvel emblème révolutionnaire, voici les cinq choses principales à savoir à propos des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Par Will Imbo

Le 8 août, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ont touché à leur fin lors de la Cérémonie de Clôture, où le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, a transmis le drapeau olympique au président du CIO, Thomas Bach, qui l’a lui-même remis à la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Si les Jeux Olympiques de Paris 2024 paraissent encore loin, il n’en reste pas moins jamais trop tôt pour s’enthousiasmer pour les Jeux de la XXXIIIe Olympiade !

C’est avec cet état d’esprit que nous vous présentons les cinq choses principales à savoir sur les Jeux Olympiques de Paris 2024, que ce soit un nouveau sport, un site dans le Pacifique, un emblème tout en design, et bien plus encore !

Le centenaire des Jeux Olympiques de Paris 1924

En 2024, Paris deviendra la seconde ville à accueillir trois Jeux Olympiques d’Été après Londres (qui s’est chargé de l’organisation des Jeux Olympiques en 1908, 1948 et 2012).

La ville lumière a accueilli les Jeux Olympiques pour la première fois en 1900, soit quatre ans après que cet événement multisports ait été ressuscité à Athènes après avoir été interdit par l’empereur romain Théodose 1er il y a près de 1500 ans.

Aucune Cérémonie d’Ouverture et de Clôture n’avait eu lieu lors de l’édition de 1900 des Jeux Olympiques, qui avait accueilli, pour la première fois de l’histoire olympique, des concurrentes féminines, ainsi que de nouvelles épreuves telles que la montgolfière, la natation sous-marine et le cricket.

Paris a de nouveau accueilli les Jeux d’Été en 1924, devenant ainsi la première ville à accueillir deux fois les JO. Bien que la Cérémonie d’Ouverture des Jeux Olympiques 1924 s’est tenue le 5 juillet, certaines compétitions avaient commencé le 4 mai. La Cérémonie de Clôture, quant à elle, a eu lieu le 27 juillet.

100 ans plus tard, le 26 juillet 2024, Paris accueillera officiellement le monde une troisième fois aux Jeux Olympiques. Mais ces Jeux seront les sixièmes organisés en France. Car en plus de trois Jeux d’Été déjà mentionnés, la France a également organisé les Jeux d’Hiver à trois reprises: Chamonix 1924, Grenoble 1968 et Albertville 1992.

Water Polo, Paris 1924 Olympic Games
Photo de 2005 Getty Images

Les débuts olympiques du breaking

Le programme des Jeux Olympiques d’Été 2024 comprendra 32 sports, qui se répartiront 306 épreuves, dont le breaking, discipline qui connaîtra ses débuts olympiques.

Entre jeux de jambes et mouvements physiques tels que des pirouettes arrière ou des rotations sur la tête, le breaking est la forme compétitive du break-dance. Les athlètes, appelés b-boys et b-girls, sont jugés sur un certain nombre de critères au cour de leurs routines, dont les compétences techniques, la créativité, le style, la vitesse, la force, le rythme et l’agilité.

Le succès du breaking aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 018 a été énorme. Si bien qu’en décembre 2020, ce sport a officiellement été inscrit au programme de Paris 2024, à l’instar du surf, du skateboard et de l’escalade sportive (qui connaîtront tous leurs débuts olympiques à Tokyo 2020).

Dans la conférence de presse qui a suivi la réunion du Comité International Olympique (CIO), la commission exécutive a confirmé le programme de Paris 2024.

Thomas Bach, président du CIO, a déclaré que l’ajout de ces sports offrirait des Jeux Olympiques "plus équilibrés entre les sexes, plus jeunes et plus urbains".

"Nous avons une priorité claire, qui est d’introduire des sports qui sont particulièrement populaires auprès des jeunes générations. Et aussi de prendre en compte l’urbanisation du sport".

Le surf olympique à Tahiti

Tahiti - la plus grande île de la Polynésie française, une collectivité d’outre-mer de la France - sera chargé d’accueillir la compétition de surf de Paris 2024.

Tahiti a été préféré à quatre sites potentiels en France métropolitaine (Biarritz, Lacanau, les Landes et La Torche). Quand la compétition débutera en 2024, à près de 15 700 kilomètres, elle battra ainsi le record de l’épreuve olympique la plus éloignée de sa ville hôte.

Avant cela, lors des Jeux Olympiques de Melbourne 1956, les épreuves d’équitation ne s’étaient pas tenues dans la ville australienne en raison des lois imposant une quarantaine aux chevaux. De fait, elles avaient eu lieu, cinq mois plus tard, à Stockholm, en Suède.

L’International Surfing Association (ISA) a soutenu cette décision. Président de l’ISA, Fernando Aguerre a déclaré à al BBC que le choix de Tahiti comme site olympique "témoigne de l’esprit créatif et novateur de Paris 2024".

L'emblème olympique et paralympique de Paris 2024

Lorsque l’emblème de Paris 2024 a été révélé en 2019, il a marqué un moment iconique de l’histoire des Jeux Olympiques et Paralympiques. Pour la toute première fois de l’histoire, le même emblème sera ainsi utilisé pour les deux compétitions.

Décrit comme le "visage" des Jeux, l’emblème fait se rejoindre trois symboles emblématiques: la médaille d’or, la flamme et Marianne - un symbole cher à la révolution et au peuple français.

"Tout d’abord, nous avons voulu que, pour la première fois de l’histoire, ce logo soit le même pour les Jeux Olympiques et Paralympiques", raconte Tony Estanguet, chef de file de la candidature de Paris 2024 et triple champion olympique de canoë.

"C’est historique. Cela veut dire que nous avons la même ambition pour ces deux événements, de mettre ces athlètes olympiques et paralympiques au même niveau, pour célébrer les Jeux de la même manière, que ce soit en terme de célébration ou d’héritage".

Vous pouvez en apprendre plus sur l'emblème de Paris 2024 ici.

Un marathon pour tous

Autre première première pour ces Jeux Olympiques, le marathon seront ouvert à une participation massive d’athlètes amateurs, qui pourront courir le même jour que l’épreuve olympique. Même si le marathon 'public' ne commencera pas au même moment que la compétition d’élite, les athlètes amateurs courront le même parcours et dans les mêmes conditions que l’épreuve olympique, selon Tony Estanguet.

Sur le site internet de Paris 2024, on peut lire: "Avec cette épreuve (le marathon à participation massive), Paris 2024 invite les Français à s’inspirer de l’état d’esprit des athlètes et des valeurs olympiques, à les intégrer dans leur vie quotidienne".

"Pour permettre au plus grand nombre possible de vivre cette expérience exceptionnelle, plusieurs formats de course seront proposés afin que tout un chacun, qu’il soit un athlète confirmé ou un débutant, valide ou handicapé, jeune ou plus âgé, puisse profiter de ce moment vraiment exceptionnel".

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité