Après un Tour de France réussi, Guillaume Martin veut faire briller la France à Tokyo 2020

Il va falloir enchaîner ! Quelques heures après avoir terminé 8e du Tour de France, Guillaume Martin s'est envolé pour le Japon et Tokyo 2020. Le Normand, au profil de coureur complet, aborde les Jeux Olympiques avec modestie, mais aussi une certaine ambition.

Photo de 2017 Getty Images

« À la pédale », il fait partie des meilleures chances françaises pour une médaille.

Quelques heures après avoir terminé son Tour de France, Guillaume Martin a décollé pour Tokyo où s'est retrouvé l’ensemble de la sélection française de cyclisme sur route de Tokyo 2020.

Comme beaucoup, le coureur de la formation Cofidis enchaîne donc la Grande Boucle avec les Jeux Olympiques lors d’une année où le calendrier est particulièrement serré.

Mais au vu de sa forme et de son profil, il peut légitimement espérer briller sur les routes japonaises. Sur le Tour de France, il a ainsi terminé 8e du général (et meilleur Français, une position qu’il occupait déjà l’an passé).

Le 10 juillet, le Normand était même passé 2e du général à l’issue de la 14e étape entre Carcassonne et Quillan. Il avait profité d’une course un peu folle pour s'extirper du peloton dans le col de Montségur et reprendre plusieurs minutes d’avances sur les principaux favoris.

Même s’il a perdu sa 2e place dans les Pyrénées, le coureur a donc pleinement réussi son Tour en assurant un top 10. « C’est une vraie satisfaction, Je suis heureux d'avoir cette progression régulière » a-t-il confirmé.

Une performance idéale avant la course en ligne des Jeux de Tokyo 2020, qu'il rêve de disputer depuis l'enfance.

À LIRE AUSSI : 5 choses à savoir sur Guillaume Martin

Un profil adapté ?

Place donc aux Jeux désormais, où le Français aura une belle carte à jouer. Si le plateau est très relevé, le profil montagneux de l’épreuve devrait avantager un grimpeur, voire un puncheur, selon le scénario de la course.

Ça tombe bien : Guillaume Martin est un coureur complet, capable de suivre les meilleurs lorsque le bitume s'élève. Le Français aborde donc l'épreuve olympique avec sa modestie habituelle. Mais surtout une immense joie.

« Les Jeux Olympiques représentent le Graal dans une carrière et presque dans une vie », a -t-il déclaré dans un communiqué de son équipe Cofidis. C’est un événement majeur qui m’a fait rêver enfant, qui m’a fait aimer le sport. Jeune, y participer était totalement inenvisageable et me dire que j’y suis, c’est assez fou ».

« Je sens que l’équipe de France nous a mis dans les meilleures dispositions pour bien récupérer, nous adapter et aborder sereinement la course. Certes, nous ne sommes pas favoris mais nous avons des armes à faire valoir et sur une journée, on ne sait pas ce qu’il peut se passer ! Ce sera une course de mouvement, tactique et on pourra tirer notre épingle du jeu ».

EN SAVOIR PLUS