Les Bleus battus 4-1 par le Mexique pour leur retour olympique

La France commence son tournoi olympique de football masculin par une défaite 4-1 face à une équipe du Mexique plus efficace, au Stade de Tokyo. Le capitaine André-Pierre Gignac a marqué le seul but français, sur penalty.

Photo de Photo de Dan Mullan/Getty Images

Les Bleus se sont fait surprendre par une équipe du Mexique joueuse et efficace pour leur entrée dans le groupe A du tournoi olympique de football masculin au Stade de Tokyo, ce jeudi 22 juillet.

Après avoir résisté aux attaques mexicaines en première période, les hommes de Sylvain Ripoll ont subi après la pause et ont encaissé deux buts rapidement. Gignac, qui portait le brassard de capitaine, a réduit la marque à une vingtaine de minutes du coup de sifflet final, mais cela n’a pas suffi. El Tri a même inscrit un troisième but puis un quatrième en toute fin de match pour stopper les élans français pour leur entrée en lice dans la compétition.

« On est évidemment déçus du résultat mais aussi du contenu », a déclaré le sélectionneur des Bleus olympiques, Sylvain Ripoll, à l’AFP. « On aurait aimé jouer un match plus équilibré. Mais il aurait pour ça fallu être bien meilleurs et on doit reconnaître la qualité de cette équipe mexicaine. Le score reflète bien la différence de niveau. On doit faire beaucoup mieux, on n'a pas bien récupéré le ballon, on n'a pas su se mettre dans le sens de la route, ni trouver les attaquants. Il va falloir digérer cette déception. On n'a que deux jours, il n'y a pas de temps à perdre. Il va falloir élever le niveau individuel pour arriver à avoir un collectif plus performant et aller chercher un résultat contre l'Afrique du Sud. »

Les Bleus seront effectivement sur le pont dès dimanche 25 juillet, à 17h (heure locale), contre l’Afrique du Sud au Stade de Saitama. Le calendrier des Bleus est ici.

GettyImages-1329999128
Photo de Photo de Dan Mullan/Getty Images

Une première période sans but

Dans une première période assez timide et nerveuse, les deux équipes sont rentrées au vestiaire sans avoir réussi à trouver la faille.

Téji Savanier signait la première frappe de la rencontre après neuf minutes de jeu, mais elle était trop écrasée et non cadrée. Mis à part cela, la pression des champions olympiques 2012 empêchait les Français de créer quoi que ce soit, Arnaud Nordin et Florian Thauvin se montrant effacés au cours de cette première période.

La défense française, en revanche, était largement sollicitée. La plus grosse occasion de la première période était à mettre sur le compte d’Alexis Vega à la 17e minute. Après une perte de balle de Modibo Sagnan aux abords de sa surface, l’attaquant de Guadalajara tentait une frappe qui trompait Paul Bernardoni dans les buts, mais pas son défenseur de la Real Sociedad qui dégageait sur la ligne pour se rattraper de son erreur.

Deux minutes plus tard, Diego Lainez slalomait dans la surface puis passait en retrait, mais c’était repoussé in extremis en corner. El Tri s’installait mieux dans le match, cependant haché par les fautes au milieu de terrain. La seule frappe intéressante cadrée française de la première période était signée Nordin à la 30e minute, détournée en corner par Guillermo Ochoa, l’ancien gardien d’Ajaccio.

GettyImages-1330009895
Photo de Photo de Dan Mullan/Getty Images

Huit minutes dévastatrices mais l’espoir revenu avec Gignac

Après le travail de sape réalisé en première période, El Tri concluait enfin au retour des vestiaires. Après un poteau de Sebastian Cordova, finalement signalé hors-jeu, à la 46e minute, les Mexicains voyaient Lainez se jouer d’Anthony Caci une minute plus tard, puis centrer dans la surface pour Vega qui envoyait une tête puissante hors de la portée de Bernardoni, pour le 1-0.

Dans la foulée, le gardien du SCO d’Angers stoppait une frappe de Vega sur une passe en retrait d’Henry Martin. À la 55e minute, en revanche, il ne pouvait rien faire après avoir été esseulé par sa défense. Alors que les Français s’étaient arrêtés pensant avoir concédé une faute, Carlos Rodriguez servait Cordova sur la gauche d’un lob bien dosé. Le milieu du Club América pouvait tromper tranquillement Bernardoni pour le but du 2-0.

Après cette salve dévastatrice, Sylvain Ripoll procédait aux premiers changements de la rencontre : Alexis Beka Beka et Randal Kolo Muani remplaçaient Lucas Tousart et Nordin à l’heure de jeu. Et l’entrée du Nantais RKM faisait du bien puisqu’à peine dix minutes plus tard, il s’élançait sur le côté gauche et obligeait Cesar Montes à le stopper illégitimement, commettant un penalty qu’André-Pierre Gignac, le capitaine, se chargeait de transformer pour faire souffler les Tricolores (2-1, 69e).

GettyImages-1330013102
Photo de Photo de Dan Mullan/Getty Images

Le répit n’était cependant que de courte durée : Uriel Antuna, passé par Manchester City, provoquait son défenseur dans la surface et accélérait pour finalement placer une jolie frappe du gauche dans les filets français avec l’aide du poteau (3-1, 80e). Ce troisième but enterrait définitivement les espoirs français. Surtout que dans le temps additionnel, Eduardo Aguirre inscrivait un quatrième but d’une frappe en force malgré le retour de Pierre Kalulu d’un tacle glissé (4-1, 90e+1).

Ces Mexicains sont désormais des concurrents sérieux au titre. Les Français devront se remettre au travail pour espérer finir parmi les deux premiers de la poule et ainsi se qualifier pour les quarts de finale. Le Japon et l’Afrique du Sud, les deux autres équipes du groupe A, se retrouvent à 20h (heure locale).