Florent Manaudou, une incroyable longévité sur la distance la plus courte

En juin 2022 à Budapest, Florent Manaudou va participer aux Championnats du monde de natation pour la première fois depuis 2015 et son doublé 50 m papillon - 50 m nage libre. À 31 ans, le nageur français est toujours l'un des plus rapides au monde sur la longueur de bassin.

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de 2021 Getty Images

Florent Manaudou sera un des neufs nageurs de plus de 30 ans au départ du 50 m nage libre des Championnats du monde de natation. Et parmi eux, il est le seul à avoir déjà gagné l’or mondial et olympique. Ce statut en dit autant sur ses exploits passés que sur ses ambitions futures.

À Budapest, le Français va tenter d’écrire une nouvelle ligne à son incroyable palmarès. Il a même l’opportunité de réaliser un exploit inédit depuis plus de vingt ans sur les rives du Danube : être le plus vieux nageur à monter sur le podium mondial du 50 m nage libre depuis Alexander Popov et Mark Foster en 2003.

Le nageur de 31 ans fait preuve d’une incroyable longévité sur la distance la plus courte. Sa première médaille olympique remonte déjà à il y a dix ans, quand il avait décroché l’or à Londres 2012. Depuis, Florent Manaudou a été vice-champion olympique à Rio 2016 et à Tokyo 2020, en 2021.

Il n’était que le deuxième homme à gagner trois médailles olympiques consécutives sur 50 m nage libre après Gary Hall Junior de Barcelone 1992 à Sydney 2000. Aussi grand soit-il, cet exploit ne l’a pas poussé vers la retraite.

Le natif de Villeurbanne a replongé dans les bassins dès la fin de son séjour tokyoïte avec la volonté de terminer sa carrière en beauté avec les Jeux de Paris 2024.

Et cette fois, il n'a pas eu besoin de changé de discipline pour garder la flamme. Alors qu'il avait arrêté la natation pour le handball après Rio 2016, le quadruple médaillé olympique a fait évoluer sa structure d’entraînement après Tokyo 2020.

Toujours licencié au Cercle des Nageurs de Marseille, Florent Manaudou se jette désormais à l’eau dans la piscine d’Antibes sous les ordres de Quentin Coton et Yoris Grandjean. C’est ce genre de défis qui lui permet de garder la motivation.

Florent Manaudou a des ambitions élevées pour les Championnats du monde de natation

« Les challenges. Changer d'entraîneurs, miser sur Quentin et Yoris, nager à Antibes en extérieur sous le soleil un 26 octobre. Tout ça me fait avancer. Dans l'eau et dans la vie. Ce qui me fait nager, c'est tout ça combiné à Paris 2024. Les Jeux, ça booste. Attention, je ne me dis pas tous les matins "faut que j'aille nager pour les JO", ça n'existe pas ça. La motivation, ça monte, ça descend. Il faut surtout avoir de la rigueur », a expliqué à Nice-Matin celui qui a avoué qu’il aurait arrêté la natation si les prochains Jeux Olympiques n’étaient pas en France.

Depuis qu'il a décidé de rejoindre ses deux amis dans les Alpes-Maritimes, le quadruple champion du monde a réalisé les minima sur 50 m papillon et a réussi un temps de 21,95 s en 50 m nage libre à Monaco dans le cadre du Mare Nostrum.

Florent Manaudou sait qu’il vit une année de transition, mais il ne se présentera pas à Budapest sans ambition.

Après les Championnats de France où il avait remporté l’argent sur 50 m papillon et le bronze sur 50 m brasse puis renoncé au 50 m nage libre à cause d’une douleur à un genou, le quadruple médaillé olympique avait évoqué un objectif en terme de chrono et de place dans des propos rapportés par l’AFP.

À LIRE AUSSI : Comment regarder Florent Manaudou aux Championnats du monde de natation

« Un nageur comme Florent Manaudou peut donner de la confiance à l'équipe par sa simple présence »

« J'aimerais bien nager plus vite qu'aux Jeux Olympiques. J'aimerais bien faire mon meilleur temps depuis mon retour, donc je serai content avec un 21,4 s et une médaille. Après s'il n'y a pas de médaille, ce ne sera pas la fin du monde non plus, ce n'est pas l'objectif principal de cette saison. Le but c'est vraiment de redécouvrir un quotidien et être bien dans ma peau pour préparer les deux prochaines années, mais si je suis capable de prendre une médaille, je vais le faire », avait expliqué celui qui a ensuite prévu de prendre deux mois de vacances avant de se focaliser sur son objectif olympique.

Avant ce repos qui lui permettra de se préserver pour les JO, le nageur qui a un rôle de capitaine au sein du collectif tricolore va aussi pouvoir encadrer la nouvelle génération au cours du séjour à Budapest.

Jacco Verhaeren, le nouveau directeur des équipes de France, est persuadé que sa présence peut faire du bien à l’ensemble du groupe.

« Florent Manaudou est toujours là et un nageur comme lui peut donner de la confiance à l'équipe par sa simple présence », a expliqué le Néerlandais à Olympics.com. Il faut dire que la dernière fois que le natif de Villeurbanne a participé aux Championnats du monde, c'était en 2015 il en était reparti avec trois médailles d'or sur 50 m nage libre, 50 m papillon et 4 x 100 m nage libre. Depuis, aucun Français n'a été multi-médaillé mondial en grand bassin.

Florent Manaudou a peut-être déjà tout gagné, ses objectifs seront nombreux sur la route des Jeux Olympiques de Paris 2024. Et ils seront autant d'occasions de battre des records malgré le temps qui file.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité