Bienvenue à Tokyo ! La flamme olympique entame la dernière portion de son trajet vers la cérémonie d’ouverture

Après une année de report et la traversée de 46 préfectures durant plus de 106 jours, la flamme olympique est finalement arrivée à Tokyo. La flamme olympique va désormais faire un tour de la ville durant deux semaines avant d’être utilisée pour allumer le chaudron olympique lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le 23 juillet 2021.

La flamme olympique vient d’arriver à Tokyo pour les deux dernières semaines de son périple de 120 jours à travers les 47 préfectures du Japon.

En voyageant sous la bannière « Hope Lights Our Way », la flamme olympique a été accueillie lors d’une cérémonie dans le parc du Stade olympique de Komazawa, un site construit pour les Jeux Olympiques de Tokyo 1964.

« Je voudrais remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont fait de ce relais de la flamme olympique un succès, » a déclaré la Gouverneure de Tokyo KOIKE Yuriko. « Nous avons réussi à surmonter ces conditions difficiles avec à l’aide de personnes à travers tout le Japon et grâce a beaucoup d’ingéniosité. »

La triple paralympienne de tir, TAGUCHI Aki a transporté la flamme olympique jusqu’au podium.

Un moment spécial pour Taguchi qui avait allumé le chaudron olympique lors de la cérémonie de départ du relais de la flamme olympique à Fukushima le 25 mars 2021, soit 106 jours auparavant.

« J’ai pu me rendre compte que les porteurs de la flamme s’étaient investis durant le relais de la flamme », explique-t-elle. « Certains étaient simplement heureux d’être là et d’autres ont participé pour des raisons plus personnelles. »

1536-1024 (45)

À ses côtés, MATSUOKA Shuzo, un ancien joueur de tennis professionnel japonais originaire de Tokyo, souhaitait mettre en avant la flamme olympique comme un symbole d’espoir malgré cette année de report des JO.

« Bien que nous ayons été stoppés dans notre lancée par le décalage des Jeux Olympiques, la flamme ne s’est jamais éteinte. Malgré toutes les difficultés, la flamme olympique a transporté les pensées de tous les Japonais et de toutes les personnes à travers le monde, tout au long de son chemin, et maintenant elle arrive ici. Je voudrais remercier le soutient de toutes ces personnes », a-t-il déclaré.

Et en tant qu’ancien sportif, il a ajouté : « L’année a été difficile pour les sportifs. Ils ont dû réfléchir à comment continuer à aller de l’avant. Mais leur espoir n’a pas disparu. Comme la flamme olympique, ils ont finalement réussi leur voyage jusqu’ici, avec le soutient des gens qui les entourent. »

« Nous tenons vraiment a soutenir tous les sportifs du monde entier qui viendront jusqu’ici dans ce contexte. Nous pensons que ce sera un immense pas en avant. Tokyo peut le faire, le Japon peut le faire ! »

Le relais de la flamme olympique va maintenant faire un tour dans la capitale durant les deux prochaines semaines avant de terminer son périple le 23 juillet dans le Stade olympique de Tokyo pour allumer le chaudron olympique lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo 2020.

L’année a été difficile pour les sportifs. Ils ont dû réfléchir à comment continuer à aller de l’avant. Mais leur espoir n’a pas disparu.

Comme la flamme olympique, ils ont finalement réussi leur voyage jusqu’ici.

Le trajet vers Tokyo

Le long voyage de la flamme olympique a débuté sur le site historique de l’ancienne Olympie en Grèce, lorsqu’elle a été allumée le 12 mars 2020 et remise à Tokyo 2020 lors de la cérémonie dans le Stade Panathénaïque la semaine suivante, le 19 mars. Puis elle a voyagé en avion pendant 9 500 km vers le Japon et la Base Aérienne de Matsushima dans la préfecture de Miyagi le jour d’après.

Mais son trajet s’est interrompu suite à l’apparition de la pandémie mondiale de COVID-19 et du report des Jeux Olympiques qui en a découlé. Durant cette période, la flamme olympique est restée allumée dans le Musée Olympique de Tokyo.

Le relais de la flamme olympique de Tokyo 2020 a repris son périple le 25 mars de cette année, et a voyagé à travers les préfectures de Miyagi, Iwate et Fukushima, les zones les plus durement touchées par le grand tremblement de terre de 2011. Ce séisme a été le plus violent enregistré par le pays et a entrainé un tsunami qui a dévasté la région.

Surnommée « la flamme de la reconstruction », la flamme olympique est devenue un symbole d’espoir pour toutes les personnes qui ont travaillé sans relâche à la reconstruction de leur communauté local et un symbole de remerciement envers les personnes du monde entier qui ont apporté leur soutient à la région après la catastrophe naturelle survenue il y a dix ans.

Un phare d’espoir

Le relais de la flamme olympique a mis en lumière de nombreuses attractions culturelles et lieux emblématiques de chacune des 46 préfectures qu’elle a visitées, des sites historiques en passant par des chemins de montagnes, des rivières et des dizaines de villes et villages le long de la route.

Lors des deux prochaines semaines, la flamme fera un tour de la capitale avant de se rendre au Stade olympique. En raison des réglementations liées au COVID-19, l’itinéraire ne sera pas comme celui prévu à la base, mais le message d’espoir continuera de briller ardemment.

EN DIRECT : Le relais de la flamme olympique

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité
Inscrivez-vous ici Inscrivez-vous ici