Diamond League de Monaco : Bedrani troisième du 3 000 m steeple, Vicaut disqualifié pour faux départ

Le vendredi 9 juillet, le gratin de l'athlétisme mondial s'était donné rendez-vous au meeting Diamond League de Monaco. Une soirée largement marquée par les performances en demi-fond.

Photo de Photo de Alexander Hassenstein/Getty Images for IAAF

Ce vendredi 9 juillet, les athlètes du monde entier se sont donnés rendez-vous au Stade Louis II, à Monaco pour disputer, pour la plupart, leur dernière compétition avant les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Une soirée qui a mis à l'honneur les coureurs de demi-fond sur cette piste monégasque réputée pour être très rapide, avec notamment la belle troisième place de Djilali Bedrani lors du 3 000 m steeple, mais aussi une pluie de record personnel et l'immense performance de Faith Kipyegon, à une petite seconde du record du monde de 1 500 m féminin.

Kevin Mayer était lui aussi de la partie en saut en longueur. Le recordman du monde de décathlon avait annoncé lors de la conférence de presse la veille qu'il était très heureux de revenir sur la piste monégasque.

« Ce sera ma première et seule compétition de la saison avant Tokyo. Cette année j’ai beaucoup travaillé pour améliorer ma technique en saut en longueur afin d’éviter les blessures. Je suis en forme et confiant. »

Si le champion du monde de 2017 n'a pas réalisé les performances qu'il aurait souhaité, se contentant de 7,35 m, il reste tout de même positif à l'approche des Jeux Olympiques.

Son compatriote Jimmy Vicaut n'a pas pu en dire de même. Disqualifié pour faux départ, le sprinteur français, qui n'avait déjà pas beaucoup de course à son actif cette saison, à tout de même pu courir le 100 m mais sans être chronométré.

Revivez cette soirée de compétition avec notre live blog.

9 juillet, 21h50 : Mayer « n’avait pas les jambes » en saut en longueur

Engagé en saut en longueur pour peaufiner quelques réglages avant la grande échéance de l’été, le décathlonien Kevin Mayer a dû se contenter d’une meilleure marque à 7,35 m réalisée lors de son troisième essai. Son premier saut a été mesuré à 7,33 m. Ce seront les deux seuls sauts mesurés pour le champion du monde de 2017.

Malgré la frustration, le recordman du monde du décathlon reste confiant pour Tokyo 2020 : « Je veux tellement bien faire avant les jeux et je voulais me faire plaisir mais les trois jours de repos n’ont pas suffit pour retrouver mes jambes de compétition. Mais, zéro douleur et 7,33 m sans toucher la planche, c’est prometteur. »

« Cela fait très longtemps, que je n’ai pas ressenti cette forme et cette envie. Je n’attends qu’une chose c’est Tokyo. »

Le concours de saut en longueur a été remporté par le Grec Miltiadis Tentoglou avec un saut à 8,24 m, suivi du Jamaïcain Tajay Gayle qui a mordu son dernier saut, mais a réalisé la meilleure performance de la soirée avec une marque à 8,29 m. Le Suédois Thobias Montler s’est classé troisième de cette finale, lui aussi avec un essai mordu, mais un meilleur saut à 8,27 m.

LIRE AUSSI : Kevin Mayer : « Tokyo 2020, je n'ai que ça en tête ! »

9 juillet, 21h45 : Victoire de Kiyeng en 3 000 m steeple féminin

La Kenyane Hyvin Kiyeng s’est imposée sur le 3 000 m steeple en 9 min 03 s 82 lors de la dernière course de cette soirée monégasque. Une victoire dans la confusion, comme lors du 3 000 m steeple masculin.

« J’ai cru que c’était le dernier tour de la course alors qu’il en restait un. Il y a eu une confusion avec le panneau. Mais je suis très contente d’avoir gagné la course », expliquait Kiyeng.

Sa compatriote Beatrice Chepkoech est arrivée deuxième en 9 min 04 s 94. L’athlète du Bahreïn Winfred Mutile Yavi complète ce podium en9 min 05 s 45.

Déception cependant pour l'Américaine Emma Coburn qui était au coude à coude avec Kiyeng à 200 m de l'arrivée mais a chuté au niveau de la rivière. Elle s'est finalement classée quatrième en 9 min 09 s 02.

9 juillet, 21h 32 : Ronnie Baker s’impose sur 100 m, Jimmy Vicaut disqualifié pour faux départ

Grosse déception pour le français Jimmy Vicaut lors de ce 100 m masculin à Monaco.

Disqualifié pour faux départ, le français a tout de même couru aux côtés de meilleurs mondiaux mais sans être chronométré.

« Je manque de course cette année. Il fallait que je cours, même si j’étais disqualifié. J’ai besoin de ce chrono pour mon mental », a déclaré Vicaut.

C’est l’Américain Ronnie Baker qui a remporté le 100 m masculin en 9 s 91, suivi du Sud-Africain Akani Simbine en 9 s 98 et l’Italien Lamont Marcell Jacobs 9 s 99.

9 juillet, 21h22 : la double championne olympique Barbora Špotáková remporte le lancer de javelot féminin

La nouvelle règle des concours de Diamond League a une nouvelle fois chamboulé l’ordre prédéfinie par les résultats des qualifications en lancer du javelot féminin.

Lors de son dernier lancer, la Tchèque Barbora Špotáková s’est emparée de la première place avec un jet à 63,08 m, devant la Maria Andrejczyk à 58,01 m mais dont le meilleur jet a été mesuré à 63,63 m.

L’Allemande Christin Hussong a terminé troisième avec un jet à 57,73 m et un meilleur jet à 61,65 m.

9 juillet, 21h20 : Kipyegon très proche du record du monde du 1 500 m féminin

Incroyable course de la Kenyane Faith Kipyegon qui a terminé ce 1 500 m féminin en 3 min 51 s 07, à une petite seconde du record du monde.

La détentrice du record d’Europe de la distance, la Néerlandaise Sifan Hassan est arrivée deuxième en 3 min 53 s 60, sa meilleure performance de l’année. L’Ethiopienne Freweyni Hailu complète ce podium en 3 min 56 s 28.

« J’ai gagné à Monaco c’est génial. Sifan Hassan est une super athlète, c’était mon tour de passer. Je vais continuer de travailler pour Tokyo 2020, j’ai hâte d’y être », annonçait Kipyegon.

Mention spéciale à la Française Aurore Fleury qui a retranché presque 5 secondes à son record personnel et terminé la course en 8e position en 4 min 03 s 35, la sixième meilleure performance française de tous les temps.

9 juillet, 21h10 : Victoire de Nijel Amos lors du 800 m masculin

En l’absence de Pierre-Ambroise Bosse, Gabriel Tual et Benjamin Robert étaient les deux représentants français de ce 800 m masculin. Une course remportée par le Botswanais Nijel Amos en 1 min 42 s 91, la meilleure performance de l’année.

« Je voulais faire ma meilleure performance de l’année, c’est fait. Maintenant je peux aller à Tokyo confiant », a déclaré Amos.

Tual et Robert se sont classés respectivement neuvième en 1 min 45 s 08 et dixième en 1 min 46 s 75.

« Sur ce genre de course, on a juste à suivre et les jambes en ont décidé autrement sur les derniers 100 m. C’était une grosse course et faire cela avant les JO c’est bien », a expliqué Gabriel Tual.

9 juillet, 21h03 : Meilleure performance de l’année sur 3 000 m steeple pour Lamecha Girma

À l’issue d’une course un peu confuse et notamment pour le Kenyan Benjamin Kigen, qui s’est arrêté à 400 m de l’arrivée, pensant que c’était la fin de la course. 

C’est finalement l’Éthiopien Lamecha Girma qui s’est imposé en 8 min 07 s 75, suivi du Kenyan Abraham Kibiwot en 8 min 07 s 81 et du Français Djilali Bedrani en 8 min 11 s 17.

« Il fallait rester serein. J’ai un petit creux dans la course mais j’ai trois semaines pour améliorer ce point. Il faut monter petit à petit en puissance et il me reste trois semaines, ça va le faire », a annoncé Bedrani après course.

9 juillet, 20h58 : l’Américaine Katie Nageotte s’impose en saut à la perche 

La championne olympique en titre de saut à la perche, la Grecque Katerina Stefanidi s’est contentée d’une troisième place ce soir dans le Stade Louis II.

Après un échec à 4,70 m, qu’elle a réussi en second essai, elle a passé sans problème la barre à 4,80 m. Malheureusement, elle a bloqué à 4,90 m laissant filer l’athlète du Comité Olympique Russe, Anzhelika Sidorova, seconde à 4,80 m également mais avec moins d’échecs sur les barres précédentes. Sidorova a d’ailleurs fait l’impasse sur la barre à 4,90 m après sa première tentative infructueuse pour rejoindre Katie Nageotte à 4,96 m. 

Les deux athlètes ne passeront pas cette hauteur, mais avec une barre à 4,90 m validée par l’Américaine, elle s’est imposée lors de ce concours de perche féminin.

9 juillet, 20h50 : Miller-Uibo devant Ta Lou sur 200 m

L ’athlète des Bahamas, Shaunae Miller-Uibo s’est emparée de la première place du 200 m féminin en 22 s 23 devant l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou en 22 s 25, sa meilleure performance de l’année.

La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce complète ce podium en 22 s 48.

9 juillet 20h45 : Meilleure performance de l’année pour Cheruiyot sur 1 500 m

Ce 1 500 m masculin était annoncé comme rapide et il a tenu ses promesses. Le Kenyan Timothy Cheruiyot s’est imposé en 3 min 28 s 28, la meilleure performance de l’année.

L'Espagnol Mohamed Katir s'est classé deuxième en 3 min 28 s 76, battant au passage son record personnel et le record d'Espagne. Le Norvégien Jakob Ingebrigtsen est arrivée à la troisième place en 3 min 29 s 25.

Deux français étaient également engagés sur cette course rapide, Azeddine Habz et Baptiste Mischler, tous les deux sélectionnés pour Tokyo 2020 sur la distance.

Classés respectivement 8e et 11e ce soir à Monaco, les deux coureurs ont tout de même battu leur record personnel.

« Je suis super surpris du temps. Il fallait mordre dedans, je me suis accroché et je suis très content », a déclaré Habz après course.

Même ressenti pour Mischler qui a ajouté : « J’ai pris des risques aujourd’hui. Il fallait de l’audace, j’éclate de plus d’une seconde mon record, c’est exceptionnel. Je vois face à qui je vais être aux Jeux. Je ne peux qu'être content. »

9 juillet, 20h40 : Mikhail Akimenko prend la tête de la hauteur

L’athlète du Comité Olympique Russe, Mikhail Akimenko a remporté le concours saut en hauteur masculin en passant une barre à 2,32 m. 

En deuxième position avec une barre à 2,29 m, le Canadien Django Lovett a maitrisé son concours, ne buttant que sur la barre à 2,32 m. 

Le Biélorusse Maksim Nedasekau complète ce podium après avoir validé 2,25 m malgré deux premiers échecs à 2,16 m, sa barre d’entrée.

9 juillet, 20h35 : Laura Muir première du 800 m, Rénelle Lamote bat son record personnel

Le niveau était très élevé lors de ce 800 m féminin. Et c’est la Britannique Laura Muir qui s’est imposée en 1 min 56 s 73.

« Je suis tellement contente. Je n’avais jamais couru en moins de 1 min 58 c’est génial. J’arrive avec un maximum de confiance pour le 1 500 m à Tokyo », a déclaré Muir après course.

De son côté, la Française Rénelle Lamote s'est classée sixième de la course en 1 min 57 s 98. Elle bat elle aussi son record personnel mais garde une pointe d'amertume après cette course de niveau mondial.

« J’ai vu que je n’étais pas en pôle mais c’était tellement un belle course que j’ai tout donné. Je bats quand même mon record mais je n’arrive pas a me satisfaire de cette course », avouait Lamote.

9 juillet, 20h25 : Shanieka Ricketts remporte le triple saut féminin

Malgré un très joli deuxième essai à 15,12 m, le meilleur saut du concours, la Vénézuélienne Yulimar Rojas, double championne du monde et détentrice du record du monde de triple saut en salle, n’a terminé que deuxième de ce concours de triple saut féminin.

En effet, la nouvelle règle en vigueur en Diamond League ne prend en compte que le dernier essai des trois finalistes pour déterminer le podium.

Rojas a mordu son dernier essai et donc laissé filer la victoire au profit de la Jamaïcaine Shanieka Ricketts avec un saut à 14,29 m.

La Portugaises Patrícia Mamona complète ce podium après un essai mordu en finale et un meilleur saut à 14,66 m lors de qualifications.

9 juillet, 20h10 : Warholm en tête du 400 m haies en 47 s 08

Le Norvégien Karsten Warholm avait fait trembler la planète de l’athlétisme le 1er juillet à Oslo en battant le record du monde du 400 m haies en 46 s 70. 

Du haut de ses 25 ans, Warholm avait annoncé en conférence de presse hier, qu’il était en grande forme et que ce record du monde n’était pas encore sa meilleure course.

Avec un temps de 47 s 08, il n’a pas battu son propre record mais il a largement confirmé sa forme du moment et s’est emparé du record du meeting. De bon augure pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

« C’est une course un peu moins propre qu’à Oslo, mais je suis content quand même. C’était ma dernière course avant les Jeux. Je suis prêt pour Tokyo », a-t-il déclaré après course.

9 juillet 19h45 : demandez le programme !

  • 19h05 : Triple saut femmes
  • 19h20 : Lancer de javelot femmes
  • 19h20 : Saut à la perche femmes
  • 19h50 : Saut en hauteur hommes
  • 20h03 : 400 m haies hommes
  • 20h18 : 800 m femmes
  • 20h32 : 1 500 m hommes
  • 20h43 : 200 m femmes
  • 20h49 : 3 000 m steeple hommes
  • 20h50 : Saut en longueur hommes
  • 21h06 : 800 m hommes
  • 21h16 : 1 500 m femmes
  • 21h28 : 100 m hommes
  • 21h36 : 3 000 m steeple femmes

9 juillet 19h35 : bienvenue à Monaco !

Bonjour à tous et bienvenue sur ce live blog qui va vous faire vivre en direct toutes les épreuves du meeting Diamond League de Monaco.

Alors que les sélections officielles des athlètes qui représenteront leur pays aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 dans 14 jours sont désormais connues, cette compétition est un bon moyen de peaufiner sa préparation et de jauger son état de forme pour certains des meilleurs athlètes qui seront à Tokyo cet été.

Qui sera présent au Stade Louis II ce soir ? Quels athlètes français sont attendus pour briller sur la piste monégasque ? Retrouvez toutes ces informations sur notre article : Tout ce que vous devez savoir sur la Diamond League de Monaco.