Coupe du monde de VTT, Les Gets : quatrième triomphe pour Loana Lecomte !

Sur le parcours des Gets en Haute-Savoie, à l’occasion de la dernière étape de la Coupe du monde de VTT avant les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, la Française a encore assuré le spectacle et termine première pour la quatrième fois en quatre étapes en 2021. Chez les hommes, le Suisse Mathias Flückiger gagne sa deuxième étape d'affilée !

Quatre sur quatre pour Loana Lecomte !

Comme lors des trois étapes précédentes, à Albstadt (Allemagne), à Nové Město (République tchèque) et à Leogang (Autriche), elle a fait une grande partie de la course en solitaire même si la championne du monde en titre et compatriote Pauline Ferrand-Prévot, la Suédoise Jenny Rissveds et l’Australienne Bec McConnell lui ont mis la pression et ont livré une lutte acharnée derrière, sur un terrain glissant qui ne s’est pas arrangé au fil des six tours.

Le top 10 féminin des Gets

  1. Loana Lecomte (FRA), en 1 h 27 mins 23 s
  2. Jenny Rissveds (SWE), + 0 min 51 s
  3. Evie Richards (GBR), + 1 min 10 s
  4. Pauline Ferrand-Prévot (FRA), + 1 min 51 s
  5. Bec McConnell (AUS), + 1 min 55 s
  6. Anne Tauber (NED), + 2 min 27 s
  7. Sina Frei (SUI), + 3 min 12 s
  8. Yana Belomoina (UKR), + 3 min 46 s
  9. Ronja Eibl (GER), + 3 min 57 s
  10. Eva Lechner (ITA), + 4 min 42 s

Loana Lecomte, 21 ans, a encore livré une démonstration de VTT cross-country pour la quatrième étape de Coupe du monde de la saison, chez elle, aux Gets à 80 km d’Annecy, sa ville natale. Et elle est devenue la première Française à décrocher une victoire de Coupe du monde... en France ! Si elle a eu plus d’avance au chrono au moment de franchir la ligne d’arrivée lors des trois étapes précédentes, l’important était toutefois de finir première, encore une fois.

« C’est très spécial de disputer une étape de Coupe du monde en France », a-t-elle déclaré au micro des organisateurs après la course. « Je suis vraiment super heureuse de gagner en France devant ma famille et mes amis. »

C’est pourtant sa compatriote Pauline Ferrand-Prévot qui avait remporté le short track vendredi, devant la Suissesse Sina Frei et la Suédoise Jenny Rissveds, championne olympique à Rio 2016. Loana n’était d’ailleurs pas rassurée après sa 12e place, vendredi : « Après la course de vendredi, j’étais anxieuse, mais on a trouvé une solution au problème. En fait, mardi à l’entraînement, j’ai chuté et mon vélo m’a heurté la tête. Et vendredi, j’ai fait une erreur : je n’ai pas mangé avant la course. Aujourd’hui, j’ai suffisamment mangé et j’avais assez de force. »

Effectivement, après six minutes de course, dimanche, elle avait déjà pris la tête et ne la quittait plus. Ferrand-Prévot est pourtant venue la titiller dans le deuxième tour, jouant des coudes pour tenter de la doubler, mais Lecomte a bien résisté et n’a pas faibli pour conserver sa première place jusqu’au bout, profitant notamment d’une glissade de PFP en descente sur un terrain très boueux et difficile à aborder. La preuve, au deuxième tour également, Rissveds chutait lourdement sur des racines glissantes.

Les deux autres places du podium ont donc longtemps été indécises. Rissveds et McConnell sont restées côte à côte un moment, suivies de près par PFP. La Suédoise s’est finalement échappée et Ferrand-Prévot s’est fait distancer par McConnell et s’est même fait doubler par Evie Richards au cinquième tour. La Britannique a tiré son épingle du jeu en dépassant également l’Australienne, qui a chuté au cinquième tour, et se donne de l’espoir avant ses premiers Jeux Olympiques à Tokyo avec une magnifique 3e place, son premier podium ! Dans une des dernières montées du dernier tour, PFP est repassée devant McConnell mais n’a jamais réussi à revenir sur Richards.

Les Suissesses Sina Frei et Linda Indergrand ont terminé respectivement aux 7e et 12e places. Leur compatriote Jolanda Neff, également sélectionnée pour les Tokyo 2020, était absente après s’être fracturée la main à Leogang.

Chez les hommes, Flückiger remet ça !

Lors des trois premières étapes de Coupe du monde cette année, trois hommes sont montés sur la première marche du podium : Victor Koretzky à Albstadt, Tom Pidcock à Nové Město et Mathias Flückiger à Leogang. Ce dimanche 4 juillet, aux Gets en France, Flückiger a donc montré qu’il était l’homme en forme du moment, pour la dernière étape avant les JO, en décrochant sa deuxième victoire de suite.

Le top 10 masculin des Gets

  1. Mathias Flückiger (SUI), en 1 h 27 min 33 s
  2. Ondrej Cink (CZE), + 0 min 25 s
  3. Jordan Sarrou (FRA), + 0 min 35 s
  4. Alan Hatherly (RSA), + 0 min 39 s
  5. Nino Schurter (SUI), + 1 min 21 s
  6. Daniele Braidot (ITA), + 1 min 24 s
  7. Simon Andreassen (DEN), + 1 min 32 s
  8. Luca Braidot (ITA), + 1 min 44 s
  9. Lars Forster (SUI), + 1 min 55 s
  10. Nadir Colledani (ITA), + 1 min 58 s

« J’étais en pleine confiance après la dernière étape de Coupe du monde », a expliqué Flückiger après la course. « J’étais tellement motivé. Mais ça a été dur dans des conditions difficiles qui ont souvent changé. Je suis très satisfait de ma prestation dans les montées et les descentes. »

Dès le premier des sept tours, Mathias Flückiger a en effet parler sa puissance pour partir en flèche en pleine montée et faire la course en tête. Il a rapidement été suivi d’un mini-peloton composé du Français Jordan Sarrou, champion du monde en titre, du Tchèque Ondrej Cink et du Sud-Africain Alan Hatherly qui s’invitait dans la danse.

Nino Schurter, champion olympique 2016, est resté à distance des trois poursuivants, mais n’est jamais arrivé à les rattraper. La deuxième place s’est donc décidée entre les trois hommes qui ont bien tenté d’utiliser les parties du tracé où il restait un peu d’herbe pour ne pas glisser, mais ce fut bien difficile surtout que la pluie avait fait son apparition au début de la course.

Cink s’est détaché du petit groupe de poursuivant et a tout fait pour revenir sur Flückiger, surtout que le Tchèque a gardé le Suisse dans sa ligne de mire jusqu’au bout, mais Flückiger a bien résisté pour décrocher sa deuxième victoire d’affilée en Coupe du monde 2021.

Derrière, Sarrou a distancé Hatherly pour prendre la troisième place, avec un sourire jusqu’aux oreilles au moment de franchir la ligne d’arrivée !

« C’était incroyable, tout le monde pleurait à la fin », a déclaré le Français après sa troisième place. « C’était très motivant de faire une course, malgré les conditions très difficiles. Je ne m’attendais pas à tant de boue, mais c’était assez fun ! Je suis en bonne forme et je suis confiant pour les courses qui viennent, en particulier les Jeux Olympiques. »

Le programme de la Coupe du monde UCI de VTT 2021

Après les Jeux Olympiques

  • 4-5 septembre, Lenzerheide (Suisse)
  • 18-19 septembre, Snowshoe (États-Unis)

Le VTT à Tokyo 2020

On vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le VTT aux Jeux Olympiques ici. Il s’agira d’une épreuve de cross-country qui se jouera sur le parcours MTB d’Izu sur deux journées, les 26 et 27 juillet.