La Côte d'Ivoire s'incline en quart de finale, après un beau parcours olympique

Les Éléphants se sont inclinés 5-2 au terme d'une prolongation face à l’Espagne. Ils arrêtent leur aventure en quarts après avoir résisté à certaines des plus grosses nations.

Photo de Photo de Koki Nagahama/Getty Images

L'équipe de football de Côte d'Ivoire s'est inclinée en quarts de finale des Jeux de Tokyo 2020 contre l'Espagne (5-2, a.p.), ce samedi 31 juillet, en ayant mené au score par deux fois.

Les Éléphants quittent le tournoi olympique après avoir remporté son premier match contre l'Arabie Saoudite (2-1), puis concédé le nul contre deux des meilleures nations mondiales. Le Brésil d'abord (0-0), puis l'Allemagne (1-1). Deux résultats qui leur on permis de se qualifier pour les quarts.

Mais comme à Beijing 2008, les partenaires d'Eric Bailly ne sont pas allés plus loins.

Retour sur un match plein de rebondissements.

Les Ivoiriens prennent l’avantage

Les Ivoiriens n’ont pas mis longtemps à se mettre dans le match puisqu’ils ont marqué après seulement 10 minutes de jeu. Les Espagnols venaient de perdre leur défenseur Oscar Mingueza sur blessure quelques secondes plus tôt quand Éric Bailly profitait d’une confusion dans l’arrière-garde espagnole pour ouvrir le score de la tête (1-0).

Vingt minutes plus tard, la Roja parvenait à égaliser en profitant là aussi d’une erreur de Wilfried Singo qui, se croyant seul dans sa surface de réparation, remettait de la poitrine à son gardien Eliezer Ira, mais Dani Olmo était à l’affût et marquait du pointu (1-1).

Les Ivoiriens repartaient à l’assaut du but espagnol et Youssouf Dao sollicitait Unai Simon des 10 mètres, mais le gardien était excellent sur cette frappe lointaine. Et juste avant la pause, les Espagnols pensaient avoir pris l’avantage par Mikel Oyarzabal après un bon décalage sur la gauche à une touche de balle, mais l’ailier de la Real Sociedad était hors-jeu. Les deux équipes rentraient au vestiaire à égalité.

Une fin de deuxième période débridée

Au terme d’une deuxième période hachée par les fautes, les Éléphants croyaient bien tenir la première demi-finale olympique de leur histoire : sur un ballon mal dégagé d’Eric Garcia, le ballon revenait à gauche sur Max Gradel qui tentait sa chance du gauche voyant Jesus Vallejo lui laisser de l’espace. Le ballon passait sous les gants d’Unai Simon pour le but du 2-1 à la 90+1re minute.

Mais deux minutes plus tard, Eboué Kouassi reprenait un centre espagnol de la tête et laissait rebondir le ballon qui lui passait au-dessus. Rafa Mir, l’attaquant de Wolves passé par Huesca qui venait de rentrer en jeu, était à la retombée pour égaliser une deuxième fois à bout portant (2-2).

GettyImages-1331592753
Photo de Photo de Koki Nagahama/Getty Images

Des erreurs payées cash

Il fallait donc passer par les prolongations dans ce passionnant quart de finale. Une nouvelle erreur allait sanctionner les Ivoiriens quand Bailly touchait de la main le ballon dans la surface. Le penalty était transformé par Oyarzabal (3-2) et les Espagnols avaient fait le break.

Si les hommes de Soualiho Haidara ne lâchaient rien, leurs espoirs s’évanouissaient après le quatrième but signé Rafa Mir, d’un angle fermé sur la droite (4-2). Le cinquième but des hommes de Luis de la Fuente Castillo était presque anecdotique, sauf sans doute pour Rafa Mir, auteur d’un triplé dans cette rencontre, lui qui était entré en jeu en fin de deuxième période du temps réglementaire.

Les résultats détaillés du match