Championnats du monde de natation : Premiers podiums mondiaux pour Maxime Grousset et Analia Pigrée, Léon Marchand en habitué  

L'équipe de France a gagné trois médailles en moins d'une heure aux Championnats du monde de natation ce mercredi 22 juin. Maxime Grousset est devenu vice-champion du monde du 100 m nage libre juste avant le bronze d'Analia Pigrée sur 50 m dos et le titre de Léon Marchand sur 200 m quatre nages. 

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de 2022 Getty Images

Maxime Grousset et Analia Pigrée sont montés sur un podium aux Championnats du monde de natation pour la première fois ce mercredi 22 juin à Budapest ! Et ce n'était que le début d'une soirée terminée en apothéose avec Léon Marchand qui a réussi le doublé 400 m quatre nages - 200 m quatre nages.

Moins d'un an après sa quatrième place aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, en 2021, Grousset est devenu vice-champion du monde du 100 m nage libre.

Le Français a bouclé l'aller-retour en 47 s 64 et n'a été devancé que par le jeune prodige David Popovici. Le champion de France a pris le meilleur départ, a longtemps fait la course en tête, mais il a été battu à la touche par le Roumain. Il a terminé seulement six centièmes derrière celui qui réalise le doublé 100 m - 200 m.

Le Canadien Joshua Liendo Edwards a complété le podium sept centièmes plus loin. C'est exactement le même trio de tête qu'en demi-finales, quand Popovici avait battu le record du monde juniors pour finir avec plus de quatre dixièmes d'avance sur ses premiers poursuivants.

« Je suis vraiment très très content de ma course. Je pense que je pouvais faire un petit peu mieux, je me suis un peu relâché sur certains passages. Ce n'est pas facile d'aborder une finale de ce niveau-là mais voilà j'étais présent. Je suis un petit peu déçu mais franchement, vice-champion du monde je vais m’en satisfaire », a réagi Maxime Grousset après sa première médaille mondiale.

À LIRE AUSSI - Grousset, Marchand, Wattel... : comment suivre les Français aux Championnats du monde de natation

Podium historique pour Analia Pigrée

Il n'avait pas encore terminé de répondre aux questions des journalistes qu'Analia Pigrée était assurée de décrocher une médaille lors de sa première participation aux Championnats du monde de natation en grand bassin. La Guyanaise a pris la troisième place de la finale du 50 m dos femmes.

En 27 s 40, elle n'a été devancée que par la Canadienne Kylie Masse et l'Américaine Katharine Berkoff. C'est la première médaille mondiale pour une nageuse française sur cette distance.

« J'ai joué sur la touche, je me suis dit de ne pas mettre un autre coup de bras, d'y aller direct en lançant le bras de loin et ça a payé. J'ai un peu paniqué parce que je n'étais pas sûre mais ça passe », a réagi celle qui a fait la différence à la toute fin de la course.

La nageuse de 20 ans a parfaitement négocié sa découverte du plus haut niveau mondial. Elle s'était affirmée comme une prétendante au podium lors des demi-finales en réalisant le deuxième temps avec le record de France à la clé en 27 s 29.

À LIRE AUSSI - Découvrez Analia Pigrée, médaillée de bronze du 50 m dos aux Championnats du monde

Léon Marchand, roi des quatre nages

Léon Marchand va aussi finir ses premiers Championnats du monde en ayant terminé chacune de ses courses individuelles avec une médaille. Après l'or sur 400 m quatre nages et l'argent sur 200 m papillon, le natif de Toulouse a été sacré champion du monde du 200 m quatre nages.

Il n'est que le septième homme de l’histoire à réussir le doublé 200/400 m quatre nages lors des mêmes Championnats du monde de natation.

Comme pour remporter son premier titre planétaire, le nageur de 20 ans a construit son succès sur la brasse. Il était septième après le papillon et a su remonter au fil de la course. L'élève de Bob Bowman a profité de ses excellentes coulées pour être troisième à la mi-course. Il a ensuite pris le large avec plus de quatre dixièmes d'avance sur Carson Foster à l'entame des 50 derniers mètres.

Le Français a même augmenté son avance sur l'Américain dans la dernière longueur pour s'imposer en 1 min 55 s 22, le nouveau record de France. Le Japonais Seto Daiya, tenant du titre, a gagné la médaille de bronze.

« C'est excellent, je ne sais pas trop quoi dire. Je ne réalise même pas vraiment le 400 m quatre nages, alors aujourd'hui c'est encore différent. J'avais quand même moins de pression parce que j'étais déjà champion du monde, c'était plus du kif et je pense que quand je réfléchis comme ça ça marche donc c'est plutôt cool. Cette course était vraiment cool, j'ai vu tout le monde revenir en crawl, c'était super dur à la fin mais j'ai tenu », a réagi Léon Marchand après sa troisième médaille planétaire.

Marie Wattel et Mewen Tomac en finales

Marie Wattel et Mewen Tomac auront une occasion de les imiter ce jeudi 23 juin. La première participera à la finale du 100 m nage libre femmes après avoir réussi le huitième temps des demi-finales avec un chrono de 53 s 82.

Le second s'est illustré sur 200 m dos. Seulement devancé par le vice-champion olympique Ryan Murphy dans sa course, le Français a facilement intégré le top 8 mondial avec un temps de 1 min 56 s 52. Son compatriote Yohann Ndoye-Brouard n'a pas eu autant de réussite avec le dixième chrono des demi-finales.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité