Les Français qui ont gagné une médaille mondiale pendant la saison 2020/21

Certains athlètes français ont préparé les Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022 de la meilleure des manières : avec une médaille aux Championnats du monde. Découvrez les 23 membres de la délégation tricolore qui sont montés sur un podium mondial l'hiver dernier. 

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de 2021 Getty Images

23 !

Lors de la saison 2020/21, 23 athlètes français sont montés sur un podium aux Championnats du monde avant de s'envoler pour les Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022. En ski alpin, en biathlon, mais aussi en snowboard, et même en short track, découvrez les membres de la délégation tricolore qui vont faire rayonner la France à Pékin, un an après avoir brillé aux Championnats du monde.

LIRE AUSSI - La sélection française pour les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022

Biathlon : sept médailles dont deux titres

Émilien Jacquelin (or en poursuite et bronze en sprint)

Émilien Jacquelin est le roi de la poursuite. À Pokljuka, le Français a réussi à conserver son titre grâce à un sans-faute au tir pour terminer avec sept secondes d'avance sur Sebastian Samuelsson et huit sur Johannes Thingnes Boe. Plus que son efficacité, c'est sa rapidité qui a impressionné sur le pas de tir. Le biathlète de 26 ans a parfaitement su capitaliser sur sa troisième place en sprint pour ramener deux médailles mondiales de son séjour en Slovénie.

Antonin Guigonnat et Julia Simon (or en relais mixte simple)

Aux Championnats du monde de biathlon 2021, la France n'a gagné qu'une médaille en relais. Mais quelle médaille ! Dans le relais mixte simple, Antonin Guigonnat et Julia Simon ont été titrés. Passés en tête après la mi-course, ils se sont imposés avec moins de trois secondes d'avance sur la Norvège de Johannes Thingnes Boe et Tiril Eckhoff. À noter que cette épreuve n'est pas inscrite au programme olympique.

Anaïs Chevalier-Bouchet (argent en sprint et bronze en poursuite)

Comme Émilien Jacquelin, Anaïs Chevalier-Bouchet a remporté deux médailles aux Championnats du monde de biathlon 2021. Une magnifique manière de fêter son retour sur le circuit mondial après un autre heureux événement : la naissance de son premier enfant. À Pokljuka, la biathlète de 28 ans a brillé en sprint (deuxième à 12 secondes de Tiril Eckhoff) et en poursuite (troisième derrière Tiril Eckhoff et Lisa Theresa Hauser).

Simon Desthieux (argent en sprint)

En sprint hommes, deux biathlètes français sont montés sur le podium mondial en 2021. Moins de deux secondes avant Émilien Jacquelin, Simon Desthieux avait coupé la ligne d'arrivée en deuxième position à onze secondes de Martin Ponsiluoma. Le sociétaire du Ski Club de Lompnes avait fait la différence sur son compatriote en réalisant un 10/10 sur le pas de tir. Il n'avait pas réussi à en profiter pendant la poursuite (4e).

Quentin Fillon Maillet (bronze en mass start)

En mass-start, c'est un autre biathlète français qui s'est illustré aux Championnats du monde l'hiver dernier : Quentin Fillon Maillet. Dans l'épreuve-reine, celui qui a terminé à la troisième place du classement général de la Coupe du monde lors des trois dernières saisons a été devancé par un duo norvégien composé de Sturla Holm Laegreid et Johannes Dale. C'était sa dixième médaille aux Championnats du monde.

À LIRE AUSSI : Les différences entre les courses de biathlon aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

Ski alpin : cinq médailles dont deux titres

Mathieu Faivre (or en parallèle et en slalom géant)

Mathieu Faivre a réalisé un incroyable doublé lors des Championnats du monde de Cortina d'Ampezzo. D'abord titré en parallèle grâce à une victoire sur Filip Zubcic, le Niçois a enchaîné trois jours plus tard avec un titre en slalom géant. Quatrième temps de la première manche, le skieur de 29 ans s'est imposé avec 63 centièmes d'avance sur Luca De Aliprandini. Cette performance lui a permis d'être le premier Français champion du monde en slalom géant depuis Jean-Claude Killy en 1968.

Alexis Pinturault (argent en combiné alpin, bronze en super G)

Si Alexis Pinturault n'est pas monté sur le podium du slalom géant, il a quand même gagné deux médailles mondiales en 2021. Avant de remporter le gros globe de cristal, le skieur de Courchevel a terminé à la deuxième place du seul combiné alpin de la saison. Deuxième du super G puis en slalom, le Français a terminé à quatre centièmes de Marco Schwarz. En super G justement, il avait dû se contenter de la médaille de bronze derrière Vincent Kriechmayr et Romed Baumann pour sa première course à Cortina d'Ampezzo.

Tessa Worley (bronze en parallèle)

À Cortina d'Ampezzo, Tessa Worley a remporté la cinquième médaille mondiale de sa carrière. Au passage, elle a inscrit son nom dans les livres d'histoire. La skieuse du Grand-Bornand est montée sur la troisième marche du podium du premier parallèle de l'histoire des Championnats du monde. Elle aurait même pu espérer mieux sans une défaite en demi-finales à cause de la règle de la meilleure deuxième manche. Avant de battre Paula Moltzan en petite finale, la Française avait été éliminée par Marta Bassino, future championne du monde, en ayant réalisé le même temps qu'elle.

À LIRE AUSSI : Les différences entre les disciplines de ski alpin aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

Ski de bosses : deux médailles dont un titre

Perrine Laffont (or en bosses)

L'hiver dernier, Perrine Laffont a remporté le dernier titre qui manquait à son palmarès. Déjà championne olympique et double tenante du gros globe de cristal, l'Ariégeoise est devenue championne du monde de ski de bosses. À Almaty, elle a troqué son titre acquis en bosses en parallèle deux ans plus tôt contre une médaille d'or en bosses. En finale, elle a été la seule à obtenir une note supérieure à 80. Yuliya Galysheva et Anastasiia Smirnova sont montées sur le podium à ses côtés.

Benjamin Cavet (argent en bosses)

En 2021, derrière l'intouchable Mikaël Kingsbury qui a conservé son titre quelques mois après s'être fracturé deux vertèbres, Benjamin Cavet est redevenu vice-champion du monde de ski de bosses. À Almaty, le skieur de Chatel est monté sur le podium mondial comme en 2017, quand il avait déjà terminé deuxième. Ces médailles mondiales viennent souligner son palmarès déjà riche de 22 podiums en Coupe du monde. De bon augure avant sa troisième participation aux Jeux Olympiques d'hiver.

Ski cross : deux médailles

François Place (argent)

François Place est un homme de grands rendez-vous. Il est monté sur autant de podiums en Coupe du monde qu'aux Championnats du monde. L'hiver dernier, le skieur de 32 ans s'est présenté à Idre avec le statut de champion du monde en titre. Il a assumé ce statut avec la première place des qualifications. Durant la phase finale, le Français a passé les tours jusqu'à la finale. Malgré le meilleur temps de sa demi-finale, le natif d'Albertville a dû se contenter de la médaille d'argent derrière Alex Fiva.

Alizée Baron (bronze)

Alizée Baron est aussi montée sur le podium des deux derniers Championnats du monde. Mais entre-temps, elle a connu une saison blanche à cause d'une blessure au dos. Son retour réussi a été récompensé par une deuxième médaille de bronze consécutive lors du rendez-vous planétaire. À Idre, sur une piste qui lui avait déjà réussi lors de la dernière Coupe du monde, la skieuse d'Orcières Merlette n'a été devancée que par Sandra Naeslund et Fanny Smith.

Short track : une médaille d'argent

Aurélie Monvoisin, Gwendoline Daudet, Tifany Huot-Marchand et Aurélie Lévêque (argent en relais femmes)

L'hiver dernier, le short-track féminin a réalisé une performance historique. Après le titre européen, Aurélie Monvoisin, Gwendoline Daudet, Tifany Huot-Marchand et Aurélie Lévêque ont décroché une médaille d'argent aux Championnats du monde. Malheureusement pour elles, ça ne sera pas possible d'enchaîner aux Jeux Olympiques d'hiver. Après la perte d'Aurélie Monvoisin sur blessure, elles ne se sont pas qualifiées pour Beijing 2022. À Pékin, on retrouvera quand même ses coéquipières sur les épreuves individuelles.

*Aurélie Monvoisin et Aurélie Lévêque n'ont pas été sélectionnée pour les Jeux Olympiques de Beijing 2022

Ski de fond : une médaille de bronze

Hugo Lapalus, Maurice Manificat, Clément Parisse et Jules Lapierre (bronze en relais 4 x 10 km hommes)

Comme aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, l'équipe de France de ski de fond a décroché la médaille de bronze en relais 4 x 10 km aux Championnats du monde 2021. Maurice Manificat et Clément Parisse sont montés sur ces deux podiums. À Oberstdorf, l'hiver dernier, ils ont été accompagnés par Hugo Lapalus et Jules Lapierre pour participer à une course terminée en troisième position derrière les Norvégiens de Johannes Hoesflot Klaebo et les fondeurs du ROC emmenés par Alexander Bolshunov.

Snowboard cross : une médaille de bronze

Léo Le Blé Jaques & Julia Pereira De Sousa Mabileau (bronze en snowboard cross par équipes mixtes)

La France a parfaitement préparé l'entrée du snowboard cross par équipes mixtes au programme olympique. Lors des derniers Championnats du monde, la délégation tricolore a remporté une médaille de bronze dans cette épreuve. Alors que le très attendu duo Merlin Surget - Chloé Trespeuch a été éliminé en quarts de finale, Léo Le Blé Jacques et Julia Pereira de Sousa Mabileau sont montés sur la troisième marche du podium. C'était la première médaille mondiale de la France dans cette épreuve.

LE RENDEZ-VOUS DU BIATHLON !

Recevez le meilleur du biathlon : actualités, vidéos, temps forts des Jeux Olympiques d’hiver et bien plus encore.