Biathlon, Oberhof (GER) : La Norvège survole le premier relais mixte de l'hiver, Julia Simon offre le podium à la France

La Norvège a largement dominé le premier relais mixte de la saison de biathlon. Les frères Boe, Ingrid Landmark Tandrevold et Marte Olsbu Roeiseland ont devancé la Biélorussie et la France. Les Bleus sont montés sur le podium grâce à une excellente deuxième moitié de course. 

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de 2022 Getty Images

La France est montée sur le podium du premier relais mixte de l'hiver. Mais les Bleus ont eu besoin de s'employer pour y arriver à Oberhof ce samedi 8 janvier. À plus de deux minutes de la Norvège qui s’est imposée devant la Biélorussie, Julia Simon a coupé la ligne d'arrivée en troisième position avec moins de dix secondes d'avance sur un trio composé de la Suède, du ROC et de l'Allemagne.

Deuxième du sprint vendredi, la dernière relayeuse tricolore a fait la différence. Partie en septième position, elle a a profité de sa confiance pour briller sur les skis et assurer l'essentiel malgré cinq balles de pioche sur le pas de tir. Sa performance est venue mettre en valeur l'excellent travail réalisé par Anaïs Bescond juste avant elle. La championne olympique en titre de relais mixte n'a peut-être pas permis aux Bleus de gagner des places au classement, mais elle a repris 30 secondes sur le podium provisoire durant son relais.

Reléguée à plus d'1 min 20 de la première place après les passages d'Antonin Guigonnat et Simon Desthieux, l'équipe de France a assuré le podium. Ce bon résultat vient souligner l'excellent début de saison du collectif tricolore.

« Un gros paquet jouait le podium jusqu'à la fin. Il fallait, pour les filles, rester dans le match pour aller chercher cette troisième place. Avec un podium à la fin, l'essentiel est là. Tout va bien », a réagi Antonin Guigonnat, le premier relayeur, au micro de La Chaîne L'Équipe.

Ce samedi 8 janvier, la Norvège des frères Boe, Tandrevold et Roeiseland était intouchable. Les Scandinaves ont dominé la course de bout. Victorieux en 1 h 28 min 51 s 4, ils ont eu plus de 30 secondes d'avance sur la Biélorussie pendant la majeure partie de la course.

Les résultats complets du relais mixte d'Oberhof

Un peu plus tard dans la journée, la France n'a pas réussi à terminer dans le top 10 du relais mixte simple. Fabien Claude et Anaïs Chevalier-Bouchet ont terminé onzièmes à 1 min 49 s 1 du ROC. L'Autriche et l'Ukraine sont aussi montées sur le podium. La Belgique de Lotte Lie et Florent Claude a terminé sixième, deux rangs devant la Suisse d'Amy Basserga et Joscha Burkhalter.

Les résultats complets du relais mixte simple d'Oberhof

Le film du relais mixte d'Oberhof

Lors du premier passage sur le pas de tir, Tarjei Boe était le premier arrivé et le premier reparti. Le Norvégien a réalisé un sans-faute pour ressortir devant le Biélorusse Mikita Labastau et le Suisse Sebastian Stalder. Sebastian Samuelsson pour la Suède et Antonin Guigonnat pour la France ont eu besoin d’une balle de pioche. Le Tricolore est ressorti neuvième à 15 secondes du leader.

À la moitié du premier relais, le top 5 est composé de la Norvège, de la Biélorussie, de la Suède, du ROC et de la Finlande. Les Bleus suivaient à 20 secondes.

Avant le premier tir debout du jour, deux hommes ont pris le large : Tarjei Boe et Mikita Labastau. Avec une balle de pioche de moins que le Norvégien, le Biélorusse a pris les devant. Représentant du ROC, Maksim Tsvetkov a complété le podium provisoire. En assurant un 9/10, Antonin Guigonnat est remonté au quatrième rang. Favorite, la Suède a été reléguée à l’avant-dernière place après un tir debout très compliqué pour Sebastian Samuelsson. Il a dû faire deux tours sur l’anneau de pénalité.

À la fin du premier relais, la Norvège a repris l’ascendant. Tarjei Boe a lancé son frère Johannes avec moins d’une seconde d’avance sur le ROC. À domicile, Roman Rees permettait à l’Allemagne de pointer au troisième rang. Antonin Guigonnat a transmis le témoin à Simon Desthieux en sixième position avec moins de 30 secondes de retard sur la tête de course.

Même s’il a eu besoin d’une balle de pioche, Johannes Thingnes Boe a rapidement creusé l’écart. La Biélorussie d’Anton Smolski et le ROC d’Alexander Povarnitsyn se battaient pour la deuxième place. Plus loin derrière, le retard des Français atteignait la minute.

Quand les premières relayeuses se sont élancées, l’avance de la Norvège en tête atteignait les 35 secondes. À la mi-course, Simon Desthieux lançait Anaïs Bescond avec 1 min 24 s 4 de retard sur la première place et 36 secondes sur le podium. Les Bleus étaient alors septièmes.

Si Anaïs Bescond a eu besoin de trois balles de pioches et a perdu dix secondes de plus sur Ingrid Landmark Tandrevold, son relais a permis aux Français d’intégrer un groupe de prétendants au podium composé de l’Italie, de l’Allemagne, du ROC et de la République tchèque.

Derrière la Norvège de Marte Olsbu Roeiseland et la Biélorussie emmenées par Dzinara Alimbekava et Hanna Sola, cinq nations, et bientôt six avec le retour de la Suède des sœurs Oeberg, se sont disputées la troisième place.

La lutte a été intense. Très offensive, Julia Simon, la dernière relayeuse française, a profité de sa confiance actuelle pour régler ce groupe. Elle est allée chercher sur les skis les secondes perdues sur le pas de tir avec ses cinq balles de pioche. Elle a permis à la France, championne olympique en titre de la discipline, de terminer troisième devant la Suède, le ROC et l’Allemagne.

À LIRE AUSSI : Cinq choses à savoir sur Anaïs Bescond

Le biathlon aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

En biathlon, onze titres seront mis en jeu aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022.

Après le relais mixte qui lancera les hostilités le 5 février 2022 au Centre national de biathlon : le relais, l'individuel, le sprint, la poursuite et la mass start sont au programme pour les hommes et les femmes.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité