Ashleigh Pittaway, championne des JOJ, souhaite perpétuer l'héritage de la Grande-Bretagne en skeleton

Le site web olympic.org s'entretient avec la Britannique Ashleigh Pittaway au sujet de sa victoire en skeleton aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver de Lillehammer 2016 et de sa détermination à suivre les traces des championnes olympiques britanniques Lizzy Yarnold et Amy Williams.

Photo de OIS

L'année 2020 a-t-elle été un défi pour toi ?

"2020 a été une année de changement, parce que j'ai fini mon cursus scolaire, et puis évidemment avec la pandémie de COVID-19, c'était tout à fait différent. Mais j'ai réussi à m'entraîner plus qu'avant, maintenant que je n'avais plus cours. Et je pense que pour moi, d'un point de vue sportif, ça a été une bonne année, simplement parce que j'avais plus de temps à consacrer à l'entraînement."

Nous sommes maintenant en 2021, cela fait cinq ans que tu as participé aux JOJ d'hiver de Lillehammer 2016. Quel regard portes-tu sur ton expérience là-bas ?

"J'apprécie énormément l'expérience que j'ai vécue là-bas et j'ai beaucoup appris en participant aux Jeux Olympiques de la Jeunesse. Je suis vraiment reconnaissante d'avoir pu y concourir. Et surtout l'année dernière, quand j'ai vu tous les jeunes athlètes aller participer aux Jeux en Suisse, cela m'a rappelé les bons souvenirs que j'ai des Jeux Olympiques de la Jeunesse."

Quels sont tes meilleurs souvenirs des JOJ ?

"La compétition elle-même était vraiment spéciale pour moi parce que j'ai travaillé d'arrache-pied pour cela, et tout semblait se mettre en place ce jour-là. Je me suis fait beaucoup d'amis. J'ai adoré l'ambiance, le village et tout le reste. C'était vraiment un environnement formidable."

En quoi les JOJ sont-ils différents des autres événements sportifs auxquels tu as participé ?

"C'était certainement la plus grande compétition à laquelle j'avais participé à ce moment-là, et probablement aussi depuis. C'était très différent car il y avait aussi d'autres sports et que tout était vraiment énorme."

Qu'est-ce que cela fait de rentrer à la maison avec une médaille d'or ?

"C'était génial. J'ai travaillé très, très dur pendant des années pour y arriver, et c'était vraiment spécial quand je l'ai décrochée. C'était assez surréaliste en fait, parce que c'est quelque chose dont j'avais toujours rêvé et je me sentais vraiment honorée de représenter la Grande-Bretagne et de réussir aussi bien."

Penses-tu que ton expérience à Lillehammer t'a aidée pour la suite de ta carrière ?

"Absolument. Je pense que le principal enseignement que j'en ai tiré est que, même s'il peut être intimidant de concourir à un niveau aussi élevé, il faut toujours se lancer dans la compétition avec confiance et s'assurer de croire en ce que l'on peut faire. C'est ce que j'ai retenu de plus important." 

Ashleigh Pittaway
Photo de Getty Images

Comment ta carrière a-t-elle évolué depuis Lillehammer ?

"J'ai eu quelques bonnes et quelques mauvaises saisons depuis. J'ai gagné la médaille de bronze aux Championnats du monde juniors [en 2019], ce qui a été un autre moment fort de ma carrière. Mais j'ai vraiment eu du mal à concilier sport et études. Maintenant que j'ai terminé mon cursus, tout se passe très bien et je participe à la Coupe du monde, où je commence à être compétitive, mais je dois persévérer et voir si je peux suivre les seniors, car je suis encore assez jeune pour notre sport."

Quels sont tes objectifs pour l'avenir ?

"Je pensais poursuivre mes études, mais j'ai pris la décision de le faire plus tard, quand j'aurai terminé ma carrière sportive, parce que c'est très difficile de trouver un équilibre et je veux le faire correctement. Maintenant que je n'ai plus que le sport sur lequel me concentrer, je veux évidemment essayer de me perfectionner pour aller aux prochains Jeux Olympiques d’hiver à Beijing. J'ai décidé qu'il fallait que je me concentre entièrement sur ma progression et sur cet objectif. C'est donc la seule chose que je fais vraiment : m'entraîner et essayer de m'améliorer."

Sur quoi penses-tu devoir travailler d'ici là pour concourir aux Jeux d'hiver de Beijing 2022 ?

"Je pense que mon départ a toujours été un peu problématique et que je n'ai jamais été à la hauteur des autres membres de mon équipe, qui ont manifestement des prédispositions pour le sprint. Cette année, j'ai fait des progrès considérables dans ce domaine, mais j'aimerais continuer à m'améliorer et m'assurer que mon départ tient la route. Puis, il faut veiller à ce que l'équipement soit adéquat, que je m'y habitue et que je me sente confiante et à l'aise dans mes capacités de glisse. Je pense que ce sont là les points essentiels." 

Si tu arrives te qualifier pour les Jeux de Beijing 2022, penses-tu que ton expérience aux JOJ de Lillehammer t'aidera dans tes préparatifs ?

"Oui, j'en suis persuadée. J'entends souvent dire que l'on se sent dépassé lorsqu'on va aux Jeux Olympiques pour la première fois, et je pense que de nombreux aspects sont très similaires aux JOJ, donc je sais à quoi m'attendre. C'est peut-être un événement à une plus grande échelle, mais je suis convaincue que cette expérience va certainement m'aider parce qu'il y a beaucoup de choses qui sont similaires ou identiques, et je pense que je peux utiliser cela et être mieux préparée."

Ashleigh Pittaway
Photo de OIS

Est-il encourageant pour toi de voir que la précédente championne des Jeux Olympiques de la Jeunesse, Jacqueline Lölling, a réussi de grandes choses au niveau senior depuis sa victoire aux JOJ ?

"Absolument. Je l'ai toujours suivie. C'est une grande athlète, elle est formidable sur la glace et effectivement c'est vraiment encourageant de savoir que j'ai presque le même parcours qu'elle et donc le potentiel pour y arriver. Je dois juste travailler d'arrache-pied et m'assurer de tout mettre en place pour arriver où elle en est."

La Grande-Bretagne a récemment établi un record fantastique en skeleton, avec Lizzy Yarnold et Amy Williams, qui ont toutes deux remporté l'or olympique et Shelley Rudman qui a remporté un titre mondial. Comment se sent-on lorsqu'on suit leur trace ?

"Aucune pression, vraiment ! Bien sûr, ce sont des exemples à suivre, mais c'est vraiment encourageant de savoir que je porte les couleurs d'un pays qui a si souvent brillé dans ce sport par le passé, qui sait ce qu'il fait, où tout est très professionnel, notamment la préparation pour les Jeux Olympiques. Je suis donc déterminée et confiante dans le programme d'entraînement que je suis, mais en effet, il y a quand même un peu de pression après les exploits de Lizzy, Amy et Shelley."

Que souhaiterais-tu réaliser ?

"Je vise évidemment une médaille olympique, je pense que ce serait génial. Et aussi, juste pour être compétitive sur le circuit de la Coupe du monde, peut-être gagner une médaille aux Championnats du monde. Ce serait aussi formidable."

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité
Inscrivez-vous ici Inscrivez-vous ici