La NHL reprend, voici 5 hockeyeurs suisses à suivre cette saison

La saison 2021-2022 de NHL débute ce mardi 12 octobre. Comme chaque année, les joueurs suisses feront partie des effectifs des 32 franchises de la ligue nord-américaine. Olympics.com en a sélectionné cinq qu'il faudra particulièrement suivre avant les Jeux Olympiques de Beijing 2022.

Par Nicolas Kohlhuber
Photo de 2021 Getty Images

Avant de participer aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022, les meilleurs hockeyeurs du monde vont se croiser en NHL. Dans la ligue nord-américaine, le contingent de joueurs européens est en constante augmentation. Septième pays le plus représenté l'an passé, la Suisse n'y est pas pour rien.

Cette saison encore, elle aura une dizaine de représentants dans le championnat de hockey sur glace le plus puissant du monde. À quelques jours de la reprise, découvrez cinq hockeyeurs venus de Suisse, qu'il faudra particulièrement suivre cette année en NHL.

À LIRE AUSSI : 33 joueurs NHL sélectionnés pour Beijing 2022, la Suisse avec Nico Hischier, Roman Josi et Timo Meier

Roman Josi (défenseur – Nashville Predators)

Roman Josi est peut-être défenseur mais personne n'a marqué plus de points que lui pour les Nashville Predators l'an passé. Avec huit buts et 25 assists (passes décisives), le hockeyeur de 31 ans a été décisif à 33 reprises et amené la franchise du Tennessee jusqu'au premier tour des play-offs.

Un temps touché au haut du corps, le joueur formé à Berne a manqué huit matchs. Ça ne l'a pas empêché de terminer la saison régulière avec un des plus importants temps de jeu de la NHL.

Le Suisse va désormais entamer sa cinquième saison en tant que capitaine des Predators. Et tenter de faire aussi bien qu'en 2019-2020 quand il a été élu meilleur défenseur de la Ligue. C'était son premier trophée en NHL. Mais pas le premier dans le monde du hockey sur glace.

En 2013, il avait terminé le Championnat du monde avec la médaille d'argent et déjà la récompense individuelle de meilleur défenseur. Un an plus tard, le natif de Berne avait représenté son pays aux Jeux Olympiques d'hiver.

Et il espère bien pouvoir le refaire cet hiver à Beijing 2022 à en croire ses déclarations au site de la NHL. « J'ai déjà eu le privilège de jouer à Sotchi 2014 et c'était une expérience vraiment cool. Quand vous jouez pour votre pays, le faire aux Jeux Olympiques est encore plus spécial », a confié le quatrième plus gros temps de jeu de la sélection qui avait été éliminée en barrages des JO 2014.

Nico Hischier (centre – New Jersey Devils)

Et si la saison 2021-2022 était celle de Nico Hischier ? Les New Jersey Devils l'espèrent pour accéder aux play-offs.

L'an passé, plusieurs blessures ont empêché le premier choix de la draft 2017 d'exploiter tout son potentiel. Le joueur de 22 ans n'a joué que 21 matchs, et inscrit 11 points. Il a quand même pu honorer son nouveau statut de capitaine en poursuivant sa progression avec notamment un pourcentage de mise en jeu gagnée en augmentation.

Pas forcément attendu après une saison sous les radars, le natif de Naters peut espérer s'épanouir avec un rôle important au sein de sa franchise. Le rookie de la saison 2017 a déjà été en mesure de marquer les esprits. Et il n'y a aucune raison que le Suisse ne puisse pas remettre ça cette saison, si son corps le laisse tranquille.

Avec sa technique au-dessus de la moyenne, le centre suisse pourrait être le facteur X des New Jersey Devils. Mais aussi de son pays aux Jeux Olympiques d'hiver. Présent aux deux derniers Championnats du monde, l'attaquant est un sérieux atout pour la sélection helvétique en prévision des JO de Beijing 2022.

Kevin Fiala (ailier gauche – Minnesota Wild)

Avec 20 buts et 20 assists, Kevin Fiala a été le Suisse le plus décisif de la saison 2020-2021 de NHL. Il a surtout été le 36e meilleur buteur de la Ligue en parvenant à atteindre les 20 unités dans ces deux catégories statistiques.

Malheureusement pour le Minnesota Wild, l'efficacité offensive de son numéro 22 ne lui a pas permis d'aller plus loin que le premier tour des play-offs.

Free-agent restreint (libre de quitter son club en cas d'offre, si ce dernier ne décide pas de s'aligner) cette saison, le natif de Saint-Gall a finalement signé un nouveau contrat avec son club, pour une année supplémentaire. De quoi motiver celui qui a rejoint le Wild en février 2019 après avoir découvert la NHL du côté de Nashville.

« Je veux être ce type de joueur qui peut être utile dans toutes les situations, pas seulement si nous avons besoin de buts. Je veux aussi être le défenseur, chaque fois que nous devons jouer à 6 contre 5, je veux être sur la glace. Je veux être ce gars sur qui on peut compter », a confié au site de la NHL celui dont l'investissement défensif a parfois été critiqué.

Sa maturité pourrait l'aider à franchir un cap qui pourrait profiter à la sélection suisse aux Jeux Olympiques de Beijing 2022. Le joueur de 25 ans a déjà participé à cinq Championnats du monde, aidant notamment son pays à atteindre la finale de l'édition 2018.

Nino Niederreiter (ailier droit – Carolina Hurricanes)

L'an passé, Nino Niederreiter a eu des responsabilités au sein d'une franchise qui a joué les premiers rôles : les Carolina Hurricanes. Sur l'ensemble de la saison, il a été le seul joueur suisse à voir son équipe marquer plus de points que ses adversaires en sa présence sur la glace (ration "+/-") avec un total de +20.

Il a été le seul joueur suisse à terminer la saison régulière de NHL avec un +/- positif (son équipe a marqué 20 points de plus que ses adversaires avec lui sur la glace). Mais ça n'a pas été suffisant pour accéder aux demi-finales des play-offs.

Avec ses 20 buts et 14 assists, l'ailier droit a pourtant tout tenté. Il a bouclé la saison régulière avec une moyenne de 0,35 but par match, la meilleure de sa carrière. Dix ans après sa draft et son entrée dans le top 5 des plus jeunes buteurs de l'histoire de la NHL, le Suisse fait toujours parler son talent offensif grâce à ses qualités physiques.

En Amérique du Nord, le hockeyeur de 29 ans a déjà joué pour trois franchises différentes. Le natif de Choire a aussi l'expérience du niveau international grâce à ses nombreuses apparitions en équipe nationale : une participation aux Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi et à six Championnats du monde, avec une médaille d'argent en 2013.

Pius Suter (centre – Detroit Red Wings)

Pius Suter a rejoint la NHL il y a moins d'un an mais il a déjà changé de franchise. Cet été, le centre a quitté les Chicago Blackhawks où il avait signé l'an passé pour s'engager aux Detroit Red Wings.

Pas drafté, le natif de Zurich était parvenu à s'inviter dans la ligue nord-américaine grâce à ses performances dans le championnat suisse et en équipe nationale. En 2018, à 21 ans, il avait notamment participé aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang. L'attaquant s'était illustré avec un triplé face à la République de Corée.

En NHL, il n'a pas trainé pour saisir sa chance. Le joueur de 25 ans a terminé sa première saison aux États-Unis avec 14 buts et 13 passes décisives. Ses débuts avaient notamment été remarqués quand il a ouvert son compteur but avec un triplé face à Detroit, sa future équipe.

En profitant de l'absence de Jonathan Toews, le Suisse s'est affirmé dès sa saison rookie comme un joueur capable de prendre ses responsabilités dans le secteur offensif et même s'il n'a pas eu la chance de goûter aux play-offs, ses performances devraient lui permettre de s'installer durablement en NHL.

Pour cela, l'international suisse devra réussir à s'imposer dans le Michigan. Il y vivra sa première saison nord-américaine sans évoluer aux côtés d'un compatriote. L'an passé, Chicago misait sur un autre rookie helvétique qui pourrait confirmer cette saison : Philipp Kurashev.

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité
Inscrivez-vous ici Inscrivez-vous ici