Loading...

5 choses à savoir sur le triathlète marocain Jawad Abdelmoula

Jawad Abdelmoula est la nouvelle sensation du triathlon au Maroc. À 28 ans, il a remporté une première victoire en Coupe du monde cette année et vise les Jeux Olympiques de Paris 2024.

5 min Par Guillaume Depasse
Jawad Abdelmoula of Team Morocco
(Photo de 2022 Getty Images)

Le triathlon marocain vit actuellement ses plus belles heures : première participation aux Jeux Olympiques à Tokyo 2020, première victoire en Coupe du monde, premier podium en World Triathlon Series… Et cette progression constante pourrait bien s’accentuer ces deux prochaines années.

Si Mehdi Essadiq a ouvert la voie en devenant le premier Marocain à participer à une épreuve de triathlon olympique lors des JO de Tokyo 2020, Jawad Abdelmoula a remporté une étape de Coupe du monde quelques mois plus tard.

« Le triathlon a un très bel avenir au Maroc », déclarait Essadiq au média H24.

Jawad Abdelmoula est le plus grand espoir du triathlon marocain, et sera aligné lors de l’étape de Coupe du monde à Valence, le 3 septembre.

Découvrez cinq choses à savoir sur le triathlète de 28 ans.

Des débuts tardifs en triathlon

Si Abdelmoula enchaîne les performances de rang, cela ne fait que quatre ans qu’il a véritablement commencé le triathlon. Il pratiquait d’abord la natation, puis la course à pied, avec un record à 3 min 50 s 98 sur 1 500 m et 14 min 44 s 95 sur 5 000 m.

Ce n’est que peu avant ses 25 ans qu’il a ajouté le vélo et découvert ses compétences sur l’épreuve combinée de trois disciplines.

« Je me suis mis au triathlon si tard, simplement parce que ma famille n’avait pas les moyens de me payer un vélo, ni de me transporter partout », confiait-il à Ouest France. « C’est quand j’ai commencé à travailler et à subvenir à mes besoins que j’ai pu m’y mettre. Et je suis très fier de cette éducation dans la difficulté donnée par ma maman, seule avec mes deux frères, qui m’a permis de mûrir. »

Jawad Abdelmoula était pompier professionnel

Avant de se consacrer pleinement au triathlon, Jawad Abdelmoula exerçait le métier de pompier dans la ville de Rennes, en Bretagne. Il devait concilier sa profession à plein temps et sa charge d’entraînement, un emploi du temps très serré. Car pour atteindre le niveau international, il devait s’entraîner une vingtaine d’heures par semaine, alors que les meilleurs en ajoutent environ dix de plus. C'est un volume considérable, compte tenu de la nature de son ancienne profession où les capacités physiques sont grandement sollicitées.

Il a pourtant enregistré son premier grand succès en Coupe du monde alors qu’il était encore pompier.

Mais depuis le début de l’année 2022, il est triathlète professionnel et peut s’entraîner à plein temps avec son club de Poissy, où sont également licenciés les Français Dorian Coninx et Léonie Périault, médaillés de bronze à Tokyo 2020 en relais mixte.

Premiers succès internationaux

Après une deuxième place à la Coupe d’Afrique de Troutbeck en septembre 2021 et une quatrième en Coupe d’Asie à Tashkent début octobre, Jawad Abdelmoula a écrit l’histoire en République de Corée avec une victoire en Coupe du monde. C’était à Tongyeong, le 30 octobre 2021. Il s’imposait notamment devant les jeunes étoiles montantes du triathlon Alessio Crociani (ITA), né en 2001, et Sergio Baxter Cabrera (ESP), né en 2000 et actuellement 14e mondial.

Quelques semaines plus tard, il a enchaîné avec une victoire en Coupe d’Afrique et en Coupe d’Asie, dès novembre, puis une victoire en Coupe d’Europe en avril 2022.

Il a de nouveau brillé à l’international avec un premier podium sur le prestigieux circuit des World Triathlon Championship Series (WTCS). À Hambourg en juillet 2022, Abdelmoula offrait le premier podium WTCS au Maroc avec sa troisième place obtenue devant le numéro 1 mondial Léo Bergere.

« Fier d’avoir fait en sorte d’hisser le drapeau marocain sur la plus mythique des WTCS ! », écrivait-il sur son compte Instagram.

Il y a cinq ans, alors qu'il terminait les Championnats de France de cross et posait avec le désormais double champion du monde français Vincent Luis, 11e de la WTCS d'Hambourg en 2022, il ne s'imaginait sûrement pas terminer une épreuve de triathlon devant lui...

Un périple sans dormir avant sa première victoire

Une semaine avant sa première victoire en Coupe du monde, en République de Corée, il était en intervention avec sa brigade de sapeurs-pompiers de Rennes, comme il le racontait à Ouest France.

« Après deux nuits blanches et le jet lag, je n’ai pas pu faire mieux que 24e sur la manche intercontinentale de Busan. Mais je suis resté sur place et une semaine après, j’ai pu remporter la manche de Coupe du monde. »

Les espoirs du Maroc aux Jeux de Paris 2024

Actuellement classé au 20e rang mondial et au premier rang africain, Jawad Abdelmoula a fait des Jeux Olympiques de Paris 2024 une priorité. Le triathlète né à Angers de parents marocains espère briller sur le parcours olympique des JO en France.

Pour se qualifier, il devra briller sur le circuit de Coupe du monde et WTCS pendant ces deux prochaines années. Il occupe actuellement la 10e place du classement olympique, dont la période de collecte de points a commencé le 27 mai 2022.

S’il continue de progresser et compte tenu de son nouveau statut de triathlète professionnel, il est fort probable que Jawad Abdelmoula soit bien présent le 30 juillet 2024 au niveau du pont Alexandre III, où débutera le prochain triathlon olympique.

LIRE AUSSI - Comment se qualifier aux JO de Paris 2024 en triathlon

Ajoutez-les à vos favoris
TriathlonTriathlon
MarocMAR
Plus de

You May Like