5 choses à savoir sur André-Pierre Gignac

Meilleur buteur de Ligue 1 en 2008/09, adulé de Marseille au Mexique, sept buts en 36 sélections en équipe de France de football… André-Pierre Gignac est un attaquant hors-norme et il a été sélectionné pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en 2021. Mais connaissez-vous bien le buteur originaire de Martigues ?

Photo de Photo d’Azael Rodriguez/Getty Images

André-Pierre Gignac sera aux Jeux Olympiques !

Comptant parmi les trois joueurs nés avant le 1er janvier 1997 autorisés à participer aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, André-Pierre Gignac a en effet été confirmé pour Tokyo après l’annonce de la liste de Sylvain Ripoll, le sélectionneur des Bleuets olympiques.

Mais connaissez-vous bien l’attaquant martégal de 35 ans ? Présentation en cinq points de l'attaquant français passé par Lorient, Pau, Toulouse et Marseille en France.

1. Une légende au Mexique depuis six saisons

Après cinq saisons passées sous les couleurs de l’OM, Gignac a surpris le monde du football en partant pour le Mexique ! Et plus précisément, pour le club des Tigres de Monterrey, au nord-est du pays. À 29 ans à l’époque, il est encore en pleine fleur de l’âge et le démontre rapidement au pays d’Hugo Sanchez et de Chicharito (Javier Hernández).

Alors que le club n’a jamais atteint de finale continentale avant son transfert, il participe quelques semaines après son arrivée aux demi-finales de la Copa Libertadores 2015, la compétition la plus prestigieuse organisée par la CONMEBOL (la confédération d’Amérique du Sud) à laquelle les clubs mexicains étaient conviés entre 2000 et 2016. Battus à l’aller par les Brésiliens du SC Internacional, les Tigres inversent la tendance au retour grâce à l’ouverture du score de Gignac qui ouvre les portes de la finale. La plus belle entrée en matière possible ! S’ils s’inclinent face aux Argentins de River Plate en finale, les Tigres atteignent par la suite la finale de la Ligue des champions de la CONCACAF (la confédération d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes) quatre fois en cinq ans, pour un triomphe.

Celui qu’on surnomme El Bomboro (en raison d’une célèbre chanson mexicaine) marque dans les finales 2016 et 2019, mais Tigres s’incline à chaque fois, comme en 2017. En revanche, l’année 2020 est la bonne : Gignac inscrit le but décisif, à la 84e minute face au Los Angeles FC, dans une finale disputée sur un seul match à Orlando. Le Français termine également meilleur buteur de la compétition cette saison-là, avec six réalisations.

Il faut dire que l’ancien Marseillais a pris une autre dimension : en 2019, il est devenu le meilleur buteur de l’histoire des Tigres en atteignant 105 buts pour le club, plus que Tomás Boy dans les années 1970-80, le précédent détenteur du record. De quoi valoir un hommage XXL dans son stade de l’Estadio Universitario (voir vidéo ci-dessous). En novembre 2020, il devient même le meilleur buteur européen du championnat mexicain, la LigaMX, entrant davantage encore dans la légende.

Sur son compte Twitter, il annonce son amour pour le club qu’il a rejoint il y a six ans maintenant : « Tigre a morir ». Tigre jusqu’à la mort. Il affirme également que le blanc et bleu coulera dans ses veines à jamais, précisant qu’il s’agit des couleurs de l’OM, pas celles de Rayados, l’éternel rival de Tigres à Monterrey.

2. Un buteur hors norme qui a laissé une trace dans l’histoire de la Ligue 1

Avant d’être adulé dans cette partie du globe, Gignac avait déjà fait le bonheur du FC Lorient en Bretagne, du Toulouse FC et de l’Olympique de Marseille.

Il n’a en effet que 18 ans lorsqu’il dispute son premier match pro avec Lorient, contre Châteauroux en août 2004. Lancé par Christian Gourcuff, il inscrit son premier but 30 secondes après son entrée en jeu ! Pour sa première en Ligue 1 avec les Merlus deux ans plus tard, il fait encore plus fort : il marque trois buts face au FC Nantes en à peine une demi-heure. Des triplés, il en marquera d’autres, mais surtout un en Ligue des champions avec l’OM, contre les Slovaques du MŠK Žilina. En plus, un coup du chapeau quasi-parfait : du (genou) droit, du pied gauche et de la tête.

En 2008/09, il avait terminé meilleur buteur de Ligue 1 avec 24 réalisations pour le Téfécé. Après avoir remporté la Coupe de la Ligue à deux reprises en 2011 et 2012, Gignac quitte l’hexagone pour rejoindre le Mexique en finissant deuxième meilleur buteur du championnat de France en 2014/15, toujours avec le maillot des Phocéens, devant Zlatan Ibrahimovic, laissant ainsi une trace indélébile sur le football français.

3. Un souvenir douloureux qui le hante : « Je n’ai pas dormi pendant des mois »

Depuis 2009, Gignac compte également 36 sélections en équipe de France à son actif, dont 12 titularisations. Pourtant, à son départ pour le Mexique, beaucoup de personnes estiment que Dédé tire un trait définitif sur l’équipe de France. Mais le sélectionneur Didier Deschamps, qui l’a déjà dirigé à l’OM, le convoque tout de même pour l’EURO 2016 et Gignac est tout près d’entrer là aussi dans l’histoire.

En effet, aucun supporter tricolore ne l’a oublié, ce poteau contre le Portugal en finale de l’EURO 2016 à la 90e+2 alors que les deux équipes sont dos à dos 0-0. Le Martégal non plus. Cinq ans plus tard, ce souvenir le hante encore.

« Je n’ai pas dormi pendant des mois », avouait APG dans l’émission de RMC Sport Top of the foot en mars 2021.

« Les trois premières nuits, j'en ai fait des cauchemars », déclarait-t-il déjà à l’émission Téléfoot deux mois après les faits. « J’ai pensé qu’on gagnait l’EURO, à la joie des coéquipiers, si j’avais marqué ce but à la 92e ! Tout au long de ma carrière et même après ma carrière, cela va me hanter. »

Avant cette finale, les Bleus avaient déjà touché les montants à cinq reprises dans cet EURO. Mais aucun de ces « ratés » n’aura été aussi intolérant que celui de Gignac puisqu’au final les Portugais étaient sacrés champions d’Europe au terme de la prolongation et un but d’Eder à la 109e minute.

4. Un fan pas comme les autres

À l’occasion de la demi-finale aller de Ligue des champions de la CONCACAF, en mars 2017, Tigres rencontre les Vancouver Whitecaps. Pour le jeune Canadien de 17 ans qu’est Alphonso Davies, c’est l’occasion rêvée de demander son maillot à son idole Gignac. L’actuel arrière latéral du Bayern Munich le récupère à la fin du match que Tigres remporte 2-0 après l’aller et 4-1 sur l’ensemble des deux matches, avec un but d’APG.

Ils se retrouveront en finale de la Coupe du monde des clubs de la FIFA 2020 au Qatar en février 2011. Depuis, l’international canadien a été transféré au Bayern, Gignac continue de faire des étincelles pour Tigres et finit même meilleur buteur de la compétition mondiale, avec trois buts en trois matchs, devant Robert Lewandowski. Mais cette fois, c’est le Bayern qui s’impose.

Entre temps, en août 2020 juste après la lourde victoire des Bavarois sur le FC Barcelone en quarts de finale de la Ligue des champions de l’UEFA, Davies déclare être heureux d’avoir pu rencontrer un joueur comme Lionel Messi. Ce à quoi Gignac répond, sur Twitter : « Mais je croyais que c’était moi ton idole hahaha. Petite blague. Énorme niveau, Alphonso ! »

5. Rejoint par son ancien comparse à l’OM, champion du monde

Tigres a tellement donné de joie à APG qu’il veut la partager avec ses potes. C’est ainsi que Florian Thauvin, son ex-partenaire à Marseille, a fini par prendre l’avion pour Monterrey en juin 2021. « Il y a eu une première approche d’André-Pierre Gignac, il a été évidemment fondamental dans ce contrat », a annoncé le vice-président de Tigres, Mauricio Culebro, au journal La Provence.

Ils ont déjà joué ensemble durant deux saisons à l’OM, mais n’ont jamais rien gagné ensemble, ni en club, ni en équipe de France. Thauvin, lui, est double champion du monde : chez les U20 en 2013 et chez les A en 2018.

Alors connaîtra-t-il le même destin qu’El Bomboro au Mexique ? L’ancien Lorientais était parti à 29 ans pour la terre des Aztèques. Flotov en a 28. « Je vais essayer de faire les mêmes choses que Gignac a faites ici », a-t-il déclaré lors de sa présentation au club. « C'est déjà une légende au Mexique. Gignac va m'aider, il me donnera des conseils pour m'adapter rapidement. »

VIVEZ OLYMPIQUE. À 100 %.

Événements sportifs en direct gratuitement. Accès illimité aux séries. Les actualités et les temps forts olympiques en exclusivité
Inscrivez-vous ici Inscrivez-vous ici