Loading...
Marit

Marit BJOERGEN

Norvège
ÉquipeNorvège
Ski de fondSki de fond
Médailles olympiques
8O
4A
3B
Participations5
Première participationSalt Lake City 2002
Année de naissance1980

Biographie

Marit Bjørgen est devenue à PyeongChang 2018 l'athlète olympique la plus médaillée de l'histoire des Jeux d'hiver avec quinze podiums, la plus titrée aussi (huit en or) en compagnie de ses compatriotes biathlète Ole Einar Bjørndalen et fondeur Bjørn Dæhlie. En République de Corée, elle a encore remporté cinq médailles, plus que tout autre participant à ces Jeux. Elle détient aussi tous les records concernant les disciplines de neige, dont elle est la reine incontestée. 

En commençant par le sprint… 

Au cours d’une carrière internationale démarrée en 1999 à 19 ans et marquée par sa première médaille olympique à Salt Lake City en 2002 (l’argent sur 4x5km derrière l’Allemagne, avec Bente Skari, Helde Pedersen et Anita Moan), sa première victoire en Coupe du monde à l’arrivée du sprint libre de Dusseldorf le 26 octobre 2002, puis la même saison, son premier titre mondial à Val di Fiemme dans la même épreuve le 26 février 2003, Marit Bjørgen a tout gagné. Tout d’abord spécialisée en sprint style libre ou classique (elle signe ses dix succès initiaux dans cette spécialité) grâce à son explosivité et à sa puissance physique, Marit commence à s’imposer sur les plus longues distances au cours de la saison 2004-2005. Elle va dès lors collectionner les podiums partout.

 Le plus beau palmarès des disciplines de neige 

Si Marit Bjørgen connaît tôt le succès dans les Championnats du monde de la FIS, amassant 26 médailles dont 18 titres (record), en atteignant un premier sommet à Oberstdorf en 2005 (3 or, 1 argent et 1 bronze), puis à Oslo-Holmenkollen en 2011 (4 or et 1 argent) à Val di Fiemme en 2013 (4 or et 1 argent) et à Lahti en 2017 (4 or), si elle reste également constante en Coupe du monde (gagnante du classement général en 2005, 2008, 2012 et 2015, six petits globes dans les spécialités,  184 podiums dont 114 victoires individuelles, record absolu),  elle a dû attendre les Jeux de Vancouver 2010 pour ouvrir son palmarès olympique.  

La consécration à Vancouver

En effet, ses Jeux de Turin en 2006 sont perturbés par des douleurs à l’estomac et elle ne réussit qu’à remporter une médaille d’argent sur 10km classique. Quatre ans plus tard sur les pistes du Parc olympique de Whistler, Marit Bjørgen monte sur les podiums de la totalité des épreuves qu’elle dispute : elle commence par prendre le bronze sur 10km libre, enchaîne avec trois titres, en sprint classique, sur 15km poursuite (« skiathlon ») et dans le relais 4x5km, puis termine sur une médaille d’argent à l’arrivée du 30km départ en ligne à 3/10e de seconde de la Polonaise Justyna Kowalczyk. Ces cinq médailles en font l’athlète la plus médaillée des XXIes Jeux d’hiver. Elle reçoit la "médaille Holmenkollen", la plus haute distinction norvégienne pour un skieur. 

Tout en haut à Sotchi  

Lors des Jeux de Sotchi 2014, sur les pistes du complexe Laura, elle commence par conserver sa couronne en skiathlon le 8 février. Onze jours plus tard, en compagnie d'Ingvild Flugstad Østberg, Marit gagne l’épreuve de sprint par équipes. Enfin, elle termine en apothéose en s’imposant dans l’épreuve reine du 30km à sa quatrième tentative, prenant le meilleur sur ses deux coéquipières Therese Johaug et Kristin Størmer Steira dans le final. Avec 10 médailles, elle égale le total de la Soviétique Raisa Smetanina et l’Italienne Stefania Belmondo, toutes deux fondeuses. Avec six titres, elle rejoint les Soviétiques Ljoubov Egorova en ski de fond et Lidyia Skoblikova en patinage de vitesse. Plus d’or que les deux premières, plus de médailles que les deux suivantes, la Norvégienne devient l’olympienne la plus décorée de l’histoire des Jeux d’hiver. 

Grand chelem en Coupe du monde avant le break maternité 

Sur la Coupe du monde, en 2015, la plus grande championne norvégienne en ski de fond, et au-delà, commence par gagner la seule épreuve qui manquait encore à son palmarès : le Tour de ski. Elle remporte le classement général de la Coupe du monde pour la 4e fois en réalisant le grand chelem puisqu’elle s’adjuge également le globe des distances et celui du sprint, le Tour de ski et le Nordic Opening. En avril 2015, Marit Bjørgen a "une petite bombe à lâcher : je vais devenir maman en décembre." Elle ajoute : "J'ai prévu de revenir. Mon objectif, ce sont les Championnats du monde 2017 à Lahti". Le couple qu’elle forme avec le double champion olympique de combiné nordique Fred Børre Lundberg fête la naissance du petit Marius le 26 décembre 2015.  

L'apothéose à PyeongChang 2018

Marit Bjørgen reprend la compétition et réalise un festival lors des Championnats du monde 2017 à Lahti (Finlande) où elle gagne le 10 km classique, le skiathlon, le 30 km et le relais 4x5 km avec ses camarades de l'équipe de Norvège. Avant d'atteindre à 37 ans un nouveau sommet dans le stade d'Alpensia lors des Jeux de PyeongChang 2018, honorant plus que jamais son surnom norvégien de "Gull Marit" (Marit en or). Dès la première épreuve, au lendemain de la cérémonie d'ouverture, elle prend la médaille d'argent du skiathlon à sept secondes de la Suédoise Charlotte Kalla. Le 15 février, elle partage le bronze avec la Finlandaise Krista Parmakoski à l'arrivée du 10 km en style libre remporté par sa compatriote Ragnhild Haga. Le 17, elle est la dernière relayeuse norvégienne du 4x5 km et réussit à prendre le meilleur sur la Suédoise Stina Nilsson dans un final étourdissant pour s'adjuger sa 7e médaille d'or. Le 21, elle fait équipe avec Maiken Caspersen Falla pour arracher le bronze du sprint libre gagné par les États-Unis. Enfin, le dernier jour des Jeux, Marit Bjørgen s'échappe aux alentours du 10e kilomètre du 30 km classique et va chercher son 8e titre olympique, sa quinzième médaille en cinq participations aux Jeux.

Avec ses cinq podiums, la « reine Marit » est la plus décorée des athlètes à PyeongChang 2018.
Avec son total de quinze médailles, elle dépasse de deux unités le précédent record qui était détenu par son compatriote biathlète Ole Einar Bjørndalen. Qui plus est, elle partage désormais avec lui, et avec le fondeur Bjørn Daehlie, le record de huit médailles d'or aux Jeux d'hiver. Tous Jeux confondus, elle est désormais sur le podium derrière les 28 médailles (23 titres) du nageur américain Michael Phelps et les 18 (9 titres) de la gymnaste soviétique Larisa Latynina. 

Héritage et retraite 

"Quand je me retourne et que je vois ce que j'ai réalisé, c'est quelque chose d'incroyable. Ça a été pour moi une carrière merveilleuse, ce sont mes derniers Jeux Olympiques, et les achever comme ça, c'est tout simplement fantastique", dit-elle après sa victoire magistrale sur 30 km, "C'est encore difficile à comprendre. Je pense que j'ai besoin d'un peu de temps pour y penser, pour voir ce que j'ai fait, pour regarder derrière moi..." Enfin, concernant l'héritage qu'elle va laisser un fois rangés ses skis, Marit Bjørgen explique : "Le futur est bon pour la Norvège, il y a toujours plus de jeunes athlètes qui arrivent au sommet. Je pense aussi que la raison pour laquelle nous sommes si forts c'est qu'ils ont des idoles comme référence à qui s'identifier. Après ces Jeux, nous allons peut-être voir plus de garçons et de filles arriver. S'ils pratiquent le ski de fond ou quelque chose d'autre, le ski alpin ou le patinage, c'est tout bon pour le futur."  Le 6 avril 2018, dans le cadre des championnats de Norvège, la « reine Marit » annonce qu’elle prend définitivement sa retraite sportive en expliquant à 38 ans n'avoir "plus la motivation pour être à 100% une saison de plus." Ses records vont sans aucun doute lui survivre longtemps ! 

Marit BJOERGEN
Replays

Résultats olympiques

Athlete Olympic Results Content

You May Like