Pour l'artiste olympienne Ye Qiaobo, la sérénité qu'apporte la peinture est un parfait contrepoids aux frissons de la vitesse

"Avant, j'étais patineuse de vitesse, aujourd'hui j'étudie la peinture chinoise", c'est ainsi que se décrit elle-même Ye Qiaobo

Bamboo - Magnolia - Plum Blossom / 2021 - Ye Qiaobo

Elle n'était pas n'importe quelle patineuse de vitesse. Ye Qiaobo a été la première patineuse de vitesse chinoise à devenir championne du monde – elle a été championne du monde toutes catégories en 1992 et 1993. La médaille d'argent qu'elle a remportée à Albertville en 1992 était la toute première médaille de la Chine aux Jeux Olympiques d'hiver. Au cours d'une carrière exemplaire de 21 ans, Ye Qiaobo a été une pionnière à bien des égards pour la Chine et a remporté un total de 133 médailles internationales. Triple médaillée olympique, elle est considérée comme l'une des plus grandes athlètes de sports d'hiver en Chine.

"Mon sport était l'incarnation même de la force et de la vitesse", poursuit-elle. "Parfois, une fraction de seconde faisait toute la différence entre une victoire et une défaite. Un jour, j'ai manqué l'or à 0,02 seconde près."

Ye Qiaobo explique que son état d'esprit a radicalement changé depuis qu'elle s'est mise à exercer son art avec le plus grand sérieux et qu'elle s'est complètement détachée de sa vie trépidante d'avant.

"Grâce à ma compréhension du sport et de l'art, je pense que mon travail montre à la fois mon côté doux et mon côté dur", explique Ye Qiaobo en décrivant les œuvres qu'elles a réalisées pour l'Agora olympique de Beijing 2022 dans le cadre du programme d'artistes en résidence. Ye Qiaobo fait en effet partie des sept olympiens retenus pour ce prestigieux programme culturel.

Ses trois œuvres, réalisées dans un style traditionnel de peinture chinoise au pinceau, représentent des magnolias, des fleurs de prunier et des bambous.

"En l'honneur des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022, j'ai peint des fleurs de prunier pour adresser mes meilleurs vœux aux athlètes du monde entier qui sont venus ici pour concourir", confie-t-elle. "Les fleurs de prunier symbolisent cinq bienfaits en Chine, lesquels ont cinq significations : la paix, la satisfaction, le bonheur, la bonne fortune et la longévité."

La peinture représentant des bambous, explique Ye Qiaobo, symbolise l'intégrité et la modestie.

"Le bambou est droit, confiant et plein de vitalité. J'espère donc qu'en dessinant des bambous, je pourrai porter chance aux athlètes des Jeux d'hiver et leur souhaiter d'excellents résultats."

Ye Qiaobo 1992 - Allsport - Vandystadt - MARTIN, Bob

Le parcours sportif de Ye Qiaobo a commencé sur les bords du lac Small Heaven du Mont Paektu, en Chine, mais le patinage n'était pas son premier sport. À 9 ans, Ye Qiaobo était une enfant sportive qui aimait surtout courir et jouer au tennis de table, mais qui n'avait jamais essayé les sports d'hiver. C'est alors qu'un entraîneur a remarqué sa capacité à faire des pointes de vitesse et l'a poussée à faire du patinage.

"Je pense que le patinage correspondait bien à ma personnalité, car j'aimais me lancer des défis et me battre pour la première place", assure-t-elle. "La vitesse était grisante."

Le reste, comme on dit, appartient à l'histoire. Ye Qiaobo est connue non seulement pour ses trois médailles olympiques, mais aussi pour sa résilience. En 1993, afin de pouvoir participer aux compétitions des Jeux de Lillehammer 1994, elle a subi de multiples opérations chirurgicales du genou. Souffrant toujours de sa blessure, elle rechausse ses patins et remporte une troisième médaille olympique dans l'épreuve du 1 000 m. Après les Jeux, elle repasse sur le billard pour se faire enlever d'autres fragments d'os présents dans sa jambe.

Son histoire a influencé et ému toute une génération et "l'esprit de Qiaobo" est une expression encore célèbre aujourd'hui. Après avoir pris sa retraite, Ye Qiaobo a décroché un MBA à l'Université de Tsinghua, puis un doctorat. Aujourd'hui, en plus de l'art, elle travaille dans le social et se consacre à la dimension éducative et socio-culturelle du sport afin de continuer à écrire son histoire dans le monde du sport.

Ye Qiaobo 2021 - Ye Qiaobo

"Plusieurs années après ma retraite, les médailles et les trophées que j'ai remportés sont devenus ternes, et parfois oubliés dans un coin", conclut-elle. "Cependant, les témoignages de reconnaissance que j'ai reçus grâce à mon travail et à mon dévouement inspirent toujours les jeunes qui se sentent au plus bas, qui sont perdus entre hésitation et moments difficiles, lorsqu'ils sont sur le point d'abandonner – c'est un plus inattendu en dehors de l'aire de compétition, et c'est encore plus significatif et précieux que la médaille elle-même."

Faisant un parallèle entre l'art et le sport, elle déclare : "Le sport exige une force incroyable, de la puissance, de la rapidité, de la coordination et un équilibre entre tension et relâchement, la création artistique requiert une certaine forme de spiritualité ainsi qu'une capacité de compréhension innée."

"Les deux exigent de la persévérance, de la persistance et de l'endurance. Lorsque j'étais sur la glace, j'étais énergique, déterminée et disciplinée, j'avais envie de gagner. Pourtant, ma création artistique me guide vers une autre dimension pour comprendre le monde, le temps et l'espace. Quand je peins, je laisse juste ma main bouger avec élégance et spontanéité. Le monde vu à travers mes yeux est très délicat et gracieux, je m'imprègne aussi des perceptions enseignées par la philosophie zen."

Lancé lors des Jeux de PyeongChang 2018 par la Fondation Olympique pour la Culture et le Patrimoine, le programme des artistes olympiens en résidence célèbre le lien entre le sport et la culture, en offrant aux athlètes possédant des talents artistiques la possibilité de produire et de présenter de nouvelles œuvres durant et entre chaque édition des Jeux Olympiques.

Les artistes olympiens en résidence à l’Agora olympique Beijing 2022
Plus d’informations
Artiste olympienne Ye Qiaobo (CHN)
Consultez sa page de profil!
En savoir plus
Actualités liées
Prev
Next
  • La Culture et le Patrimoine

    L'artiste olympienne Gao Min peint des poissons représentant des athlètes venus des cinq continents pour participer aux Jeux Olympiques

  • Beijing 2022

    Pour l'artiste olympien Chris Coleman, "C'est en forgeant que l'on devient forgeron, en photographie comme en art"

  • Beijing 2022

    La découverte de soi par l'art et le sport pour l'artiste olympien Kader Klouchi

  • Beijing 2022

    Des arts martiaux aux arts visuels, le parcours atypique de l'artiste olympien Neil Eckersley

  • Beijing 2022

    L'artiste olympienne Cameron Myler met son mental de lugeuse au service du droit et de l'art

  • Actualités du CIO

    Pour l'artiste olympienne Laurenne Ross, l'amour du ski et des sports d'hiver se traduit par l'art

  • La Culture et le Patrimoine

    Les œuvres d'art de sept artistes olympiens au cœur du programme numérique de l'Agora olympique

back to top