Ouverture de la Session du CIO avant les Jeux Tokyo 2020 - "un acte de foi en l'avenir"

À trois jours de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, s'est penché sur le passé lointain - et pas si lointain - pour en tirer des leçons et espérer des jours meilleurs.

IOC President Thomas Bach IOC President Thomas Bach ( IOC/Greg Martin)

Pour son allocution de bienvenue aujourd'hui à la 138e Session du CIO, qui se déroule dans la capitale japonaise, le président du CIO s'est inspiré d'une citation du fondateur du CIO, Pierre de Coubertin : "Les Jeux Olympiques sont un pèlerinage au passé et un acte de foi en l'avenir".

Pour le président Thomas Bach, ces mots prennent un sens particulier à la veille de ces Jeux : "Parce qu'avec les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, nous faisons un acte de foi en l'avenir. Tout comme les Jeux Olympiques de Tokyo 1964 ont marqué une nouvelle ère pour un Japon pacifique et dynamique, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 donneront à l'humanité la foi en l'avenir."

La Session a été ouverte par le premier ministre japonais, Suga Yoshihide, qui a affirmé que la portée de l’édition de Tokyo 2020 ne sera pas entravée ou réduite, même avec les limites imposées concernant les spectateurs : "Lors de ces Jeux, 4,9 milliards de personnes dans le monde seront rivées à leur écran de télévision. Le monde fait face à des difficultés majeures - c'est maintenant que nous devons nous unir et, grâce aux efforts et à la sagesse de l'humanité, faire de ces Jeux une réalité. Nous pouvons le faire.

Suga Yoshihide Prime Minister of Japan Suga Yoshihide ( IOC/Dave Thompson)

"Aux Jeux de 1964 à Tokyo, j'étais un élève de terminale, mais je me souviens encore très bien des prestations livrées par les athlètes. Aux Jeux de cette année, je suis sûr que les performances des athlètes donneront du rêve, de l'espoir, des émotions et, surtout, du courage aux enfants et aux jeunes."

Avant le premier ministre Suga Yoshihide, la présidente du comité d'organisation de Tokyo 2020, Hashimoto Seiko, et le président du Comité olympique japonais, Yamashita Yasuhiro, se sont également exprimés devant l’assemblée. Outre la priorité accordée à la sûreté et à la sécurité des Jeux, l'importance de préparer le terrain pour les athlètes a également été soulignée par Mme Hashimoto : "Les Jeux de Tokyo - ces Jeux reportés - constituent un défi inédit dans l'histoire des Jeux Olympiques, mais il n’y a plus que trois jours à attendre. Nous sommes arrivés jusque-là."

Tokyo 2020 Organising Committee President Hashimoto Seiko Tokyo 2020 Organising Committee President Hashimoto Seiko ( IOC/Greg Martin)

"Les Jeux de Tokyo vont commencer, après de nombreuses difficultés surmontées. Des quatre coins du monde, les athlètes arrivent au Japon. Le sport et les athlètes vont illustrer le pouvoir de changer le monde et notre avenir. J’en suis convaincue".

La gouverneure de Tokyo, Koike Yuriko, a été la première à prendre la parole après l'allocution de bienvenue du président Thomas Bach. Elle aussi a mis en avant le rôle inspirant des athlètes : "Cette fois, de nombreux athlètes ont dû surmonter la complexité du report, mais ils ont continué à persévérer dans leur entraînement.

Alors que le monde est confronté aux difficultés qu’entraîne la pandémie de COVID-19, lorsque les athlètes brillent sur le terrain, ils deviennent vraiment la lumière de l'espoir pour le peuple."

Tokyo Governor Koike Yuriko Tokyo Governor Koike Yuriko (IOC/Greg Martin)

La conviction du président Thomas Bach que les Jeux donneront à l'humanité la foi en l'avenir vient de l'incroyable soutien, de la collaboration et de la solidarité dont ont fait preuve tant de personnes à travers le monde et au sein du Mouvement olympique pendant la pandémie. "À commencer par les efforts héroïques de tous les médecins, infirmiers et infirmières, professionnels de la santé et des nombreux bénévoles."

Le président du CIO s'est également souvenu de toutes les personnes au Japon et dans le monde entier qui ont été affectées et continuent de l'être par cette pandémie mondiale en faisant se lever l’assemblée pour observer une minute de silence à la mémoire de tous ceux que le monde a perdus.

Le président Thomas Bach a rappelé que tous les défis pour les Jeux Olympiques n'ont pu être relevés que grâce au partenariat confiant et à l'amitié qui ont régné ces huit dernières années entre le Mouvement olympique et paralympique et les partenaires japonais, notamment le gouvernement du Japon, le gouvernement métropolitain de Tokyo et le comité d'organisation de Tokyo 2020.

Il a également souligné le soutien exprimé par les pays du G20 et du G7 ainsi que par l’ONU et ses agences, soutien qui a démontré à quel point l'ensemble de la communauté internationale apprécie le pouvoir unificateur du sport.

Le président du CIO a admis qu'au cours des 15 derniers mois, il y avait eu des doutes tous les jours, qui ne pouvaient pas être exprimés au risque d'ajouter aux nombreux doutes entourant déjà les Jeux Olympiques. "Pour arriver à ce jour aujourd'hui, nous avons dû donner confiance. Nous avons dû montrer un moyen de sortir de cette crise. Nous avons dû assurer la stabilité. Nous avons dû instaurer la confiance. Nous avons dû donner de l'espoir", a déclaré Thomas Bach.

Il a ensuite expliqué pourquoi la décision de reporter les Jeux a été préférée à l'option de les annuler : "L'annulation aurait été la solution de facilité pour nous. Nous aurions pu nous en remettre à l'assurance dont nous disposions à l'époque et passer à Paris 2024. Mais en fait, l'annulation n'a jamais été une option pour nous : le CIO n'abandonne jamais les athlètes".

"Par conséquent, nous avons pris la décision sans précédent de reporter les Jeux Olympiques. Aujourd'hui, je peux admettre que nous ne savions pas à quel point cela serait compliqué. La seule certitude que nous avions était que, plutôt que de toucher l’assurance, il nous fallait débourser beaucoup plus pour rendre ces Jeux Olympiques possibles".

Il a poursuivi en relevant que la pandémie avait eu des conséquences dramatiques non seulement pour les Jeux Olympiques, mais aussi pour l'ensemble du monde sportif : "Nous nous sommes donc fixé trois objectifs : organiser les Jeux Olympiques reportés ; soutenir la communauté olympique pour surmonter la crise ; et souligner le rôle essentiel du sport dans la société." 

Pour le président Thomas Bach, la priorité absolue partagée par tous de garantir des Jeux sûrs et sécurisés n'a été possible que grâce à une démonstration vraiment exceptionnelle d'unité et de détermination de la part de la communauté olympique. Tout d'abord, les athlètes, qui ont persévéré jusqu'au bout, faisant preuve de tant de détermination et de résilience. Mais aussi les Fédérations Internationales, les Comités Nationaux Olympiques, les partenaires TOP et les diffuseurs détenteurs de droits.

IOC President Thomas Bach IOC President Thomas Bach ( IOC/Greg Martin)

Il a également adressé ses remerciements à tous les fabricants qui ont contribué à un effort de vaccination sans précédent. En particulier, Pfizer-BioNTech, qui a fait don de vaccins non seulement aux équipes olympiques du monde entier, mais aussi aux volontaires, aux membres du personnel du comité d'organisation et aux autres participants olympiques résidant au Japon.

"Nous l'avons fait ensemble. Nous l'avons fait pour les athlètes", a insisté le président du CIO.  

Avec une enveloppe financière d’un montant de 800 millions d’USD (650 millions d’USD liés aux coûts d'organisation des Jeux reportés plus 150 millions d’USD pour l’aide au Mouvement olympique) et une augmentation du budget de la Solidarité Olympique pour la période 2021 à 2024 (16 % pour un total de 590 millions d’USD et 25 % d'augmentation de l’aide directe aux athlètes), il a décrit comment le CIO s'était efforcé de mettre en pratique l'une des leçons tirées de la pandémie : "Nous avons besoin de plus de solidarité. Plus de solidarité au sein des sociétés et plus de solidarité entre les sociétés."  

La deuxième leçon - la transformation numérique - a été exploitée dans le cadre de la stratégie en matière d’engagement numérique, en communiquant avec un public plus large et plus fréquemment, en diffusant le message et les valeurs olympiques par de nouveaux moyens qui mettent les citoyens en contact direct avec les athlètes et ces valeurs. La solidarité et la numérisation seront toutes deux mises en œuvre avec l’Agenda olympique 2020+5.

Le président Thomas Bach a conclu son discours par une autre citation significative de Pierre de Coubertin, prononcée à un moment tout aussi crucial pour l'humanité : "S'exprimant avant les Jeux Olympiques d'Anvers en 1920 et pendant la dernière pandémie mondiale - un moment de l'histoire qui, à certains égards, ressemble de manière frappante à notre époque - il avait déclaré, et je cite : "L'humanité doit recueillir dans l'héritage du passé toutes les forces susceptibles d'être employées à construire l'avenir.  L'Olympisme est du nombre".

Le texte complet de l’allocution de bienvenue du président du CIO peut être consulté ici (en anglais uniquement).

Le texte complet du discours d’ouverture du président du CIO devant la 138e Session du CIO est disponible ici (en anglais uniquement).

Actualités liées
Prev
Next
  • Yiech Pur Biel, représentant des athlètes de l'équipe olympique des réfugiés du CIO Tokyo 2020 Sessions du CIO

    La Session du CIO accueille l'équipe olympique des réfugiés en lice aux Jeux de Tokyo 2020

  • Sessions du CIO

    Le Comité International Olympique publie son rapport annuel et ses états financiers pour l'année 2020

  • Sessions du CIO

    Le directeur général de l'OMS prononcera le discours liminaire de la Session du CIO demain

  • Sessions du CIO

    "Plus vite, plus haut, plus fort – ensemble" : La Session du CIO approuve le changement historique de la devise olympique

  • Actualités du CIO

    M. Ban Ki-moon réélu à la présidence de la commission d'éthique du CIO

back to top