M. Ban Ki-moon réélu à la présidence de la commission d'éthique du CIO

Réunie pendant deux jours à Tokyo, la Session du CIO a réélu aujourd'hui l'ancien secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon (République de Corée), pour un mandat supplémentaire de quatre ans à la présidence de la commission d'éthique du CIO, un rôle qu'il occupe depuis 2017.  

© IOC/Greg Martin

La Session a également réélu Mme Hanqin Xue (République populaire de Chine), en tant que membre de la commission pour un mandat supplémentaire de quatre ans. Mme Xue a rejoint la commission en 2017.  

Mme Laura Chinchilla (Costa Rica), qui a rejoint le CIO en tant que membre en 2019, a été élue comme nouveau membre de la commission d'éthique. 

Le président, M. Ban Ki-moon, et Mme Hanqin Xue ont été élus en tant que personnalités, membres indépendants qui ne sont pas membres actifs, honoraires, d'honneur ou anciens membres du CIO.

Mme Laura Chinchilla a été élue à la commission d’éthique au titre de membre actif, honoraire, d’honneur ou ancien membre du CIO.

Six Fédérations Internationales obtiennent la reconnaissance définitive

Plus tard dans la journée, la Session du CIO a approuvé la reconnaissance de six Fédérations Internationales (FI), à la suite de la recommandation de la commission exécutive du CIO et conformément à la Charte olympique.

Les FI concernées sont :

  • L'International Cheerleading Union (ICU) - reconnue provisoirement en 2016
  • L'International Federation of Muaythai Associations (IFMA) – reconnue provisoirement en  2016
  • L'International Sambo Federation (FIAS) – reconnue provisoirement en 2018
  • L'International Federation Icestocksport (IFI) – reconnue provisoirement en 2018
  • La World Association of Kickboxing Organisations (WAKO) - reconnue provisoirement en 2018
  • World Lacrosse (WL) – reconnue provisoirement en 2018.

En juin dernier, la commission exécutive du CIO a en effet proposé d’accorder la reconnaissance définitive aux six FI après avoir pris acte du fait qu’elles remplissaient tous les critères requis.

Plus précisément, leurs statuts, leurs pratiques et leurs activités devaient être conformes à la Charte olympique. Il leur était également demandé d’adopter et de mettre en œuvre le Code mondial antidopage ainsi que le Code du Mouvement olympique sur la prévention des manipulations de compétitions.

En outre, les FI pour être reconnues doivent conserver toute leur indépendance et leur autonomie dans la gouvernance de leur sport et répondre aux critères définis dans la procédure de reconnaissance des sports d'été et d'hiver. La procédure exige d'avoir un minimum de 50 fédérations nationales affiliées pour les FI d'été et de 25 fédérations nationales affiliées pour les FI d'hiver, provenant d'au moins trois continents, qui exercent une activité sportive spécifique, réelle et durable dans le ou les sports (ou disciplines) que gère la FI concernée.

La liste complète des FI reconnues par le CIO est disponible ici. 

Actualités liées

Prev
Next
  • Yiech Pur Biel, représentant des athlètes de l'équipe olympique des réfugiés du CIO Tokyo 2020 Sessions du CIO
    La Session du CIO accueille l'équipe olympique des réfugiés en lice aux Jeux de Tokyo 2020
  • Sessions du CIO
    Le Comité International Olympique publie son rapport annuel et ses états financiers pour l'année 2020
  • IOC President Thomas Bach Sessions du CIO
    Ouverture de la Session du CIO avant les Jeux Tokyo 2020 - "un acte de foi en l'avenir"
  • Sessions du CIO
    Le directeur général de l'OMS prononcera le discours liminaire de la Session du CIO demain
  • Sessions du CIO
    "Plus vite, plus haut, plus fort – ensemble" : La Session du CIO approuve le changement historique de la devise olympique
  • Sessions du CIO
back to top