Les Jeux de Tokyo 2020 s'apprêtent à égaler les premiers Jeux organisés au Japon en matière de participation sportive

Les Jeux Olympiques de Tokyo 1964 ont déclenché un véritable essor sportif dans tout le pays, avec la création de clubs pour les enfants et l'appel lancé à toutes les générations à bouger. Aujourd'hui, Tokyo 2020 espère laisser un héritage similaire.

2021 Getty Images

Ces dernières années, le football est devenu une obsession nationale au Japon, mais l'origine de l'engouement du pays pour ce sport remonte très précisément au 14 octobre 1964.

Le Japon avait inscrit une équipe au tournoi de football des Jeux Olympiques de Tokyo 1964, même si les attentes étaient minimes, surtout après le tirage au sort qui avait placé la formation japonaise dans le groupe des deux grands noms du football que sont l'Italie et l'Argentine.

Japan Soccer player at Tokyo 2020 © IOC

Cependant, à la grande joie des supporteurs nationaux, l'équipe est revenue deux fois au score pour finalement battre les Argentins 3-2 et se qualifier pour les quarts de finale.

Les Sud-Américains étaient stupéfaits – "Personne ne peut l'expliquer", écrivait le lendemain du match le journal argentin Clarín – et le football japonais n'a depuis jamais cessé de progresser. L'année suivante, la ligue japonaise de football était créée, une compétition qui a évolué pour devenir la J. League actuelle, l'une des plus fortes d'Asie.

Tokyo 2020 espère laisser un héritage similaire, en contribuant à accélérer la montée en puissance du pays au niveau mondial dans des sports où les athlètes japonais n'ont pas toujours excellé.

En 2019, le parcours du Japon jusqu'aux quarts de finale de la Coupe du monde de rugby a enthousiasmé le pays, et le capitaine Michael Leitch espère que la compétition de rugby à sept des Jeux Olympiques pourra continuer à renforcer l'essor de ce sport dans le pays. "Je pense que le public japonais va soutenir le rugby à sept", a-t-il déclaré lors d'une récente interview avec World Rugby. "C'est assez facile à suivre, c'est rapide, il y a une vraie diversité avec des grands et des petits gabarits. Pour l'Asie, c'est un bon point de départ pour inciter le public à s'intéresser au rugby."

Depuis 2016, le Japon dispose de l'une des meilleures structures organisationnelles du monde pour le développement des talents dans le sport d'élite, avec la création de deux environnements d'entraînement et de recherche de niveau international : le Centre national d'entraînement Ajinomoto et l'Institut japonais des sciences du sport.

Des entraîneurs de premier plan du monde entier sont invités à passer du temps dans ces installations avec des athlètes japonais de haut niveau, tandis que les universités locales leur fournissent des conseils en matière de nutrition, de physiologie de l'entraînement et de psychologie du sport.

Rugby pictogram of Tokyo 2020 © IOC

En outre, le système japonais de sport institutionnel, lequel encourage les entreprises à employer des athlètes de haut niveau, a fourni à de nombreux concurrents le soutien financier et les conditions nécessaires pour continuer à s'entraîner. Le gouvernement métropolitain de Tokyo a aussi joué son rôle dans la découverte et l'encadrement de jeunes athlètes au niveau local, en fournissant à 1 034 athlètes des 31 sports olympiques un soutien financier pour l'entraînement et la compétition afin de favoriser leur progression.

Il n'est donc pas surprenant que le Japon ait commencé à obtenir des résultats de plus en plus satisfaisants dans plusieurs nouvelles disciplines ces dernières années, en particulier le badminton et la voile. Les athlètes japonais ont par ailleurs réalisé des performances exceptionnelles en skateboard et en surf pour les débuts de ces deux sports aux Jeux, et l'on s'attend à ce qu'ils se distinguent aussi en karaté et en escalade.

L'héritage sportif des Jeux de Tokyo 2020 ne se limitera toutefois pas au sport de haut niveau. Les Jeux de Tokyo 1964 avaient fourni une solide base pour la promotion du sport récréatif. Les préparatifs pour les Jeux avaient conduit à la constitution de l’Association japonaise des clubs de sport juniors (Japan Junior Sport Clubs Association, JJSA), laquelle continue de donner la possibilité aux enfants de pratiquer des sports dans tout le pays. D'après les statistiques de 2018, la JJSA comptait quelque 31 000 clubs, auxquels étaient inscrits 650 000 enfants.

Plusieurs initiatives sont en cours pour que le sport bénéficie des Jeux de Tokyo 2020 de la même manière, en insufflant de l'enthousiasme pour le sport récréatif dans toutes les catégories d'âge afin d'encourager l'adoption de modes de vie sains. Avant la pandémie de COVID-19, les heures d'ouverture de plusieurs parcs et aires de jeux ont été étendues, tandis que les installations sportives des écoles publiques ont été ouvertes aux citoyens en dehors des heures de cours. Les entreprises qui assurent la promotion du sport et instaurent les meilleures pratiques sont récompensées par une certification officielle du gouvernement, tandis que le gouvernement métropolitain de Tokyo a créé un site web lui permettant d'engager des instructeurs diplômés dans différents sports.

Badminton shuttlecock and Olympic rings © IOC

Grâce à toutes ces mesures, le gouvernement espère atteindre l'objectif de 70 % d'adultes vivant à Tokyo (âgés de 18 ans et plus) pratiquant un sport au moins une fois par semaine. Les derniers chiffres montrent que la réalisation de cet objectif est en bonne voie. En 2020, quelque 60,4 % des adultes de Tokyo pratiquaient une activité sportive, contre 53,9 % en 2012.

Afin de tirer parti de l'engouement suscité par les Jeux Olympiques et Paralympiques, les écoles de tout le pays ont organisé des journées sportives dans le cadre du projet de journée sportive scolaire mis sur pied par Tokyo 2020. De la même manière, le programme "Let's 55" a encouragé le public japonais à s'essayer à certains des 55 sports olympiques et paralympiques disputés aux Jeux de Tokyo 2020.

Le sport est depuis longtemps au cœur des préoccupations des politiciens japonais en raison de ses bienfaits pour la santé de la population. Un programme national d’éducation physique avait été mis en place dans les écoles avant les Jeux de Tokyo 1964, programme qui avait permis de se concentrer sur la promotion des activités physiques et sur la pratique du sport tout au long de la vie durant les décennies qui suivirent les Jeux.

Pour cette édition, le gouvernement métropolitain de Tokyo cherche tout particulièrement à utiliser les Jeux Paralympiques afin de promouvoir le handisport, avec un soutien spécial offert aux écoles, aux clubs et aux associations qui proposent des activités.

Plus d'un demi-siècle plus tard, les nombreux legs de Tokyo 1964 sont encore bien présents. Les Jeux de Tokyo 2020, bien que se déroulant dans le contexte sans précédent d'une pandémie, entendent avoir un impact similaire sur la vie des citoyens japonais.

Actualités liées

Prev
Next
  • Commissions du CIO
    Les olympiens présents à Tokyo élisent quatre nouveaux membres à la commission des athlètes du CIO
  • Tokyo 2020
    L'esprit du volontariat profondément ancré à Tokyo
  • Tokyo 2020
    Réflexions sur Tokyo 2020 alors que les Jeux arrivent à mi-parcours
  • Tokyo 2020
    Les futurs hôtes olympiques bénéficient de l'expérience de Tokyo 2020
back to top