Le CIO développe sa stratégie en matière de droits de l'homme

Drapeau Olympique

02 déc. 2020

Fort de l'action menée au cours des dernières années pour aborder la question des droits de l'homme dans le cadre de ses trois sphères de compétences et sur la base des recommandations formulées récemment par des experts, le Comité International Olympique (CIO) a progressé dans l'élaboration et la mise en œuvre de sa stratégie en matière de droits de l'homme. Lors de sa récente réunion consultative, la commission exécutive du CIO a été informée des travaux en cours dans ce domaine.

Le CIO a été guidé dans sa démarche par une série de "Recommandations pour une stratégie en matière de droits de l'homme" rédigées à sa demande, en 2019, par deux experts indépendants, S.A.R. le Prince Zeid Ra'ad Al Hussein, ancien haut-commissaire des Nations Unies pour les droits de l'homme, et Rachel Davis, vice-présidente de Shift un centre d'expertise à but non lucratif sur les entreprises et les droits de l'homme. Ces recommandations ont été élaborées à l'issue d'une consultation menée auprès de membres clés de l'administration du CIO et d'acteurs spécialisés de la société civile. Shift aide depuis 2018 le CIO à développer son devoir de diligence en matière de droits de l’homme.

"Nous tenons à remercier le Prince Zeid et Rachel Davis pour leur travail et leur rapport. Le CIO est déterminé non seulement à poursuivre, mais aussi à renforcer son action en lien avec les droits de l'homme dans le cadre de ses compétences", a déclaré le président du CIO, Thomas Bach.

Le CIO a déjà pris plusieurs mesures pour s'acquitter de ses responsabilités en matière de droits de l'homme lors de ses opérations. Il a ainsi amélioré la mise en conformité de ses stratégies existantes dans les domaines de la durabilité, de l'égalité des sexes et de l'inclusion avec les principes relatifs aux droits de l'homme ; il travaille également sur ses procédures d'achats et sur la création d'une unité en charge des droits de l'homme au sein de l'organisation. Il a par ailleurs accru sa mobilisation auprès de groupes d'experts des droits de l'homme.

Le travail se poursuit en outre dans le cadre des Jeux Olympiques et des Jeux Olympiques de la Jeunesse, avec un soutien apporté aux comités d'organisation pour l'élaboration et la mise en œuvre de leurs stratégies en matière de droits de l'homme. Dans le droit fil des réformes engagées à la suite de l'adoption de l'Agenda olympique 2020, les principes relatifs aux droits de l'homme ont d'ores et déjà été renforcés dans les "Conditions opérationnelles" du Contrat hôte pour les Jeux Olympiques de 2024 et les éditions suivantes.

Revenant sur son rôle, en tant que chef de file du Mouvement olympique, visant à encourager le respect des droits de l'homme, le CIO entend également travailler en étroite coopération avec les Comités Nationaux Olympiques (CNO) et les Fédérations Internationales (FI). Désireux d'honorer son engagement en faveur de l'inclusion au sein du Mouvement olympique, le CIO planche actuellement sur un cadre visant à garantir l'équité, la sécurité et la non-discrimination des athlètes sur la base de l'identité et des caractéristiques sexuelles ; il envisage de surcroît de donner un coup d'accélérateur à son action en faveur d'une pratique sportive en toute sécurité et à la mise en œuvre de la Déclaration sur les droits et responsabilités des athlètes.

Le CIO poursuivra tous ses travaux en cours.

Enfin, de nouvelles mesures seront prises prochainement afin de finaliser la stratégie et la politique du CIO en matière de droits de l'homme, avec un éventuel amendement de la Charte olympique à la clé.

Au programme notamment, l'intégration des droits de l'homme dans les principes de bonne gouvernance et la création du comité consultatif des droits de l'homme déjà annoncée.

Actualités du CIO
back to top