La jeune leader du CIO Shiling Lin apprécie sa "chance" et se déclare "enchantée" à l'idée de faire partie du relais de la flamme olympique de Beijing 2022

Shiling Lin reconnaît qu'elle a peu de souvenirs de Beijing 2008, date à laquelle les Jeux Olympiques ont eu lieu pour la première fois dans son pays. Élevée à Quanzhou, à quelque 2000 km de Beijing, elle n'avait alors que 13 ans et se souvient avoir pensé que cet événement se déroulait “loin, très loin” de chez elle, quelque part sur la côte sud-est de la Chine. “Je ne savais tout simplement pas ce que ce que l'on entendait par Jeux Olympiques,” déclare-t-elle.

Mais aujourd'hui les choses ont bien changé pour Shiling Lin, puisque la capitale chinoise reçoit de nouveau le Mouvement olympique pour les Jeux d'hiver de Beijing 2022, faisant de la ville la première au monde à accueillir les Jeux d'hiver et d'été. En effet, Shiling Lin a non seulement consacré la plupart de son temps au sport, en travaillant dans le marketing sportif international pour la société chinoise  ANTA, spécialisées dans les vêtements de sport mais elle a préparé un master en gestion du sport à l'Université de San Francisco avant de devenir assistante de recherche au centre de développement de l'industrie du sport de l'Université Tsinghua. Ensuite, elle s'est également passionnée pour les Jeux Olympiques et l'esprit olympique en tant que l'un des 25 jeunes talents sélectionnés par le Comité International Olympique (CIO) pour la dernière édition du programme des jeunes leaders du CIO


Offrir à une jeunesse défavorisée un plus grand accès au sport 

Cette initiative de quatre ans, soutenue par le partenaire olympique mondial Panasonic, vise à autonomiser Shiling Lin et les autres participants pour qu'ils fassent une différence au sein de leurs communautés en leur apportant des conseils d'experts, un financement de départ et des opportunités d'apprentissage entre pairs, autant d’éléments qui aideront ces communautés à créer leurs propres entreprises sociales durables, axées sur le sport. Shiling Lin planifie actuellement son projet dont le but est de faire revivre les jeux traditionnels chinois dans des régions défavorisées de son pays pour aider les jeunes filles et les minorités à bénéficier des avantages du sport. Elle admet toutefois que son propre parcours dans l'industrie du sport n'a pas toujours été facile, ayant dû surmonter les mêmes obstacles que celles qu'elle cherche à aider. “Mes parents ne comprennent pas vraiment pourquoi j'ai voulu  travailler dans l'industrie du sport,” déclare-t-elle. Ils me disaient, “ c'est un univers masculin, tu ne peux pas entrer en concurrence."  Et donc, ils voulaient que je sois professeur. Mais j'essaie de mener ma vie de façon indépendante et je suis fière d'avoir persévéré. Je sais à quel point il est difficile pour les filles de se démarquer dans l'industrie du sport et, pour ma part, je suis très contente de ne pas avoir quitté ce secteur" .

Courir avec la flamme olympique

En tant qu'unique jeune leader chinoise du CIO et en reconnaissance de ses efforts, la jeune fille de 26 ans a été choisie pour participer au futur relais de la flamme olympique de Beijing 2022 et représenter ainsi les autres jeunes leaders.

Shiling Lin a été désignée par le programme des jeunes leaders du CIO et sa participation au relais symbolise l'objectif du CIO d'inspirer les jeunes et de s'engager auprès d'eux partout dans le monde.  Cet objectif, énoncé clairement dans le programme des jeunes leaders du CIO, doit renforcer le rôle du sport comme élément important des objectifs de développement durable de l'ONU en permettant aux jeunes de tirer parti du sport pour avoir un impact positif au sein de leurs communautés.  

 

“Je suis super excitée,” révèle Lin. “C'est une occasion que j'aurai une seule  fois dans ma vie, car je ne sais pas quand la Chine pourra organiser d'autres Jeux Olympiques,  voilà pourquoi je suis tout simplement hyper reconnaissante et très très heureuse.”

La flamme olympique est arrivée à Beijing en octobre après la traditionnelle cérémonie de l'allumage sur le site antique d'Olympie en Grèce, les plans pour le relais de la flamme olympique répondant à l'objectif de Beijing 2022 d'organiser des Jeux Olympiques d'hiver simples, sûrs et passionnants. Le relais a eu lieu du 2 au 4 février, dans les jours précédant la cérémonie d'ouverture, quelque 1200 relayeurs ayant pour mission de porter la flamme dans les pôles qui accueilleront les compétitions olympiques, c'est-à-dire Beijing, Yanqing et Zhangjiakou.

“Je suis très reconnaissante d'avoir eu cette occasion formidable de porter la flamme”, déclare Shiling Lin “C'est une chance que je sois née en Chine et je vois à quel point les gens sont très enthousiasmés par ces Jeux.”

Le relais de la  flamme olympique  est un élément essentiel du compte à rebours de chaque  édition des Jeux car il contribue à susciter l'enthousiasme dans tout le pays hôte et  accroître l'engagement du grand public. S'agissant de Beijing 2022, le relais de la  flamme s'inscrit dans les efforts déployés pour utiliser les Jeux Olympiques d'hiver comme le moyen de convertir 300 millions de Chinois aux sports d'hiver. Selon l'Académie chinoise du tourisme, 224 millions de Chinois ont pratiqué des activités sportives durant la saison d'hiver 2018-19, un chiffre record qui, pour la première fois dans l'histoire, dépasse les 200 millions. Inspirée par Beijing 2022, Shiling Lin elle-même fait partie de celles qui ont essayé le ski.

“Ma ville natale est dans le Sud où il fait chaud, je n'ai donc jamais vraiment su ce qu'était la neige,” déclare-t-elle. “Mais j'ai déménagé à Beijing et, cette année-là, j'ai enfin compris ce qu'était la neige. Cette expérience a été super et, il n'y a pas longtemps, je suis aussi allée skier pour la première fois.

“Je pense qu'il est très important d'inciter toujours plus de gens à faire du sport,” ajoute-t-elle. “Encouragez les gens à pratiquer différentes sortes de sports et ils découvriront la joie et le plaisir que l'on peut en retirer.”

Ce sont cette mêmes joie et ce même plaisir que Shiling Lin espère partager avec d'autres grâce à son projet des jeunes leaders du CIO qui est d'améliorer l’accès au sports pour les jeunes défavorisés par des jeux traditionnels chinois. Le hockey sur gazon des Daur, originaire de la Mongolie intérieure, les courses de bateau-dragon, répandues dans les provinces de Hunan, Guangdong et Guizhou, et le wing chun, art martial populaire pratiqué dans la région de la grande baie Guangdong-Hong Kong-Macao sont au nombre de ces jeux.

“Ces sports et jeux traditionnels risquent de disparaître,”  explique-t-elle. “Ils ne peuvent pas s'autofinancer et la jeune génération ne connaît pas l'existence de ces activités traditionnelles. Il y a tellement de jeunes qui ne peuvent pas bénéficier d'une éducation physique de qualité en raison du manque d'équipement sportif ; c'est le cas, par exemple, des jeunes filles qui vivent dans des régions reculées où il n'y a ni terrain de foot ni court de tennis standards. Il leur est difficile d'avoir accès à ces sports, c'est pourquoi nous voulons leur montrer à la place des jeux et des sports traditionnels. Leurs parents, leurs grands-parents, connaissent très bien ces sports qui peuvent leur servir d'outils pour construire leur santé physique et mentale. Nous voulons tout simplement encourager chacun à participer et ne laisser personne de côté.”

Aider la communauté à tirer parti du sport

Pour Shiling Lin, participer au programme des jeunes leaders du CIO est une occasion unique d'exercer un impact important sur sa communauté; elle estime que le sport est un formidable outil grâce aux bénéfices qu'il peut offrir à la société.

“C'est un peu un cliché mais le sport peut contribuer à rendre notre monde meilleur ” déclare-t-elle. “Chaque nouvelle génération peut parler le langage du sport, c'est-à-dire que nous n'avons pas besoin d'apprendre les langues d'autres peuples pour jouer avec eux.  Regardez les Jeux Olympiques, il nous suffit de connaître les règles pour ensuite communiquer tous ensemble par le sport.

“Participer au programme des jeunes leaders du CIO me donne l’occasion d’être créative et je peux à partir de là faire quelque chose de concret pour ma communauté et aider les gens à bénéficier du sport.”

Ayant elle-même été encouragée à expérimenter les sports d'hiver pour la première fois grâce à Beijing 2022, Shiling Lin est bien placée pour parler des avantages que peut apporter une nouvelle expérience. “Je veux absolument remettre les pieds sur des skis,” déclare-t-elle. “La première fois, j'avais un peu peur de ne pas pouvoir contrôler ma vitesse mais espérons que je ferai mieux la prochaine fois. Je pense que c'est cela la clé du sport; il faut pratiquer, pratiquer encore et toujours plus pour vraiment trouver un grand plaisir dans le sport.”

Shiling Lin Shiling Lin

Le programme des jeunes leaders du CIO

Lancé en 2016, le programme des jeunes leaders du CIO donne aux jeunes l'occasion de tirer parti du pouvoir du sport pour faire une différence au sein de leurs communautés. À ce jour, grâce au financement de départ du CIO et à un réseau de mentors, ces jeunes talents ont mené à bien plus de 116 projets dans le monde entier, utilisant le sport pour promouvoir des thèmes tels que l'éducation, l'intégration sociale, la durabilité et le bien-être. Les projets ont déjà bénéficié directement à plus de 30 000 personnes.

Partenaire fondateur, Panasonic soutient le programme des jeunes leaders du CIO depuis 2017. Il continue à accorder des fonds supplémentaires, utilisés à titre de subventions, à fournir du matériel audiovisuel et à produire des films narratifs percutants afin de promouvoir le programme et les jeunes leaders eux-mêmes.

Pour en savoir plus sur le programme des jeunes leaders du CIO, cliquez ici et suivez-nous sur :

Instagram: @iocyoungleaders

Facebook: IOC Young Leaders

LinkedIn: IOC Young Leaders Community of Practice

More information

Actualités liées
Prev
Next
  • Jeunes leaders du CIO

    Le programme des jeunes leaders du CIO et Panasonic prolongent leur partenariat jusqu'en 2024

  • Tokyo 2020

    Les jeunes leaders du CIO aux Jeux de Tokyo 2020

  • Jeunes leaders du CIO

    Rania Rahardja : l'escrime en faveur de l'inclusion

  • Jeunes leaders du CIO

    Waleed Abu Nada : former des champions pour la vie

  • Jeunes leaders du CIO

    Jeune leader du CIO Jean-Claude Rugigana - apprendre grâce au karaté

back to top