Jemima Montag, jeune leader du CIO et olympienne, encourage les jeunes femmes grâce à son projet "Play On"

À l'occasion de la Journée internationale des femmes, nous nous entretenons avec l'Australienne Jemima Montag, olympienne et jeune leader du CIO, laquelle entend, grâce à son projet "Play On", faire tomber les barrières qui empêchent les jeunes femmes de faire du sport. 

Jemima Montag Jemima Montag

Jemima Montag n'est pas du genre à se contenter de simplement passer le temps. Âgée de 24 ans à peine, elle a déjà une licence en sciences en poche, elle étudie la médecine, elle détient le record national australien de marche sur 20 km, elle est olympienne et elle est un modèle pour les jeunes filles grâce à ses interventions régulières dans les écoles. Aujourd'hui, dans le cadre du programme des jeunes leaders du CIO, Jemima Montag est déterminée à aider les jeunes femmes à continuer à faire du sport grâce à son projet "Play On".

De l'abandon du sport à l'entrée dans le livre des records

Comme de nombreux enfants, Jemima Montag a pratiqué une grande variété de sports pendant son enfance, notamment la natation, le ballet et l'athlétisme. Constatant qu'elle n'excellait pas sur les courtes distances ou dans les sports d'équipe qui exigent de la puissance, elle a compris qu'elle avait "plus de prédispositions pour les disciplines de fond que pour les disciplines de vitesse". Elle s'est donc tournée vers les disciplines qui demandent de l'endurance et s'est rapidement découvert une aptitude pour la marche. S'inspirant de la riche histoire de l'Australie dans cette discipline et des exploits d'athlètes telles que la médaillée de bronze olympique Jane Saville et la championne du monde en salle Kerry Saxby-Junna, cette discipline semblait à la fois passionnante et accessible à Jemima Montag.

La décision de se concentrer sur la marche s'est avérée extraordinairement payante à long terme, puisque Jemima Montag a battu le record national australien de marche sur 20 km en février 2022 – battant le record existant de 17 secondes lors de sa première marche depuis sa sixième place sur la plus grande scène de toutes : les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Mais son parcours jusqu'à l'obtention d'un record olympique ne s'est pas fait sans heurts. À l'âge de 17 ans, elle a été déçue par ce sport et a décidé d'arrêter la compétition pour une durée indéterminée.

"À cette époque difficile, je n'avais vraiment pas confiance en moi et je ne m'imaginais certainement pas devenir une olympienne. Je ne pensais pas que j'avais ce qu'il fallait pour réussir", explique-t-elle. Et d'ajouter : "Ma famille était en vacances à Tokyo et ma petite sœur m'a dit : 'Ce ne serait pas génial si tu participais aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ?'  J'ai juste pensé : 'C'est ridicule. Je n'ai pas ce qu'il faut pour y arriver.' Mais ma mère était elle-même une spécialiste du 400 mètres haies et une joueuse de netball, donc je pense qu'elle a pu déceler en moi quelque chose que je ne voyais pas, et elle a su m'aider à traverser cette période difficile. Sans me mettre trop de pression, elle m'a fait comprendre que toute la famille serait là pour moi. Aujourd'hui, cinq ans plus tard, énormément de choses ont changé."

IOC

Responsabiliser les communautés

Le temps que Jemima Montag a passé loin du sport n'a pas été perdu non plus. Elle estime que cette période a été déterminante pour son travail ultérieur avec le programme des jeunes leaders du CIO et son partenaire fondateur, Panasonic, et qu'elle l'a aidée à définir clairement de quelle manière elle souhaitait soutenir les filles de sa communauté grâce à son projet. Cela lui a permis de rejoindre l'édition 2021-2024 du programme des jeunes leaders du CIO, auquel participent 25 jeunes gens charismatiques à travers une série de séminaires, conférences et autres activités portant sur de nombreux sujets, notamment la création centrée sur l'humain et les possibilités d'apprentissage entre pairs.

"C'est une occasion vraiment rare d'apprendre de nouveaux experts chaque mois et de développer de grandes compétences dans le domaine du sport et de l'entreprenariat social, compétences auxquelles je n'aurais pas eu accès autrement", confie Jemima Montag. "Lorsque vous avez des conversations avec des personnes de différents horizons tous les mois, cela vous permet d'élargir votre compréhension de ce qu'est véritablement l'être humain. La séance avec les experts la plus remarquable pour moi portait sur la création centrée sur l'humain, laquelle visait à donner aux participants les moyens de réussir à communiquer ce qu'ils veulent réellement mettre en place afin de les aider à surmonter leur problème local spécifique et à découvrir des solutions par eux-mêmes."

IOC

Projet "Play On"

Ces ateliers, et l'accent mis sur la création centrée sur l'humain, ont été une source d'inspiration pour Jemima Montag qui a ainsi développé son propre projet qu'elle a ensuite mis en œuvre dans le cadre du programme des jeunes leaders du CIO. Le projet "Play On" a pour ambition d'encourager les jeunes femmes à continuer à pratiquer une activité physique, un sport et des loisirs à une époque où un nombre disproportionné de filles ont tendance à y renoncer. Afin d'étayer correctement son projet et de s'assurer qu'il se concentre sur les aspects pertinents, Jemima Montag s'est lancée pendant une année dans des recherches et a découvert une multitude d'obstacles qui dissuadent les jeunes femmes de faire du sport. Il s'agit notamment des uniformes de sport qui objectivent le corps des jeunes femmes et portent atteinte à leur confiance en elles, des attentes socioculturelles des garçons par rapport aux filles (en particulier à l'école), des idées traditionnelles sur les sports masculins et féminins en conflit avec l'image, et de la sécurité des filles lors des déplacements pour participer aux événements sportifs tôt le matin ou tard le soir.

"Une fois que j'ai compris les obstacles et les raisons pour lesquelles les filles abandonnent le sport deux fois plus vite que les jeunes hommes, j'ai dû réfléchir à une solution", révèle-t-elle. "J'ai donc étudié l'enquête menée par mon gouvernement local sur les femmes et les filles dans le sport et les loisirs, et j'ai repris l'une de ses suggestions : s'attaquer à l'environnement établi et créer les conditions permettant aux jeunes femmes de pratiquer une activité physique."

Actuellement en phase de test, le projet pilote "Play On" sera lancé juste après la Journée internationale des femmes, en mars, et sera initialement mis en œuvre dans un club de football local et une école locale avant d'être proposé dans d'autres endroits. Cette ressource en ligne de quatre semaines donne aux jeunes femmes l'occasion d'entendre plusieurs expertes à travers quatre modules clés : la santé des femmes athlètes, la santé mentale, la nutrition et les espaces inclusifs. Chaque thème est composé de trois vidéos d'intervenants, dont des olympiens, des paralympiens, des médecins et diététiciens du sport ainsi que des doctorants, qui expliquent en détail leur domaine d'expertise afin de donner aux participantes une idée précise de la manière de traiter les différents problèmes auxquels les femmes sont confrontées dans le sport aujourd'hui.


Le voir pour le croire

Ces femmes occupant des postes très visibles représentent un autre des outils clés auxquels Jemima Montag croit : les modèles. Pour elle, il s'agit notamment de la canoéiste australienne Jessica Fox, pour sa joie de concourir, de la marathonienne Jess Stenson et des coureuses de fond Eloise Wellings et Sara Hall. Plus proche d'elle, elle a été inspirée par la force de sa grand-mère face à l'adversité, cette dernière ayant survécu à l'Holocauste, et par sa mère, pour ses doux encouragements lorsqu'elle en avait le plus besoin. Jemima Montag attribue à ces femmes, parmi de nombreuses autres personnes, le mérite de lui avoir montré qu'elle était capable de réaliser ses ambitions, et pense que le simple fait de voir quelqu'un comme vous faire ce que vous voulez peut rendre n'importe quel défi beaucoup plus surmontable.

"Je pense que nous devons être en mesure de le voir pour le croire", explique Jemima Montag. "Si nous pouvons avoir des femmes modèles auxquelles nous pouvons nous identifier pour découvrir comment elles ont traversé certaines étapes clés de leurs vies, c'est encore mieux pour les jeunes filles qui vont suivre. La recherche de modèles et la création d'un réseau de soutien m'ont vraiment aidée. Je suis fermement convaincue par la devise suivante : "Elles peuvent y arriver si elles y croient". Mais en général, nous pensons le contraire. Les choses iraient beaucoup mieux si nous pouvions nous voir davantage représentées dans les médias et dans la couverture sportive, et donc avoir une plus grande confiance en nous-mêmes."

Ayant déjà accompli tant de choses dans sa vie, Jemima Montag elle aussi donne un parfait exemple aux filles qui veulent suivre ses traces.

Le programme des jeunes leaders du CIO

Lancé en 2016, le programme des jeunes leaders du CIO donne aux jeunes l'occasion de tirer parti du pouvoir du sport pour faire une différence au sein de leurs communautés. À ce jour, grâce au financement de départ du CIO et à un réseau de mentors, ces jeunes talents ont mené à bien plus de 116 projets dans le monde entier, utilisant le sport pour promouvoir des thèmes tels que l'éducation, l'intégration sociale, la durabilité et le bien-être. Les projets ont déjà bénéficié directement à plus de 30 000 personnes.

En tant que partenaire fondateur, Panasonic soutient le programme des jeunes leaders du CIO depuis 2017. Il continuera à accorder des fonds supplémentaires, lesquels seront utilisés à titre de subventions, à fournir du matériel audiovisuel et à produire des films narratifs percutants afin de promouvoir le programme et les jeunes leaders eux-mêmes.

Pour en savoir plus sur le programme des jeunes leaders du CIO, cliquez ici et suivez-nous sur :

Instagram : @iocyoungleaders

Facebook : IOC Young Leaders

LinkedIn : IOC Young Leaders Community of Practice

Actualités liées
Prev
Next
  • Égalité des sexes

    Journée internationale des femmes 2022 : les femmes à l'honneur aux Jeux Olympiques

  • Jeunes leaders du CIO

    La jeune leader du CIO Shiling Lin apprécie sa "chance" et se déclare "enchantée" à l'idée de faire partie du relais de la flamme olympique de Beijing 2022

  • Jeunes leaders du CIO

    Le programme des jeunes leaders du CIO et Panasonic prolongent leur partenariat jusqu'en 2024

  • Tokyo 2020

    Les jeunes leaders du CIO aux Jeux de Tokyo 2020

back to top