Communiqué du 9e Sommet olympique

À l'invitation du Comité International Olympique (CIO), les principaux représentants du Mouvement olympique se sont réunis aujourd'hui à l'occasion du 9e Sommet olympique, qui s'est tenu en mode virtuel. 

Le Sommet olympique rassemble les représentants des principales parties prenantes du Mouvement olympique. Il fait partie du processus de dialogue et de consultation permanents mené en lien avec des questions cruciales et des sujets d'importance pour l'avenir du Mouvement olympique. Les principaux thèmes abordés ont été les suivants :

-Soutien international du rôle du Mouvement olympique et paralympique

-Prochains Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

-Lutte mondiale contre le dopage

-Règle 50

-Sports virtuels et jeux vidéo

-Agenda olympique 2020

 

Soutien international du rôle du Mouvement olympique et paralympique

Le Sommet a accueilli chaleureusement les plus récentes déclarations du Sommet des dirigeants du G20 et de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies (ONU) concernant le rôle des Mouvements olympique et paralympique.  

En particulier, la résolution des Nations Unies - adoptée par consensus - relève la "contribution inestimable des Mouvements olympique et paralympique en faisant du sport un moyen unique de promouvoir la paix et le développement." En outre, elle "prend acte de la Charte olympique et reconnaît que toute forme de discrimination est incompatible avec l'appartenance au Mouvement olympique."

La résolution de l'ONU va même plus loin en soulignant l'autonomie du sport et le rôle de chef de file du CIO pour le Mouvement olympique et du Comité International Paralympique (IPC) pour le Mouvement paralympique. Elle met en outre l'accent sur le rôle positif que joue le sport dans la société et plus particulièrement durant la crise causée par la pandémie de COVID-19. La résolution soutient aussi l'appel lancé par le CIO à inclure le sport dans les plans de relance post-COVID-19 des gouvernements du monde entier, en exhortant tous les États membres de l'ONU à le faire. Le Sommet demande aux composantes du Mouvement olympique de saisir cette occasion pour se tourner vers leurs gouvernements nationaux respectifs afin que ceci soit réalisé.

Le Sommet s'est félicité du fort soutien aux Jeux Olympiques exprimé dans la résolution. La résolution accueille en effet "avec satisfaction les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques, en particulier ceux devant se dérouler à Tokyo en 2021, à Beijing en 2022, à Paris en 2024, à Milan-Cortina en 2026 et à Los Angeles en 2028." Ce soutien aux hôtes des prochains Jeux Olympiques, en particulier Tokyo et Beijing, a également trouvé écho dans la déclaration finale du Sommet virtuel des dirigeants du G20.

De l'avis de tous les participants au Sommet olympique, une telle démonstration de soutien de la part de la communauté internationale marque un véritable tournant pour la communauté olympique.

 

Prochains Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022

Le Sommet a exprimé son total engagement et sa pleine confiance dans l'organisation réussie et en parfaite sécurité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, qui s'ouvriront le 23 juillet 2021.

Le Sommet a souhaité faire part de son appréciation et de sa gratitude au gouvernement japonais, au gouvernement métropolitain de Tokyo et au comité d'organisation de Tokyo 2020 pour leurs formidables efforts, relevant en particulier le travail extrêmement consciencieux effectué pour la mise en place du dispositif de protection contre la COVID-19 ainsi que  l'approbation du budget révisé en raison de l'impact de la pandémie.

Le Sommet a reconnu que la santé et la sécurité de tous les participants demeurent la priorité numéro un. À cet égard, il a été souligné qu'une panoplie de mesures de protection contre la COVID-19 est établie pour chaque scénario possible.

Des moyens de pointe, avec des tests rapides de dépistage et des vaccins, seront ajoutés à cette panoplie de contre-mesures. En ce qui concerne les vaccins, le Sommet a relevé et salué le rôle du CIO dans une campagne mondiale en faveur de la vaccination et souscrit à la participation de toutes les parties prenantes du Mouvement olympique à cette campagne.

Le Sommet a en outre exprimé sa confiance et son plein engagement en faveur des Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022. Les participants au Sommet ont été informés des mesures de protection contre la COVID-19 que les autorités chinoises préparent en vue des Jeux.  Les préparatifs techniques pour les Jeux se déroulent extrêmement bien malgré les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du programme des épreuves tests en raison des restrictions liées à la pandémie de COVID-19. Tous les sites devraient être achevés d'ici la fin de cette année 2020.

 

Lutte mondiale contre le dopage dans le sport

Après un point du président de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA), Witold Bańka, le Sommet a remercié l'AMA pour son rôle de chef de file dans l'harmonisation de la lutte contre le dopage à l’échelle internationale. En outre, le Sommet a apporté son soutien au président de l'AMA ainsi qu’à son initiative visant à réformer la gouvernance de l’agence dans le cadre de la structure actuelle qui est basée sur le partenariat entre les gouvernements et le mouvement sportif. Il a également salué les récentes décisions prises par le comité exécutif de l'AMA à cet égard.

Dans cet effort, une coopération mondiale entre le sport et les gouvernements doit être renforcée sous les auspices de l'AMA. Le système mondial, qui comprend l'AMA, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), les gouvernements du monde entier et les Fédérations Internationales (FI), avec la pleine participation des athlètes, ne doit pas être mis en péril par des actions unilatérales de gouvernements ou d'organisations sportives individuelles. Le Sommet a réaffirmé que la lutte contre le dopage dans le sport ne peut être crédible et fructueuse que si elle repose sur un système de règles mondialement acceptées et sur une coopération internationale sans faille.

Ainsi que l’a déclaré le président Witold Bańka au Sommet : "Renforcer la gouvernance de l'AMA ne veut pas dire changer son ADN. L'AMA a été créée pour assurer une coopération entre le mouvement sportif et les gouvernements du monde entier, et c'est la seule façon pour elle de lutter efficacement contre le dopage au niveau mondial. Cela est respecté à la fois dans sa structure et dans son financement. Ajouter l'indépendance au système actuel, en particulier au comité exécutif, est la bonne chose à faire et c'est ce qui est fait. Les progrès significatifs réalisés par l'AMA en matière de réforme de sa gouvernance continuent d'évoluer conformément aux meilleures pratiques internationales".

Le Sommet a également salué l'engagement continu du président Witold Bańka à placer les athlètes "au cœur des activités de l'AMA, conformément au nouveau plan stratégique quinquennal de l'agence".

 

Règle 50

Le Sommet a été informé par la présidente de la commission des athlètes du CIO, Kirsty Coventry, de l'existence d'un large dialogue permanent avec les athlètes du monde entier pour s’assurer que ces derniers peuvent exprimer leur soutien aux valeurs olympiques communes tout en respectant leurs concurrents et les règles sur l’aire de compétition.

Ce processus de consultation lancé par la commission des athlètes du CIO est en cours, sous forme d’une discussion qualitative avec les commissions des athlètes de Comités Nationaux Olympiques (CNO) et de FI, complétée d’une enquête quantitative auprès des athlètes des 206 CNO.

Mme Coventry a déclaré au Sommet : "Nous avons également reçu d'autres commentaires d'athlètes de nombreux autres CNO, tels que ceux de l'Australie, du Canada, de l'Irlande, de l'Allemagne, du Mexique et du Nigéria, pour n'en citer que quelques-uns. Bien d'autres ont également exprimé leur opinion dans le cadre d'enquêtes régionales quantitatives ou de consultations qualitatives. Une grande partie de ces réactions est accessible au public".

Le Sommet a pris note de l'enquête quantitative et des consultations qualitatives de la commission des athlètes du CIO et du fait que cette dernière soumettra ses recommandations à la commission exécutive du CIO une fois les consultations terminées.

Le président de l’IPC, Andrew Parsons, a informé le Sommet d'une déclaration faite par la présidente du conseil des athlètes de l’IPC qui fait référence à une procédure similaire au sein de la communauté des athlètes paralympiques. Dans sa déclaration, celle-ci explique que "la majorité des paralympiens et des athlètes handicapés seraient heureux de pouvoir s'exprimer pendant les Jeux, pour autant que cela reste en dehors de l’aire de compétition, du podium et des cérémonies. Les athlètes ont indiqué très clairement qu'ils souhaitent que Tokyo 2020 et les futures éditions des Jeux soient avant tout marqués par les exploits sportifs".

Le résultat de la consultation sera présenté au comité exécutif de l’IPC d'ici la fin février 2021.

 

Sports virtuels et jeux vidéo

Le Sommet a entendu le rapport de David Lappartient, qui a fait le point sur les derniers développements en matière de sports virtuels et de jeux vidéo, en tant que président du groupe de liaison sur l'e-sport et les jeux vidéo.

Le Sommet a noté l'importance de distinguer, d’une part, les deux formes de sports virtuels et, d’autre part, les jeux vidéo. M. Lappartient a souligné que les sports virtuels peuvent se présenter sous une forme physique (comme le cyclisme) ou non physique (comme le football), tandis que les jeux vidéo comprennent à la fois des jeux électroniques de compétition (comme League of Legends) et des jeux électroniques de loisir (comme Super Mario).

Le Sommet a convenu qu'il était essentiel que les FI adoptent les formes virtuelles physique et non physique de leurs sports respectifs, en mettant l'accent sur l’équité des compétitions, le respect des valeurs du sport sous ces formes virtuelles et l'ouverture à de nouveaux publics.

En ce qui concerne les jeux vidéo, le Sommet a décidé que le contact serait maintenu avec les joueurs en tant que passerelle pour promouvoir l'activité physique et les valeurs du sport auprès des jeunes générations.

 

Agenda olympique 2020

Le Sommet a vivement salué le succès des réformes de l'Agenda olympique 2020. Il a été précisé que ces réformes ont changé non seulement le CIO, mais aussi l'ensemble du Mouvement olympique. Le Sommet a notamment souligné les vastes réformes concernant les Jeux Olympiques, la protection des athlètes intègres, le renforcement de la solidarité, l'égalité des sexes, la durabilité, la bonne gouvernance, la création de la chaîne olympique, l’importance du sport dans la société et la manière dont les réformes de l'Agenda olympique 2020 contribuent à la stabilité à long terme du Mouvement olympique.

Le Sommet attend avec impatience le rapport complet sur l'évaluation de l'Agenda olympique 2020 qui doit être présenté à la 137e Session du CIO en mars 2021 à Athènes.

 

Annexe

LISTE DES PARTICIPANTS
Président du CIO

Thomas BACH (président de séance)

 

Vice-présidents du CIO

Anita L. DEFRANTZ

Zaiqing YU

John COATES

Ser Miang NG

 

Membres de la commission exécutive

Kirsty COVENTRY, présidente de la commission des athlètes du CIO

Nenad LALOVIC, président d'une Fédération internationale de sport olympique d'été

 

Fédérations Internationales

Julio César MAGLIONE, président de la FINA (natation)

Morinari WATANABE, président de la FIG (gymnastique)

Gianni INFANTINO, président de la FIFA (football)

Sebastian COE, président de World Athletics (athlétisme)

Gian-Franco KASPER, président de la FIS (ski)

René FASEL, président de l'IIHF (hockey sur glace)

Jan DIJKEMA, président de l'ISU (patinage)

 

Comités Nationaux Olympiques

GOU Zhongwen, président du Comité Olympique Chinois

Susanne LYONS, présidente du Comité Olympique et Paralympique des États-Unis

Stanislav POZDNYAKOV, président du Comité Olympique Russe

 

Organisations reconnues

Andrew PARSONS, président de l'IPC (Comité International Paralympique)

Francesco RICCI BITTI, président de l'ASOIF (Association des fédérations internationales des sports olympiques d'été)

Ivo FERRIANI, président de l'AIOWF (Association des fédérations internationales des sports olympiques d'hiver)

Robin MITCHELL, président par intérim de l'ACNO (Association des Comités Nationaux Olympiques)

Raffaele CHIULLI, président de la GAISF (Association mondiale des fédérations internationales de sport)

 

Invités

Witold BAŃKA, président de l'AMA (Agence Mondiale Antidopage)

David LAPPARTIENT, président de l'UCI (cyclisme) et du groupe de liaison sur l'e-sport et les jeux vidéo

 

###

Le Comité International Olympique est une organisation internationale non gouvernementale, civile et à but non lucratif, composée de volontaires, qui s'engage à bâtir un monde meilleur par le sport. Il redistribue plus de 90 % de ses revenus au mouvement sportif au sens large, soit chaque jour l'équivalent de 3,4 millions de dollars (USD) pour aider les athlètes et les organisations sportives à tous les niveaux dans le monde.

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l’équipe des relations médias du CIO  au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Séquences filmées de qualité professionnelle

http://iocnewsroom.com/

Vidéos

YouTube : www.youtube.com/iocmedia

Photos

Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement. Consultez ces photos sur Flickr.

Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org.

Réseaux sociaux

Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur Twitter, Facebook and YouTube.

Actualités liées

Prev
Next
  • L'Agenda olympique 2020, moteur de progrès et de changement
  • Actualités du CIO
    Le CIO insiste sur l'importance de l'intégrité dans le cadre de la reprise du sport en période de COVID-19
  • Tokyo 2020
    Tokyo 2020 avance dans ses préparatifs pour des Jeux adaptés au monde de l’après-coronavirus
back to top