Une plateforme pour l'émancipation des Américaines par la natation

Les États-Unis ont dominé le programme de natation féminine aux Jeux Olympiques d'Anvers 1920. Ce faisant, ils ont non seulement donné le coup d'envoi à un âge d'or pour les athlètes féminines de leur pays, mais ont aussi amorcé un changement radical dans l'émancipation physique des femmes dans tout le pays.

Une semaine à peine après la ratification de l'amendement à la Constitution américaine visant à étendre le droit de vote aux femmes, la nageuse Ethelda Bleibtrey, âgée de 18 ans, remportait le 100 m nage libre aux Jeux d'Anvers 1920, décrochant ainsi la première médaille olympique féminine de natation du pays. Ethelda Bleibtrey a également gagné l'or dans les deux autres épreuves féminines, le 300 m nage libre et le relais 4 x 100 m. Elle a participé à cinq courses et battu le record du monde dans chacune d'entre elles, les Américaines ayant raflé toutes les médailles dans les deux épreuves individuelles.

Cette série de médailles a contribué à inspirer les générations suivantes de championnes olympiques. Par exemple, les États-Unis ont remporté quatre des cinq médailles d'or de natation féminine aux Jeux Olympiques de Paris 1924. Ce palmarès a également contribué à accroître considérablement l'accessibilité de la natation en tant qu'activité sportive pour les femmes à travers les États-Unis.

La responsable de l'équipe américaine de natation féminine des Jeux d'Anvers 1920, Charlotte Epstein, a joué un rôle essentiel dans ces deux événements. Sténographe new-yorkaise le jour, Charlotte Epstein est devenue un symbole de l'émancipation physique des femmes dans son pays.

Charlotte Epstein avait passé une grande partie de la décennie précédant les Jeux d'Anvers à faire campagne pour accroître les possibilités pour les femmes de nager à la fois en compétition et à des fins de santé et de loisirs. En 1920, elle était à la tête de la New York Women's Swimming Association (Association de natation féminine de New York) et on lui doit l'amélioration des possibilités de compétition pour les femmes en natation, ce qui a contribué à former des athlètes pour la première équipe olympique.

Charlotte Epstein et son équipe ont également joué un rôle crucial pour faire en sorte que, pour la première fois, les femmes puissent nager librement sans porter de bas. Ethelda Bleibtrey, triple championne olympique, a été parmi les nombreuses personnes qui ont été condamnées pour "nudité" avant les Jeux d'Anvers 1920. En 1919, à Manhattan, elle avait retiré ses bas de bain en public avant de nager, et ce au mépris des conventions.

Charlotte Epstein a fait campagne sans relâche pour modifier la perception des femmes dans la natation et, dans les quatre années qui ont suivi les Jeux, elle a conseillé le congrès de la Fédération internationale de natation (FINA) sur de nouvelles règles pour les maillots de bain féminins, alors que le monde entier adoptait les changements qu'elle incarnait.

En 1926, l'une des protégées de Charlotte Epstein, Gertrude Ederle, est devenue la première femme à traverser la Manche à la nage, battant ainsi aisément le record masculin. Un tel exploit a permis d'élever encore le statut des femmes dans le sport et la société à travers les États-Unis.

back to top