« Olympisme et Coronavirus » II

Depuis le premier message « Olympisme et Coronavirus » en avril, notre message sur les effets positifs du sport sur la santé, la société et l’économie dans son ensemble a pris un élan considérable. Le sport est largement reconnu comme un facteur essentiel dans la lutte contre la pandémie, qui persiste encore dans de nombreux pays. Le sport est également reconnu comme partie intégrante de la solution pour la sortie de crise, en cours dans d’autres pays.

Heureusement, nous assistons également à de nouveaux événements sportifs en direct. L’accueil très positif réservé à ces manifestations montre clairement que les athlètes et les organisations sportives, mais aussi le grand public espèrent que le sport pourra à nouveau faire partie intégrante de notre vie. Nous constatons également que le sport peut être organisé en toute sécurité, même dans le cadre des restrictions en vigueur. Cela devrait nous donner confiance dans nos préparatifs pour les événements à venir, y compris les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Je tiens à remercier tous les gens qui nous ont amenés jusqu’ici en travaillant sans relâche pour faire avancer nos projets, et vous tous, dans la communauté sportive, qui travaillez avec beaucoup de créativité et en assumant de multiples responsabilités à l’organisation d’événements sportifs, en préservant la santé de tous les intéressés.

Sur la base de ce succès rapide, nous attendons avec impatience le moment où les nombreuses restrictions, qui sont essentielles aujourd’hui, pourront être assouplies. Mais nous devons continuer à agir de manière responsable en matière de planification et de programmation de nos événements sportifs. Le virus n’est pas encore vaincu. Nous devons continuer à contribuer à son endiguement et à participer à la solution pour la sortie de crise.

Dans notre planification et notre programmation, nous avons tous une grande responsabilité, envers toutes les personnes impliquées mais aussi envers l’ensemble de la communauté sportive. Par expérience, nous savons que chaque incident individuel affecte l’ensemble de notre communauté et peut potentiellement défaire les grands progrès accomplis au cours des derniers mois.

La communauté scientifique et médicale émet des signaux très encourageants quant à la disponibilité de vaccins approuvés dans les prochains mois, peut-être même avant la fin de l’année.

Dans ce contexte, nous surveillons le potentiel des méthodes de test innovantes pour l’organisation des événements en toute sécurité. Outre les méthodes de test existantes, plusieurs tests dits rapides sont déjà sur le marché ou en cours de développement. Utilisés conjointement avec d’autres mesures pour contrer le virus, ces tests rapides nous donnent un outil supplémentaire essentiel pour garantir un environnement sûr à toutes les personnes concernées.

Outre cette bonne nouvelle concernant les tests, la communauté scientifique et médicale émet des signaux très encourageants quant à la disponibilité des vaccins approuvés dans les prochains mois, peut-être même avant la fin de l’année.

Globalement, l’évolution des tests et des vaccins facilitera grandement l’organisation de manifestations sportives en toute sécurité. Nous devons tous tenir compte du calendrier de disponibilité de ces nouveaux outils pour planifier nos événements. Par conséquent, aux nombreux scénarios différents prévus par le CIO, nous en avons ajouté un pour exploiter pleinement le potentiel des tests et des vaccins.

D’un côté, ces dernières semaines ont montré que nous pouvons organiser de grandes manifestations sportives en toute sécurité, même sans vaccin. D’autre part, nous devons nous rendre compte que les méthodes de test et les vaccins ne sont pas la « solution miracle » à tous nos problèmes. Nous ne connaissons pas encore l’impact des éventuels vaccins. Mais, dans l’ensemble, il existe de bonnes raisons de faire preuve d’un optimisme prudent.

Le CIO continuera à étudier de près ces développements. Nous évaluons également les conséquences qu’ils auraient pour l’organisation de manifestations sportives : nécessité de modifier certaines règles de nos organisations respectives, mais aussi divers aspects médicaux, économiques, sociaux et logistiques. À cette fin, nous continuons de coopérer étroitement avec l’Organisation mondiale de la Santé, les autorités publiques, les experts médicaux et scientifiques, ainsi qu’avec les compagnies pharmaceutiques. Nous tirons également parti de l’expérience des organisations sportives qui ont récemment organisé des événements couronnés de succès. Bien entendu, nous partagerons nos points de vue avec toutes les personnes concernées, afin que nous puissions tous en bénéficier au sein du Mouvement olympique.

Nous avons montré ces derniers mois que nous sommes en effet #StrongerTogether. Dans cet esprit de solidarité, nous devons continuer à apporter notre contribution à l’endiguement du virus et à la sortie de crise. À l’avance, je tiens déjà à vous remercier vivement pour votre coopération continue dans notre effort commun visant à donner espoir et confiance au monde par le biais du sport.