Pour réaliser son rêve de participer aux Jeux Olympiques d’hiver, Maria a développé une double carrière en parallèle de son entraînement.

Bien que cela ait été difficile au départ, elle a géré son temps efficacement pour créer un équilibre entre travail et entraînement.

Nous sommes là pour vous aider à trouver un équilibre entre le travail et le sport grâce à des ressources comme Athlete365 Career+.

L’appel de la neige

J’ai pratiqué beaucoup de sports étant jeune, jusqu’à ce qu’un club de ski national se présente dans mon école et me suggère d’essayer le ski de fond. Si la Grèce n’est pas reconnue comme un haut lieu des sports d’hiver, ils sont beaucoup pratiqués dans ma ville natale, Naoussa, située dans le nord près de deux stations de ski. J’ai ainsi toujours eu accès à la neige et je pouvais pratiquer en pleine nature, ce qui est fascinant lorsqu’on est enfant.

Quand j’étais étudiante à l’université de Thessalonique, le ski de fond est devenu pour moi bien plus qu’un passe-temps. J’avais le contrôle de mon temps, et j’ai vécu seule pendant un an, loin de tous les gens que je connaissais. J’ai mis ce temps à contribution en m’entraînant dur pour les Championnats du monde juniors. Je retournais dans ma ville natale pour pratiquer plusieurs fois par semaine, et devais donc maîtriser parfaitement mon emploi du temps. Il est important de savoir faire preuve de discipline dans ce que vous faites et de gérer votre temps avec soin. Le fait de m’y atteler dès l’université a joué un rôle décisif pour moi et m’a aidée dans la mise en place de ma double carrière.

Gérer une double carrière

Peu après avoir emménagé à Lausanne pour terminer un master en administration et technologie du sport, j’ai commencé à travailler à la FIE au sein de laquelle j’ai d’abord eu un peu de mal à trouver un équilibre. Auparavant, ma seule obligation était de réussir les examens, et personne ne me mettait la pression. Je ne rendais de comptes à personne. En travaillant, j’ai eu moins de temps pour me consacrer au ski de fond, et j’ai dû trouver un moyen d’y remédier sans pour autant affecter ma performance.

La solution était la gestion du temps. Aujourd’hui, lors de mes voyages professionnels à l’étranger, j’adapte complètement mon emploi du temps. Je m’entraîne le matin, je fais le tour de mes e-mails avant le petit-déjeuner, mais j’accomplis le plus gros de mon travail après le dîner. En Suisse, je vais à la salle de sport après 18 h et je travaille toute la journée. C’est pour cela que je répète sans cesse que la gestion du temps est le plus grand atout dans ma vie.

C’EST POUR CELA QUE JE RÉPÈTE SANS CESSE QUE LA GESTION DU TEMPS EST LE PLUS GRAND ATOUT DANS MA VIE.

 

MARIA NTANOU

TOUS MES EFFORTS POUR MENER DE FRONT DEUX CARRIÈRES ONT FINI PAR PAYER, CAR LE SOUTIEN LE PLUS IMPORTANT QUE J’AI REÇU AU COURS DE MON PARCOURS M’EST VENU DE MON ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL.

 

MARIA NTANOU

Tous mes efforts pour mener de front deux carrières ont fini par payer, car le soutien le plus important que j’ai reçu au cours de mon parcours m’est venu de mon environnement professionnel. Les sports d’hiver reçoivent peu de soutien financier en Grèce. Travailler à la FIE a été une expérience fantastique qui m’a en plus permis de réaliser mon rêve. J’ai pu utiliser mon salaire pour payer mes trajets, mes entraîneurs, mes nutritionnistes et tout le reste. Ma double carrière m’a permis de m’autofinancer et de me qualifier pour les Jeux Olympiques d’hiver.

Sacrifices et leçons

Dans une double carrière, je pense qu’il est important de prendre en compte le caractère limité du temps et d’être conscient des sacrifices à faire. Lorsque vous avez un objectif, vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour l’atteindre, quitte à vous isoler. Cela peut mettre votre vie sociale et vos relations avec vos amis et votre famille à rude épreuve, mais c’est à cela que l’on reconnaît une athlète olympique.

Plus tard au cours de ma double carrière, j’ai pris conscience qu’il est tout à fait normal de demander de l’aide. Il y a quelques années, j’étais plutôt timide et je ne laissais rien transparaître lorsque les choses devenaient compliquées. J’ai petit à petit réalisé que je devais me confier à quelqu’un si je ne voulais pas que mes deux carrières en pâtissent. Je devais mettre ma direction ou mes collègues au courant, leur expliquer que je tentais de trouver un équilibre entre mon travail et ma carrière d’athlète. Mes soucis se sont envolés une fois la discussion terminée. J’ai réalisé que je pouvais compter sur les autres, mais seulement à partir du moment où je m’ouvrais à eux pour communiquer sur ce qui n’allait pas. Tant que mon travail est fait à temps, mes collègues ne s’opposent pas à ce que je modifie mon emploi du temps pour l’adapter aux entraînements et aux compétitions. Avoir un dialogue ouvert avec votre direction peut vous permettre de trouver l’équilibre si important au déroulement d’une vie comblée et à la gestion d’une double carrière.

Si vous souhaitez démarrer une double carrière, comme Maria, explorez Athlete365 Career+ et découvrez des conseils adaptés pour vous.