NOTRE COMMISSION A ÉGALEMENT DISCUTÉ DE LA STRATÉGIE D’ENGAGEMENT DES ATHLÈTES ET EN A CONFIRMÉ LES OBJECTIFS PRINCIPAUX : SOUTENIR, STIMULER ET INSPIRER.

Dans la continuation de nos efforts pour offrir des plateformes relayant la voix des athlètes, nous sommes très heureux d’entamer le processus de planification du Forum international des athlètes 2019. S’appuyant sur le succès du Forum 2017, l’objectif est d’inclure plus de représentants des athlètes que jamais pour cette prochaine édition.

Notre commission a également discuté de la stratégie d’engagement des athlètes et en a confirmé les objectifs principaux : soutenir, stimuler et inspirer. Ces dernières semaines, des athlètes de divers sports et pays ont été interviewés à propos du plan qui sera mis en œuvre pour atteindre ces objectifs. La stratégie d’engagement des athlètes sera discutée lors du Forum international des athlètes avec les représentants des athlètes en vue de sa mise en œuvre à l’approche de Tokyo 2020.

Rétablissement de la RUSADA

Après examen approfondi de la recommandation émise par le comité indépendant de révision de la conformité (CRC), le comité exécutif de l’AMA a voté le rétablissement de la conformité de la RUSADA (Agence antidopage russe) au Code mondial antidopage. Cette motion a été adoptée à neuf voix contre deux. Cette décision a fait l’objet d’un accord sur tous les points décrits dans le document « Feuille de route vers la conformité » de la RUSADA (pour en savoir plus, cliquez ici).

Faisant suite à une série d’appels téléphoniques et de nombreuses conversations à ce sujet au sein de notre commission, la réunion en présentiel à Buenos Aires a été l’occasion de nous retrouver pour discuter, une nouvelle fois, des conséquences de cette décision. Nous avons échangé sur les différents points de vue et avis des commissions des athlètes et les athlètes eux-mêmes à travers le monde. Nos membres sont conscients que la commission représente tous les athlètes au sein du Mouvement olympique et que des différences de point de vue peuvent parfois émerger entre nos groupes d’athlètes sur certains sujets. Cette question en est une parfaite illustration.

Nous estimons à présent être dans une position bien plus forte, puisque nous disposons d’échéances claires à respecter pour les livrables. Si les Russes ne remplissent pas les conditions requises dans le délai fixé par l’AMA, les nouveaux standards internationaux permettent à l’agence d’imposer des sanctions immédiates. Les échantillons étant dorénavant conservés à long terme, une réanalyse complète va pouvoir avoir lieu. La balle est désormais dans le camp de la Russie. En outre, les athlètes russes peuvent désormais être testés plus souvent et plus efficacement par la RUSADA. Ce point est important pour nous tous. Je tiens également à insister sur le fait que les critères d’éligibilité aux compétitions n’ont pas changé pour les athlètes russes sous l’effet de la décision de l’AMA.

Nous avons également souligné l’importance d’une collaboration étroite avec le Comité des sportifs de l’AMA pour le bien des athlètes. Nous avons un intérêt commun : protéger les athlètes propres. À cet égard, nous avons renouvelé notre proposition au président du Comité des sportifs de l’AMA de permettre aux deux organismes de se réunir afin de discuter de ces différentes opinions et de la meilleure marche à suivre.

Un esprit sain

La santé mentale des athlètes de haut niveau a également fait l’objet de discussions. Il est de plus en plus évident que la santé mentale est un problème urgent pour tous. Notre commission est déterminée à davantage sensibiliser à ces questions et à notifier les Fédérations Internationales (FI) et les Comités Nationaux Olympiques (CNO) que la santé mentale ne doit pas et ne peut pas être ignorée. Nous avons entamé l’élaboration d’une approche unique fondée sur les preuves pour évaluer et préserver la santé mentale des athlètes.

La commission des athlètes sera présente à la prochaine réunion de consensus sur la santé mentale à Lausanne en novembre, durant laquelle des experts procéderont à une analyse critique de la science et des pratiques cliniques actuelles en matière de maladies mentales. À l’avenir, l’objectif est de présenter des recommandations pour une approche unifiée de la santé mentale, qui garantit une gestion accessible, efficace et interdisciplinaire de ces questions importantes pour les athlètes de haut niveau.

CE NOUVEAU PROGRAMME DONNERA AUX ATHLÈTES, OLYMPIQUES OU NON, LES MOYENS DE DEVENIR ENTREPRENEURS PENDANT LEUR CARRIÈRE SPORTIVE OU À LEUR RETRAITE.