Shaun White a remporté trois médailles d’or olympiques en snowboard.

Il a utilisé sa réussite sportive et son profil pour bâtir une marque personnelle transversale.

Découvrez ses conseils et utilisez le kit Marque personnelle d’Athlete365.

C’est marrant comme les choses finissent par tourner. Je ne suis pas du genre à me lever un matin et à décider de me lancer dans l’organisation d’un festival ou le lancement d’une ligne de vêtements. Tout ce qui m’arrive se fait naturellement. Par exemple, avec Air+Style, j’ai commencé à y participer à 13 ou 14 ans. Puis, les organisateurs du concours m’ont demandé d’animer l’événement en Chine parce que j’étais un nom connu. Voir « Shaun White présente Air+Style » écrit sur le panneau au-dessus du Bird’s Nest Stadium a vraiment allumé cette flamme en moi. J’ai fini par acheter l’événement et par le transformer en ce qu’il est aujourd’hui.

ll y a une histoire comme celle-ci derrière tout ce que j’ai entrepris. Tant d’opportunités peuvent se présenter ; il suffit de vouloir les saisir. Ne vous contentez pas d’en parler, faites-le.

Croyez en ce que vous faites

Je dis aux jeunes athlètes prometteurs que s’ils veulent faire des choses en dehors du sport, comme créer une ligne de vêtements par exemple, ils doivent déterminer ce qu’ils souhaitent faire et y croire, comme ils le font dans leur sport. Si vous croyez que vous pouvez être le meilleur dans votre sport, croyez tout aussi fort que vous pouvez réussir avec votre ligne de vêtements.

Entourez-vous des bonnes personnes

Si je me sens fort, c’est grâce à l’équipe qui m’entoure. Parfois des obstacles se présentent [avec mes marques en dehors du sport] et mes projets s’en retrouvent freinés, mais je peux toujours compter sur mon équipe pour remettre les choses sur les bons rails. Si je n’avais pas cette équipe avec moi, ce serait difficile pour moi de garder un œil sur tout. Mon entourage peut m’enlever ce fardeau des épaules pour m’aider à atteindre mes objectifs et je lui en suis très reconnaissant. Donc je dirais que vous devez d’abord bâtir des fondations solides en vous entourant avec soin. Ensuite, faites confiance aux membres de votre équipe.

Utilisez les réseaux sociaux

Petit à petit, j’ai appris à aimer les réseaux sociaux, mais au début je trouvais cela très frustrant, car je voyais les gens faire des posts sur des événements où je n’étais pas présent, comme des fêtes ou des anniversaires. Je les regardais comme une fenêtre sur des choses que je manquais dans ma vie, alors qu’en réalité, cela devrait être un lien direct pour les gens qui veulent avoir de vos nouvelles et voir ce que vous faites, comme vos fans, vos abonnés.

Les réseaux sociaux ont certainement bouleversé notre sport de bien des façons car, normalement, on ferait un long film sur ce qu’on a fait pendant la saison et on le sortirait à la fin de l’année. Mais maintenant, on peut le publier directement depuis un téléphone. Quoi que vous fassiez, vous pouvez le partager et atteindre plus de personnes que cette vidéo ne l’aurait fait, même en un million d’années. Je suis encore en train de les découvrir, mais les réseaux sociaux sont devenus un outil marketing. Désormais, les sponsors veulent publier sur vos canaux, utiliser votre voix, et c’est intéressant.

Apprenez à dire non

Vous devez vous protéger, savoir ce qui vous convient et être conscient que vous pouvez dire non. Il est difficile d’être soi-même lorsqu’on recherche le succès et qu’on veut que les grands médias viennent à soi, mais il faut rester fidèle à ce qu’on est. Vous n’imaginez pas combien d’émissions m’ont demandé : « Quelles figures pouvez-vous faire ? » ou « On dira que vous atterrissez sur le bureau de David Letterman avec votre snowboard, ce sera super cool. » Je réponds non. Je ne vais pas faire du cirque. Je vais venir en marchant, comme n’importe quel autre invité. Je vais raconter mon histoire et repartir en marchant. Au début, c’était très difficile pour moi, mais il faut vraiment choisir ses combats. C’est aussi le rôle de votre équipe. Vous devez vous entourer de personnes qui soutiennent ces décisions et croient en votre vision et vos objectifs.

Gardez le contrôle

Il est important de s’impliquer. Ne vous contentez pas de dire : « OK super, imprimez les t-shirts, allons-y. » Je suis impliqué de A à Z, je regarde les échantillons de tissu, j’essaye les prototypes et je fais tout. Vous devez savoir dans quoi vous vous engagez avant de vous lancer. Je prends vraiment le temps et c’est pour cela que j’accepte moins de projets aujourd’hui. Je n’ai pas le temps de m’impliquer autant qu’il le faudrait. Des projets comme Air+Style demandent énormément de travail, tout comme participer aux Jeux Olympiques. La famille, les relations, toutes ces choses ne doivent pas être sacrifiées non plus, et il n’y que vingt-quatre heures dans une journée. Si un nouveau projet se présente, il doit être vraiment spectaculaire pour que j’aie envie de m’y engager.

Tant d’opportunités peuvent se présenter ; il suffit de vouloir les saisir. Ne vous contentez pas d’en parler, faites-le.

SHAUN WHITE

Je n’essaie pas de faire des choses qui ne sont pas dans mes cordes. Je n’essaie pas d’inventer de nouvelles applications ou quelque chose de ce genre. Je fais ce qui paraît me correspondre.

SHAUN WHITE

Faites ce qui vous semble juste

Je suis reconnaissant du succès de mes autres activités. Cela aurait pu être un échec total, mais si une idée me paraît bonne, je me dois de l’essayer. Le projet doit me convenir. Je n’essaie pas de faire des choses qui ne sont pas dans mes cordes. Je n’essaie pas d’inventer de nouvelles applications ou quelque chose de ce genre. Je fais ce qui paraît me correspondre.

N’ayez pas peur d’essayer des choses différentes

Avec des projets comme Air+Style, j’essaie toujours de faire quelque chose de nouveau. En snowboard, avant les Jeux Olympiques de 2010, j’ai tenté d’être innovant et de réaliser de nouvelles figures jamais testées. C’est le chemin le plus difficile, mais c’est aussi celui qui est le plus gratifiant. Tous les projets qui valent la peine sont forcément difficiles à réaliser.

Voyez sur le long terme

J’ai tellement l’esprit de compétition que je m’engage toujours dans les projets convaincu de leur réussite. Je planifie déjà cinq ans à l’avance ; je ne fais jamais vraiment rien pour le court terme. Je vois toujours loin. Que voudrais-je faire pendant toutes ces années et comment est-ce que j’aimerais être ? Tout doit correspondre à cette vision. Je pense que c’est la volonté de ne pas avoir peur de l’échec qui me permet de réussir dans mes activités.

Pour plus de conseils d’experts sur la création de votre propre marque, consultez le kit Marque personnelle d’Athlete365.