Les règlements spécifiques à chaque sport (RSS) de Tokyo 2020 ont été élaborés entre le CIO et les Fédérations Internationales correspondantes afin de déterminer comment les impacts d’un cas positif confirmé de COVID-19 seront gérés pour chaque format et structure de compétition.

En juin 2021, la commission exécutive du CIO a établi les trois principes principaux suivants pour garantir autant que possible la cohérence entre les sports :

  1. Aucun athlète ou équipe ne doit être désigné « disqualifié » pour des raisons liées à la COVID-19. À la place, on utilisera « N’a pas concouru (DNS en anglais) » ou une désignation équivalente spécifique au sport lorsque les athlètes ou l’équipe ne peuvent pas participer à la compétition
  2. Le résultat minimum de l’athlète/de l’équipe sera préservé, en tenant compte de la phase de compétition à laquelle il n’a pas pu participer
  3. Dans la mesure du possible, la place d’un athlète ou d’une équipe qui n’est pas en mesure de concourir sera prise par l’athlète ou l’équipe le plus éligible, ce qui permettra d’organiser des épreuves dans la mesure du possible et de remporter des médailles sur le terrain

Sur cette base, le résumé par sport ci-dessous indique comment les principes seront appliqués pour chaque sport si un cas de COVID-19 est confirmé.

Les Playbooks de Tokyo 2020 et les mesures de lutte contre la COVID-19 fournissent le cadre pour des Jeux Olympiques sûrs et sécurisés. Ces RSS sont donc des plans d’urgence qui seront activés en cas d’apparition d’un cas confirmé afin que toutes les parties prenantes soient prêtes à les mettre en œuvre sans impact sur l’expérience des athlètes ni retard dans la compétition. La mise en œuvre dépend des circonstances de chaque situation et en particulier du moment auquel les cas de COVID-19 sont confirmés en fonction du début de la compétition concernée, ainsi que des règles et règlements applicables de la Fédération Internationale.

L’objectif est que toutes les compétitions se déroulent conformément au calendrier, disponible sur olympics.com.

Sports aquatiques

En natation artistique, si un duo ou une équipe n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, le ou les athlètes ne seront pas disqualifiés et seront classés comme N’A PAS CONCOURU (DNS en anglais). Dans le cas où un duo se retirerait, il serait remplacé par le duo classé suivant de la phase préliminaire. Pour les équipes, l’épreuve se compose uniquement de finales et se déroule sur une journée. Le CNO peut modifier la composition d’une équipe si l’un de ses membres est positif à la COVID-19, en utilisant l’athlète suppléant ou en utilisant des athlètes des duos si possible. En cas d’impossibilité, l’épreuve se déroulera avec une équipe en moins.

En plongée, si un athlète ou une équipe n’est pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19, le ou les athlètes ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS. Une fois la compétition commencée, si l’athlète doit se retirer, il sera classé comme retiré. Dans les épreuves individuelles, les athlètes de réserve désignés occuperont la place vacante au cours de la phase suivante. Dans les épreuves par équipe, les épreuves se déroulent sur une journée. Par conséquent, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir, faute de quoi l’épreuve se déroulera avec une équipe en moins.

En marathon de natation, un athlète qui n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19 ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS. L’épreuve se déroule en une seule phase de compétition. S’il est confirmé que l’athlète n’est pas en mesure de participer à la compétition après le résultat du test quotidien, l’athlète sera retiré de l’épreuve et l’épreuve se déroulera avec un athlète en moins.

En natation, les athlètes ou équipes de relais qui ne sont pas en mesure de participer en raison de la COVID-19 ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS. Dans le cas où un athlète/une équipe de relais doit être retiré(e) des demi-finales ou de la finale, il/elle sera remplacé(e) par les réserves désignées dans les épreuves respectives.

En water-polo, les équipes qui ne sont pas en mesure de concourir ne seront pas disqualifiées et seront classées comme DNS. Si une équipe ne peut plus concourir pendant la phase de groupe, l’équipe adverse sera qualifiée d’office pour les matchs suivants. Si une équipe qualifiée pour la phase éliminatoire n’est pas en mesure de participer à ce match, l’équipe concernée sera remplacée par l’équipe la mieux classée du groupe correspondant de la phase préliminaire. Il en sera de même pour les matchs de finale pendant lesquels l’équipe perdante de la phase précédente prendra la place de l’équipe éliminée.

Tir à l'arc

Au tir à l’arc, un athlète qui n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19 ne sera pas disqualifié et sera classé comme NS.

Dans les épreuves individuelles, dans le cas où un athlète ne peut pas commencer l’épreuve, il sera classé comme DNS et son adversaire sera qualifié d’office. Dans le cas où un athlète n’est pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 après les phases d’élimination, mais avant le début de la journée de la finale, cet athlète sera remplacé par l’athlète qu’il a éliminé lors de la phase précédente de la compétition.

Pour l’épreuve par équipes mixtes, les 16 meilleures équipes de la phase de classement seront qualifiées. L’épreuve par équipes mixtes se déroule sur une journée et, par conséquent, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si une équipe peut concourir. Dans la mesure du possible, l’épreuve commencera avec 16 équipes mixtes. Dans le cas où un athlète ne peut plus concourir, un CNO peut compléter l’équipe mixte par un autre athlète sur place.

Les épreuves en équipe masculines et féminines se déroulant également sur une journée, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si une équipe peut concourir. Si elle ne peut pas concourir, les équipes seront classées comme DNS et l’adversaire sera qualifié d’office.

Athlétisme

En athlétisme, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir pour des raisons liées à la COVID-19 ne seront pas disqualifiés et sont classés comme DNS.

Les épreuves d’athlétisme se déroulant sur plusieurs jours, si un athlète n’est pas en mesure de concourir en raison d’un cas positif de COVID-19, les athlètes les mieux placés pendant la phase précédente seront avancés pour le remplacer dans la phase suivante. L’exception est le 10 000 m, qui est une finale directe et se déroule en une course unique. Les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront donc si un athlète peut concourir, faute de quoi l’épreuve se déroulera avec un athlète en moins. Pour les épreuves de finale, les athlètes qui ne peuvent pas participer seront remplacés par l’athlète le mieux placé suivant.

Le marathon et la marche étant des courses simples, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir seront classés comme DNS et la compétition se déroulera avec un athlète en moins. Le niveau minimum de résultats de l’athlète testé positif à la COVID-19 sera reconnu.

Badminton

Au badminton, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir pour des raisons liées à la COVID-19 ne sont pas disqualifiés et classés comme DNS. Dans le cas où l’athlète a commencé la compétition et n’est plus en mesure de concourir en raison de la COVID-19, il sera classé comme retiré (WDN). L’adversaire est qualifié d’office et le résultat minimum de l’athlète est préservé.

Baseball/softball

En baseball, avant le début de la compétition, dans le cas où une équipe n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, le format de la compétition sera adapté en format toutes rondes en groupe avec le nombre restant d’équipes. Les deux meilleures équipes se disputent la finale, tandis que les troisième et quatrième équipes se disputent la médaille de bronze.

Si une équipe ne peut plus concourir en finale, l’équipe la mieux placée de la phase précédente sera qualifiée en finale et concourra pour la médaille sur le terrain de jeu. Si une équipe est retirée du match pour la médaille de bronze et ne peut pas être remplacée, l’équipe adverse gagnera la médaille de bronze.

En softball, avant le début de la compétition, si une équipe n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, l’épreuve se déroulera comme prévu avec une équipe de moins. Les deux meilleures équipes sont qualifiées pour la finale tandis que les équipes classées troisième et quatrième en toutes rondes se disputent la médaille de bronze.

Dans le cas où une équipe qui s’est qualifiée pour la finale n’est plus en mesure de participer, la prochaine équipe la mieux classée après le tournoi toutes rondes sera qualifiée pour la finale et concourra pour la médaille sur le terrain de jeu. Dans ce cas, le vice-champion de la finale et l’équipe disqualifiée se voient décerner la médaille d’argent.

Basket-ball

En 3×3, si une équipe ne peut pas concourir, l’abandon résultant ne sera pas pris en compte aux fins de disqualification et sera classé comme DNS.

Si une équipe d’un match de quart de finale n’est pas en mesure de participer, l’équipe adverse jouera le match de demi-finale.

Si une équipe d’un match de demi-finale n’est pas en mesure de participer, l’équipe adverse jouera en finale. Le match pour la médaille de bronze sera annulé et le perdant de l’autre demi-finale recevra une médaille de bronze. Si une équipe n’est plus en mesure de participer à la finale, elle recevra une médaille d’argent et l’équipe adverse recevra la médaille d’or.

En basket-ball, dans le cas où une équipe n’est plus en mesure de concourir à l’issue des phases de groupe, l’équipe la mieux classée de tous les groupes combinés sera montée dans le classement pour occuper la place vacante. Dans le cas où l’une des équipes qualifiées pour les demi-finales est éliminée, le perdant du match de quart de finale correspondant prendra sa place. L’équipe qui n’est plus en mesure de concourir sera classée quatrième au classement final, partageant la même position avec le perdant du match pour la médaille de bronze.

Si l’une des équipes participant au match pour la médaille de bronze n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, cette équipe ne sera pas remplacée et la médaille de bronze sera attribuée à l’équipe restante. Dans le cas où l’une des équipes participant à la finale n’est pas en mesure de participer en raison d’un cas de COVID-19, cette équipe recevra la médaille d’argent et le deuxième finaliste recevra la médaille d’or.

Boxe

En boxe, un athlète qui ne peut pas participer à la compétition ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS s’il ne peut pas concourir à l’épreuve et sera considéré victorieux par forfait une fois la compétition commencée.

Si un athlète ne peut plus concourir, son adversaire sera qualifié d’office et passera à la phase suivante. Si un athlète ne peut pas participer à la finale en raison de la COVID-19, le combat n’aura pas lieu. L’athlète qui ne peut plus participer recevra la médaille d’argent et son adversaire recevra la médaille d’or pour protéger la sécurité des athlètes.

Canoë

En canoë, un athlète qui n’est pas en mesure de concourir dans n’importe quelle phase de son épreuve ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS. Dans le cas où un athlète qualifié pour les quarts de finale, la demi-finale ou la finale n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, l’athlète le mieux classé de la phase précédente sera monté dans le classement pour combler le poste vacant.

Cyclisme

En BMX freestyle, un athlète qui n’est pas en mesure de participer à une épreuve pour des raisons liées à la COVID-19 ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS. Tous les athlètes passent de l’étape de qualification à la finale, et s’ils ne sont pas en mesure de concourir pour des raisons liées à la COVID-19, l’épreuve se déroulera avec un athlète en moins.

En BMX race, un athlète qui n’est pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS. Les athlètes qui se sont qualifiés pour les demi-finales mais qui ne sont plus en mesure de participer en raison de la COVID-19 seront remplacés par l’athlète le mieux classé des quarts de finale. Les demi-finales et la finale ayant lieu le même jour, une fois les tests COVID-19 quotidiens terminés, les athlètes pourront concourir à la fois en demi-finale et en finale.

En VTT, un athlète qui n’est pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 ne sera pas disqualifié mais classé comme DNS. Les épreuves se déroulant sur une journée, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir, faute de quoi l’épreuve se déroulera avec un athlète en moins.

Sur route, un athlète qui n’est pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS. Les épreuves se déroulant sur une journée, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir, faute de quoi l’épreuve se déroulera avec un athlète en moins.

Sur piste, un athlète/équipe qui n’est pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS. Pour les épreuves qui se déroulent sur une journée, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir. Dans ce cas, si un athlète ne peut pas concourir en raison de la COVID-19, l’épreuve se déroulera avec un athlète en moins. Pour les épreuves qui se déroulent sur plusieurs jours, les athlètes/équipes qui se retirent pour des raisons liées à la COVID-19 seront remplacés par l’athlète le mieux classé de la phase précédente.

Équitation

En dressage, dans l’épreuve individuelle, si une combinaison athlète/cheval ne peut pas concourir en raison de la COVID-19, la combinaison ne sera pas disqualifiée et classée comme DNS. Si une équipe ne peut pas participer à la finale de l’équipe, l’équipe suivante au classement prendra sa place dans la finale. Dans le cas où une combinaison athlète/cheval ne peut pas participer à la finale individuelle, l’athlète le mieux classé de la phase de qualification occupera le poste vacant.

En concours complet, dans le cas où une combinaison athlète/cheval ne peut pas concourir en raison de la COVID-19, elle ne sera pas disqualifiée et sera classée comme DNS.

En saut d’obstacles, dans le cas où une combinaison athlète/cheval ne peut pas concourir en raison de la COVID-19, elle ne sera pas disqualifiée et sera classée comme DNS. Si une équipe ne peut pas participer à la finale en équipe, le poste vacant ne sera pas pourvu. Si un athlète ne peut pas participer à la finale individuelle, la combinaison la mieux classée suivante prendra la place de la finale individuelle.

Escrime

En escrime, toutes les épreuves se déroulant sur une journée, les résultats des tests COVID-19 quotidiens détermineront si un athlète/une équipe peut concourir.

Dans les épreuves individuelles, si un athlète n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, cet athlète ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS, l’adversaire sera déclaré victorieux et passera à la phase suivante. Dans les épreuves par équipe, si une équipe n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, elle sera considérée DNS, l’équipe adverse sera déclarée victorieuse et passera à la phase suivante.

Si une équipe complète n’est pas en mesure de poursuivre la compétition à l’étape des demi-finales, ses adversaires passeront à la finale et le perdant de l’autre demi-finale recevra la médaille de bronze.

Football

In Football, in case a team is not able to compete due to COVID-19 the team will not be automatically disqualified. If a match cannot be played or is abandoned as a result of force majeure, FIFA shall decide on the matter at its sole discretion and take whatever action is deemed necessary.

Golf

En golf, les athlètes seront classés comme DNS s’ils ne peuvent pas concourir en raison de la COVID-19. Une fois la compétition commencée, si un cas de COVID-19 est confirmé, l’athlète ne sera pas disqualifié et sera classé comme WD (retrait). La compétition se déroulera avec un athlète de moins et le résultat de l’athlète retiré sera conservé et considéré définitif.

Gymnastique

En gymnastique artistique, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS. Les épreuves de qualification se déroulent sur une journée. Dans le cas où un athlète ne peut plus participer à la finale de l’équipe, si un CNO a un athlète supplémentaire, il peut inscrire cet athlète pour compléter l’équipe. Dans le cas où il n’est pas possible de remplacer un athlète et que cela empêche toute l’équipe de participer à la finale, l’équipe éligible la mieux placée au classement des qualifications par équipe comblera le poste vacant.

Dans le cas où un athlète ne peut pas concourir dans l’épreuve individuelle (concours général ou épreuve individuelle), le premier athlète de réserve désigné (et tous les athlètes suivants si nécessaire) peut prendre la place de l’athlète retiré. Le nombre d’athlètes de réserve désignés peut être augmenté au besoin pour combler tous les postes vacants.

En gymnastique rythmique, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS. Après la qualification, si un athlète ne peut plus concourir en raison de la COVID-19, un CNO avec un groupe peut remplacer un ou plusieurs athlètes du groupe par un de leurs athlètes individuels. Si le nombre d’athlètes n’est pas suffisant pour compléter le groupe, le poste vacant sera comblé par le groupe éligible le mieux classé suivant, sur la base des résultats de classement du groupe. Si le nombre de remplaçants disponibles n’est pas suffisant pour pourvoir tous les postes, l’épreuve se déroulera quand même.

En trampoline, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS. Les épreuves se déroulent sur une journée et, par conséquent, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir, faute de quoi l’épreuve se déroulera avec un concurrent en moins.

Handball

En handball, les équipes qui ne sont pas en mesure de participer ne seront pas disqualifiées et seront classées comme DNS. Dans le cas où l’équipe a atteint la phase d’élimination directe et n’est plus en mesure de concourir, l’équipe la mieux placée de la phase précédente sera avancée pour concourir. Dans le cas où l’équipe se qualifie pour les quarts de finale et n’est plus en mesure de concourir, l’équipe la mieux placée du groupe correspondant prendra sa place. Si une équipe ne peut plus concourir en demi-finale, l’équipe qui a perdu en quart de finale prendra sa place. Si une équipe qui s’est qualifiée pour la finale n’est plus en mesure de participer, l’équipe qui a été éliminée par l’équipe touchée par la COVID-19 participera à la finale pour concourir pour la médaille sur le terrain de jeu. Le match pour la médaille de bronze ne sera alors pas disputé.

Hockey

En hockey, les équipes qui ne sont pas en mesure de participer en raison de la COVID-19 ne seront pas disqualifiées et seront classées comme DNS.

Dans le cas où une équipe en phase d’élimination directe n’est plus en mesure de concourir en raison de la COVID-19, son classement minimum sera préservé et, si le temps le permet, son adversaire passera à la phase suivante. Par conséquent, si une équipe n’est pas en mesure de participer à la finale, l’équipe éliminée par l’équipe touchée par la COVID-19 sera qualifiée en finale pour concourir pour la médaille sur le terrain. L’autre demi-finaliste perdant recevra la médaille de bronze.

Judo

En judo, les épreuves se déroulent sur une journée et, par conséquent, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir faute de quoi l’épreuve se déroulera avec un athlète en moins et l’adversaire sera qualifié d’office. L’athlète ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS.

Karaté

En karaté, les épreuves se déroulant sur une journée, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir. L’athlète ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS. Si un athlète ne peut plus concourir en raison de la COVID-19 pendant la phase d’élimination (en dehors du dernier combat) de Kata et de Kumite, les scores des combats terminés ou en cours sont annulés, et les points de l’athlète sont perdus. Si un athlète ne peut plus participer au dernier combat de la phase d’élimination et/ou aux combats pour les médailles, l’athlète conserve son classement.

Pentathlon moderne

En pentathlon moderne, si un athlète n’est pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 avant la réunion technique, il est retiré de la liste et l’épreuve se déroulera avec un athlète en moins. L’athlète ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS ou ELI selon la discipline.

Aviron

En aviron, l’équipage ou les équipages qui ne sont pas en mesure de concourir lors de la phase suivante de la régate en raison de la COVID-19 ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS. Si un équipage n’est pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 en quart de finale, demi-finale ou finale, le ou les bateaux les mieux classés de la ou des phases précédentes peuvent être avancés pour combler le poste vacant. Cette situation sera gérée au cas par cas et pourra inclure des variations par rapport au système de progression du comité exécutif de World Rowing.

Rugby à sept

En rugby à sept, si une équipe ne peut plus participer en raison de la COVID-19, elle ne sera pas disqualifiée et sera classée comme DNS. Si une équipe qui s’était qualifiée pour la phase éliminatoire ne peut plus concourir en raison de la COVID-19, l’équipe classée 9e sur la base du classement après le tour de poule sera avancée pour concourir. Si une équipe ne peut pas concourir en demi-finale, elle est remplacée par l’équipe qu’elle a battue en quart de finale.

Dans le cas où une équipe ne peut plus participer à la finale, l’équipe éliminée par l’équipe touchée par la COVID-19 participera à la finale pour concourir pour la médaille sur le terrain. Le vainqueur de la finale se verra décerner la médaille d’or et le second ainsi que les équipes retirées se verront décerner des médailles d’argent.

Voile

En voile, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 seront classés comme DNC (n’ayant pas pris le départ). Les résultats obtenus jusqu’à ce stade resteront conformes à la réglementation de World Sailing.

Tir

En tir, si un athlète/une équipe n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, il n’est pas disqualifié et classé comme DNS. Il n’y aura aucun changement de format ni des groupes de concours.

Les épreuves se déroulent sur une journée, à l’exception des épreuves de tir à la carabine, mais tous les athlètes concourant sur deux jours, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir, faute de quoi l’épreuve se déroulera avec un athlète en moins.

Pour l’épreuve par équipes mixtes, dans le cas où un athlète ne peut plus participer à l’épreuve, mais que le CNO a un autre athlète sur place, le CNO peut remplacer un membre de l’équipe de l’athlète.

Skateboard

En skateboard, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS. Si un athlète qualifié pour la finale n’est pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19, l’athlète le mieux classé de la phase précédente sera avancé pour combler le poste vacant.

Escalade

En escalade sportive, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 ne sont pas disqualifiés et seront classés comme DNS. Si un ou plusieurs athlètes qualifiés en finale ne peut pas participer en raison de la COVID-19, la finale commence avec moins d’athlètes.

Surf

En surf, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS. Si un athlète ne peut pas concourir en raison de la COVID-19, l’athlète le mieux classé de la phase précédente sera avancé pour combler le poste vacant.

Taekwondo

En taekwondo, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS, l’adversaire sera qualifié d’office et passera à la prochaine manche. Les épreuves se déroulant sur une journée, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir.

Tennis de table

En tennis de table, les athlètes/binômes/équipes qui ne sont pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS si la situation se produit avant la compétition. Une fois la compétition commencée, si un athlète/binôme/équipe ne peut plus participer, il/elle est classé W/O (walkover, défaite par forfait) et, dans la mesure du possible, l’athlète/binôme/équipe qu’il/elle a éliminé dans la phase précédente prend la place vacante. Le niveau minimum de résultats obtenus par l’athlète/le binôme/l’équipe affecté par la COVID-19 sera préservé.

Tennis

En tennis, les athlètes qui ne sont pas en mesure de concourir en raison de la COVID-19 ne seront pas disqualifiés et seront classés comme DNS. Si l’athlète a commencé la compétition et ne peut plus participer en raison de la COVID-19, il sera classé W/O (défaite par forfait). L’adversaire est qualifié d’office et le résultat minimum de l’athlète est préservé.

Triathlon

En triathlon, un athlète qui ne peut pas concourir en raison de la COVID-19 ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS. Les épreuves se déroulant en une seule course, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir, faute de quoi l’épreuve se déroulera avec un athlète/une équipe en moins.

Volleyball

En beach-volley, si une équipe n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, elle ne sera pas disqualifiée et sera classée comme DNS.

Si une équipe s’est qualifiée en huitièmes de finale et n’est plus en mesure de concourir en raison de la COVID-19, l’équipe suivante la mieux placée de la phase préliminaire prendra sa place. Si l’équipe s’est qualifiée en quarts de finale, l’équipe éliminée dans la phase de huitièmes de finale correspondante prendra sa place. Si une équipe se qualifie pour la demi-finale, le perdant du quart de finale prendra sa place pour assurer le match. Si l’équipe n’est pas en mesure de concourir en finale, le semi-finaliste qui a perdu contre l’équipe COVID-19 passera en finale. Dans ce cas, le match pour la troisième place n’aura pas lieu.

En volley-ball, si une équipe n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, l’équipe ne sera pas disqualifiée et sera classée comme DNS.

Si l’équipe se qualifie pour les quarts de finale, l’équipe sera remplacée par l’équipe la mieux classée du groupe correspondant en phase préliminaire. Si l’équipe se qualifie en demi-finale, l’équipe perdante en quart de finale prendra sa place. Si une des deux équipes participant à la finale ne peut plus participer en raison de la COVID-19, l’équipe est remplacée par l’équipe perdante de la demi-finale.

Haltérophilie

En haltérophilie, les épreuves se déroulant sur une journée, les résultats du test COVID-19 quotidien détermineront si un athlète peut concourir, faute de quoi l’épreuve se déroulera avec un athlète en moins. Un athlète qui n’a pas concouru ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS.

Lutte

En lutte, si un athlète n’est pas en mesure de participer en raison de la COVID-19, il ne sera pas disqualifié et sera classé comme DNS. Son adversaire est qualifié d’office en phase suivante.

Si l’athlète a atteint la finale et n’est plus en mesure de concourir en raison de la COVID-19, l’athlète éliminé dans la demi-finale correspondante remplira la place vacante et participera à la finale.