La navigatrice britannique et défenseuse de l’environnement Hannah Mills conserve son titre olympique à l’issue de l’épreuve de voile féminine de la classe 470 aux côtés d’Eilidh McIntyre.

Des médailles ont également été décernées lors des épreuves féminines de park au skateboard et un autre record du monde a été battu sur la piste d’athlétisme.

Quatre nouveaux membres intègrent la commission des athlètes du CIO suite à l’annonce des résultats de l’élection.

Pour Hannah Mills, ces Jeux Olympiques auront été mémorables. Après avoir porté le drapeau de la Grande-Bretagne lors de la cérémonie d’ouverture, elle a remporté une deuxième médaille d’or olympique consécutive à l’épreuve de voile féminine de la classe 470 aux côtés de sa nouvelle coéquipière, Eilidh McIntyre, en ce dernier jour de voile à Enoshima.

Fondatrice du « Big Plastic Pledge » et ambassadrice du CIO pour le développement durable, Hannah travaille d’arrache-pied pour inciter les citoyens et les communautés à agir pour le climat et l’environnement, mais selon elle, elle doit sa motivation sur l’eau à l’idée même de Tokyo 2020.

Reconnaissante pour ces Jeux

« En vieillissant, nos priorités ont tendance à changer, on s’intéresse à d’autres choses dans la vie qu’au sport, a-t-elle déclaré. Ce n’est pas forcément évident, car il peut être difficile de trouver l’enthousiasme nécessaire pour la compétition. Toutefois, les Jeux Olympiques sont la meilleure source de motivation, rien ne réveille plus notre esprit de compétiteurs.

Nous sommes tous incroyablement reconnaissants d’être au Japon et de participer aux Jeux, a-t-elle ajouté. Il est difficile d’imaginer à quel point ces Jeux ont dû être compliqués à organiser et nous sommes honorés d’être ici aujourd’hui. »

À présent double championne olympique, Hanna est plus déterminée que jamais à utiliser sa plateforme pour plaider en faveur des enjeux environnementaux.

« Partout où nous naviguons, le problème du plastique est particulièrement frappant, a expliqué Hannah. Nous sommes à un stade critique du changement climatique, donc je suis aussi là pour dire aux gens : « faites-en plus, nous devons agir maintenant ». »

Résumé du jour 12

Lors de ce douzième jour de compétition, le Japon continue de triompher dans les nouvelles disciplines olympiques. Sakura Yosozumi, et ses cheveux roses en hommage aux fleurs de cerisiers auxquelles elle doit son prénom, a décroché l’or à l’épreuve de park femmes au skateboard. Il s’agit une nouvelle fois d’un podium très jeune puisqu’à la deuxième marche se trouvait sa coéquipière Kokona Hiraki, âgée de 12 ans, et à la troisième marche la vedette britannique de 13 ans, Sky Brown. Cette dernière sera d’ailleurs hôte d’une expérience Airbnb Tokyo Together après les Jeux.

Au stade olympique, une autre course du 400 m haies a donné des frissons aux téléspectateurs. Les grandes rivales, les Américaines Sydney McLaughlin et Dalilah Muhammad, ont toutes les deux pulvérisé le record du monde et Sydney s’est emparée de la médaille d’or. Au 3 000 m steeple femmes, Peruth Chemutai est devenue la première femme de l’Ouganda à décrocher une médaille d’or olympique, tandis que

le Canadien Andre de Grasse, déjà quatre fois médaillé, a enfin remporté un titre olympique après avoir battu les Américains Kenny Bednarek et Noah Lyles lors d’une finale haletante du 200 m hommes.


Nous sommes tous incroyablement reconnaissants d’être au Japon et de participer aux Jeux. Il est difficile d’imaginer à quel point ces Jeux ont dû être compliqués à organiser et nous sommes honorés d’être ici aujourd’hui.

Hannah Mills

En ce douzième jour de compétition, nous accueillons également quatre nouveaux membres au sein de la commission des athlètes du CIO : Pau Gasol, Maja Włoszczowska, Federica Pellegrini et Yuki Ota. Félicitations à nos nouveaux membres, nous sommes impatients de voir l’influence que vous aurez sur la communauté mondiale des athlètes !