Désireux de concrétiser sa vision “la durabilité pour l’avenir” et d’accueillir des Jeux “écologiques, fédérateurs, ouverts et propres”, le comité d’organisation de Beijing 2022 a intégré les principes de durabilité à chaque étape des préparatifs de la manifestation olympique dans le but de limiter au maximum les répercussions négatives des Jeux, tout en optimisant leur impact positif.

Points clés du rapport :
  • Climat

Beijing 2022 s’est engagé à organiser des Jeux neutres en carbone et a pris des mesures pour réduire ses émissions, notamment grâce à des sites et à des solutions de transport à faible émission de carbone.

Les émissions de référence – recalculées en juin 2021 – qui couvrent l’ensemble du processus des Jeux de Beijing 2022 étaient alors estimées à 1,306 million de tonnes d’équivalent dioxyde de carbone. Les principaux secteurs responsables de ces émissions étaient la construction, le transport et les spectateurs. Les émissions réelles seront recalculées après les Jeux.

Tous les sites seront alimentés par des énergies renouvelables, et ce pour la première fois aux Jeux Olympiques.

Des systèmes de réfrigération naturels seront utilisés sur quatre des sites de Beijing 2022 accueillant des sports de glace – une première en Chine et aux Jeux Olympiques d’hiver pour ce type de technologie à faible impact sur le climat. Cette technologie permet de réaliser des économies d’énergie de plus de 20 % par rapport aux méthodes de réfrigération traditionnelles.

La totalité des voitures de tourisme et 85 % de la flotte automobile seront des véhicules propres, économes en énergie.

Parmi les mesures prises pour compenser les émissions de carbone, citons les projets de reboisement en cours à Beijing et Zhangjiakou. Depuis 2014, les deux villes ont planté respectivement 47 333 et 33 000 hectares de forêts et d’espaces verts.

  • Construction des sites

Beijing 2022 tire pleinement parti des sites existants, tout en accordant la priorité à la durabilité dans la construction et l’exploitation des nouvelles installations.

Cinq des sept sites de compétition dans la zone de Beijing sont des installations héritées des Jeux de Beijing 2008. L’emblématique stade national, le “Nid d’oiseau”, accueillera ainsi les cérémonies d’ouverture et de clôture, tandis que le Cube d’eau – le haut lieu de la natation aux Jeux de Beijing 2008 – abritera les compétitions de curling.

Des études d’impact sur l’environnement ont été réalisées pour les nouvelles zones de compétition de Yanqing et de Zhangjiakou. Les restrictions imposées aux travaux de construction effectués de nuit, l’aménagement de corridors écologiques et le repiquage ou la protection des plantes, lorsque cela était nécessaire, ont permis de protéger la faune.

Toutes les installations de Beijing 2022, qu’elles soient nouvelles ou rénovées, ont été certifiées conformément aux normes nationales applicables aux constructions durables, lesquelles privilégient les économies d’énergie, d’eau et de matériaux pour la conception et la construction des sites.

  • Familiariser 300 millions de personnes à la pratique des sports d’hiver

Le rapport fait état de progrès sur l’objectif clé de Beijing 2022, à savoir familiariser 300 millions de personnes à la pratique des sports d’hiver.

Au cours de la saison 2020-2021, quelque 230 millions de personnes se sont adonnées aux sports de neige et de glace – que ce soit à titre professionnel ou en tant qu’athlètes de haut niveau ou amateurs. Toujours selon le rapport, les revenus du tourisme hivernal ont dépassé 390 milliards de RMB.

À noter également que le nombre d’installations de sports d’hiver est en augmentation dans tout le pays. Fin 2020, on comptait près de 1 200 patinoires – contre 609 en 2018 – et plus de 800 installations de ski – contre 524 en 2018.

  • Développement régional

Les trois zones de compétition aménagées pour Beijing 2022 – Beijing, Yanqing et Zhangjiakou – ont bénéficié des préparatifs des Jeux, lesquels contribuent à la réduction des inégalités entre zones rurales et urbaines, dynamisent l’économie locale et améliorent l’existence des populations.

L’accueil des Jeux a accéléré le développement de la ligne ferroviaire à grande vitesse Beijing-Zhangjiakou, ramenant le temps de trajet entre les deux villes de trois heures à 48 minutes.

Zhangjiakou est en passe de devenir la plus grande station de ski de Chine, capable d’accueillir 63 700 personnes à l’heure. De nouvelles entreprises fabriquent et vendent des équipements de ski ainsi que des appareils pour l’exercice physique, et un secteur de chambres d’hôtes a vu le jour. Zhangjiakou a également bénéficié de la modernisation de ses infrastructures, avec l’aménagement de nouvelles voies ferrées, de nouvelles routes et de nouveaux centres de transport. En 2019, la ville a accueilli plus de 86 millions de touristes et engrangé des recettes de plus de 100 millions de RMB, soit une hausse de plus de 20 % par rapport à l’année précédente.

À Yanqing, les préparatifs des Jeux ont entraîné une augmentation de 35,2 % du revenu disponible par habitant entre 2015 et 2019. Qui plus est, grâce au remplacement des chaudières à charbon par le gaz naturel et l’énergie solaire, la pollution atmosphérique a diminué, les niveaux de particules en suspension PM2.5 ayant chuté de 49,2 %. À Yanqing toujours, les Jeux ont également accéléré la construction de nouvelles routes et liaisons ferroviaires, ainsi que l’aménagement d’un parc industriel avec station de ravitaillement en hydrogène. Le district de Yanqing est en passe de devenir une destination touristique ouverte toute l’année, où il sera possible de pêcher, faire de l’escalade, camper, partir en randonnée et s’adonner à diverses activités culturelles.

Enfin à Beijing, la rénovation des usines désaffectées du parc industriel de Shougang pour les Jeux Olympiques d’hiver a donné naissance à un parc novateur, où sont du reste situés les bureaux du comité d’organisation. Une communauté dynamique a pris ses quartiers dans ce parc où l’on vit, travaille et se divertit.

Les Jeux de Beijing 2022 contribuent également à l’amélioration de la santé des citoyens chinois. En 2020, quelque 37,2 % pratiquaient une activité physique régulière, soit une augmentation de 3,3 % par rapport à 2014.

L’action de Beijing 2022 dans le domaine de la durabilité repose sur trois normes internationales : la norme ISO 20121 sur les systèmes de management responsable appliqués à l’activité événementielle ; la norme ISO 14001 sur les systèmes de management environnemental ; et la norme ISO 26000 sur les lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale.

Le rapport sur la durabilité préalable aux Jeux de Beijing 2022 est disponible ici.