Depuis qu’elle a représenté les États-Unis aux Jeux olympiques de Beijing 2008, Christina est sortie à deux reprises de sa retraite et en a profité pour devenir championne du monde avec son partenaire Bill May.

Christina travaille sur sa transition professionnelle avec son mentor Kari Lemiere, qui est directrice de la stratégie marketing, de la communication de marque et des partenariats chez Intel.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui au programme de mentorat Intel et recevez des conseils et l’aide d’experts pour vous aider à faire avancer votre carrière.

Les athlètes donnent tout pour leur sport. Absolument tout. Quand on est nageur artistique, on s’entraîne huit à dix heures par jour, six jours par semaine. Cela peut être huit heures dans l’eau et deux heures d’entraînement hors de l’eau, à répéter les routines et à passer du temps avec un psychologue sportif. C’est quelque chose de très prenant.

Quand j’ai terminé ma carrière sportive, il y a un moment où je me suis demandé : « Et maintenant ? ». C’était une sensation étrange. Quand on est athlète, tous les moments de notre vie sont structurées jusqu’à la cérémonie de clôture des Jeux, puis ce merveilleux parcours prend fin.

Heureusement, j’ai eu la chance de rejoindre l’équipe du casting de « O », la production aquatique du Cirque du Soleil au Bellagio de Las Vegas. Mais même si j’ai eu la chance de faire carrière dans mon sport, tous les athlètes et artistes savent que leur carrière n’est pas éternelle. Quand le spectacle a été arrêté à cause de la COVID-19, je ne savais pas ce qu’allait être la suite. J’étais en plein doute, et je voulais vraiment voir quelle pouvait être ma place dans le monde des affaires. Un ancien coéquipier m’a parlé du programme de mentorat d’Intel, et je m’y suis inscrite.

Nouer des liens

Je vois ma mentor Kari toutes les deux semaines, parfois une fois par mois, et on est très honnête l’une envers l’autre. On parle de tout. Je viens d’avoir un enfant et elle en a aussi, et on parle beaucoup de comment garder un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle, et de comment se lancer dans le monde des affaires en tant que mère. Elle m’a vraiment permis de voir qu’il était possible d’être à la fois une mère et une femme d’affaires incroyables.

Kari m’a aussi beaucoup aidé à me créer un réseau. Dès le début, elle m’a présenté à plusieurs personnes qui travaillent chez Intel, qui m’ont ensuite présenté à deux ou trois autres personnes. J’ai eu la chance de rencontrer des gens de différentes parties d’Intel, de découvrir leurs journées et de me faire une idée de ce que je veux pour la suite.


Je vois ma mentor Kari toutes les deux semaines, parfois une fois par mois, et on est très honnête l’une envers l’autre. On parle de tout. Je viens d’avoir un enfant et elle en a aussi, et on parle beaucoup de comment garder un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle, et de comment se lancer dans le monde des affaires en tant que mère.

Christina Jones


Il est très important que nous nous investissions pour le Mouvement olympique et que nous sachions que nous continuerons d’être soutenus après notre retraite grâce à des programmes comme celui-ci.

Christina Jones

Échange de connaissances

Quand je me suis inscrite à ce programme de mentorat, je ne savais rien. J’avais ma licence, ma carrière sportive et ma participation au Cirque du Soleil, ainsi que mon expérience dans le journalisme et les médias, mais j’étais étrangère au monde des affaires. Ce programme m’a permis d’en savoir plus sur différents postes et rôles. Les descriptions de poste peuvent sembler compliquées, mais j’ai pu demander aux gens ce qu’ils font vraiment, ce qu’ils aiment et ce qu’ils aimeraient pouvoir changer. Cela a été une chance incroyable de pouvoir parler avec tellement de personnes.

J’aurais aimé que cela existe pour mon équipe en 2008, mais c’est formidable que cela soit le cas aujourd’hui pour soutenir les athlètes actifs et à la retraite. Il est important de faire savoir que les athlètes olympiques ont de nombreuses compétences transférables sur le lieu de travail. Bien que nous n’ayons peut-être pas les années d’expérience que d’autres personnes de notre âge peuvent avoir sur notre CV, nous savons ce qu’il en coûte de travailler dur en équipe ; nous sommes investis ; nous sommes flexibles ; nous sommes prêts à apprendre ; nous sommes prêts à admettre quand nous avons tort ; nous sommes prêts à faire ce qu’il faut, à nous mettre à niveau et à réessayer. Le fait qu’Intel croit en nous est une chance incroyable.

Un réseau de soutien

Nous donnons notre âme à notre sport. Nous mettons chaque goutte de sang, de sueur, de larmes et d’énergie dans notre entraînement pour les Jeux Olympiques. Nous sommes des ambassadeurs sur le terrain et en dehors, ou dans mon cas, dans et en dehors de la piscine. Nous ne retirons jamais notre insigne olympique et nous promouvons constamment les idéaux de l’Olympisme auprès des jeunes enfants. Il est très important que nous nous investissions pour le Mouvement olympique et que nous sachions que nous continuerons d’être soutenus après notre retraite grâce à des programmes comme celui-ci.

C’est une opportunité incroyable pour vous de pouvoir profiter de ce réseau unique, et les employés d’Intel sont d’un grand soutien en plus d’être sympathiques et compréhensifs. À la fin de votre carrière sportive, vous aurez peut-être l’impression de vous jeter dans le vide en vous lançant dans le monde des affaires, mais le programme de mentorat Intel est idéal pour vous aider à réussir votre transition.